engeler

ENGELER

(an-je-lé. La syllabe ge prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : j'engèle, j'engèlerai) v. a.
Geler tout à fait.
Leurs parties intérieures [des flocons de neige] se resserrent et se condensent, après que les extérieures sont tellement endurcies et engelées par le froid qu'elles ne les peuvent suivre [DESC., Météor. 6]
Familièrement. C'est un engelé, c'est un jeune homme qui ne se dégourdit pas.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    À paines que la langhe n'engieloit en la bouche de cascun [H. DE VALENC., ]
    Et de froit en ce bois sui vilment engelée [, Berte, XLVI]
  • XVe s.
    Il avoit si fort gelé qu'on pouvoit bien venir jusques aux murs sur les fossés to us engelés [FROISS., I, I, 98]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et geler.