engouler

(Mot repris de engoula)

ENGOULER

(an-gou-lé) v. a.
Saisir à pleine gueule. Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    En ceste terre n'a mastin Qui me rescossit [m'ôtât] un pocin, Por que je l'eüsse engolé [, Ren. 13013]
    Le bort du henap trop n'engoule, Si comme font maintes norrices Qui.... [, la Rose, 13646]
    Car la douçor si fort les boule [trompe], Qu'il n'est nus [nul] qui tant en engoule, Qu'il n'en vueille plus engouler [, ib. 6018]
  • XVIe s.
    Ce lyon jetta sa griffe sur une fille aagée de douze ans ou environ, et l'aterra : ce fait, engoula sa teste, et avec les dents luy fist plusieurs playes [PARÉ, VIII, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et goule, une des anciennes formes de gueule ; provenç. engolir, engouller ; espagn. engullir.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

engouler

ENGOULER. v. tr. Prendre tout d'un coup avec la gueule. Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette. Il est populaire et vieux.

Le participe passé ENGOULÉ, ÉE, se dit, en termes de Blason, des Pièces dont les extrémités entrent dans des gueules d'animaux.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

engouler

Engouler, quasi in gulam mittere, Vorare.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

engouler


ENGOULER, v. a. [Angoulé: 1re lon., 3e é fer. On a dit aussi engueuler.] C'est un mot bâs et populaire. Prendre tout d'un coup avec la gueule. "Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788