engorgé, ée

ENGORGÉ, ÉE

(an-gor-jé, jée) part. passé.
Obstrué.
Canaux engorgés par la vase.... Ces honnêtes enfants Qui de Savoie arrivent tous les ans, Et dont la main légèrement essuie Ces longs canaux engorgés par la suie [VOLT., Pauvre diable.]
Moulin engorgé, moulin qui ne travaille pas, parce que l'eau est trop haute. Canon engorgé, canon dont la lumière se trouve bouchée. Fig.
Léger d'étude et d'orgueil engorgé, Maître Houdart se croit un petit aigle [J. B. ROUSS., Ép. II, 5]
Terme de médecine. Qui est le siége d'un engorgement. Tissus engorgés. Jambe de cheval engorgée, jambe pleine d'humeurs.
Drap engorgé, drap que le foulon n'a pas entièrement dégraissé.
Terme de construction. Moulure engorgée, moulure qui a perdu une partie de ses formes par la quantité de peinture qui a été mise dessus.