engeigner

(Mot repris de engeignent)

ENGEIGNER

(an-jè-gné) v. a.
Tromper.
Tel, comme dit Merlin, cuide [pense] engeigner autrui, Qui souvent s'engeigne soi-même ; J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui ; Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême [LA FONT., Fabl. IV, 11]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ah ! Guene fel, com nous a engegniez ! [, Roncisv. p. 66]
    Doucement sui engigniez et soupris [surpris] [, Couci, XVII]
  • XIIIe s.
    On dit pieça que teus [tel] cuide autrui engignier, qui de cel meismes engien ou de semblant est enginiés [H. DE VALENC., XXIV]
  • XIVe s.
    En tant comme vous mectriez paine de enginier vostre confesseur [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    Ainsi advient-il de plusieurs ; car tels cuident engigner ung autre, qui s'engignent eux mesmes [, Le premier vol. de Merlin, qui est le premier de la table ronde, feuillet XLVII, réclame I, ij]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. engignier ; provenç. enginhar, engeingnar ; anc. cat. engegnar ; espagn. ingeniar ; portug. engenhar ; ital. ingegnare ; du latin ingeniare (on trouve ingeniatus, dans Plaute), de ingenium, esprit (voy. ENGIN).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

engeigner

ENGEIGNER, S'ENGEIGNER. Voyez Ingénier, S'ingénier.
Dictionnaire de L'Académie française 5th Edition © 1798

engeigner


ENGEIGNER, v. act. Duper, tromper. Vieux mot.
   Tel, comme dit Merlin, cuide engeigner autrui,
   Qui souvent s'engeigne lui-même.
   J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui,
   Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême.
       La Font.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

engeigner

ingeniar

engeigner

ingegnare

engeigner

engenhar