enhardir

(Mot repris de enhardisse)

enhardir

[ ɑ̃ardir] v.t.
1. Donner de l'assurance, de la hardiesse à : Votre réussite vous a enhardi stimuler ; intimider
2. (à) Donner le courage de : Sa bienveillance m'enhardissait à lui demander ce service encourager ; décourager de, dissuader de

s'enhardir

v.pr.
1. Prendre peu à peu de l'assurance, de la hardiesse : Peu à peu elle s'est enhardie et a présenté ses idées.
2. (à) Se permettre de : Elle s'est enhardie à proposer une solution oser

enhardir

(sɑ̃aʀdiʀ)
verbe pronominal
prendre de l'assurance Il s'est enhardi en lui proposant de la raccompagner.

enhardir


Participe passé: enhardi
Gérondif: enhardissant

Indicatif présent
j'enhardis
tu enhardis
il/elle enhardit
nous enhardissons
vous enhardissez
ils/elles enhardissent
Passé simple
j'enhardis
tu enhardis
il/elle enhardit
nous enhardîmes
vous enhardîtes
ils/elles enhardirent
Imparfait
j'enhardissais
tu enhardissais
il/elle enhardissait
nous enhardissions
vous enhardissiez
ils/elles enhardissaient
Futur
j'enhardirai
tu enhardiras
il/elle enhardira
nous enhardirons
vous enhardirez
ils/elles enhardiront
Conditionnel présent
j'enhardirais
tu enhardirais
il/elle enhardirait
nous enhardirions
vous enhardiriez
ils/elles enhardiraient
Subjonctif imparfait
j'enhardisse
tu enhardisses
il/elle enhardît
nous enhardissions
vous enhardissiez
ils/elles enhardissent
Subjonctif présent
j'enhardisse
tu enhardisses
il/elle enhardisse
nous enhardissions
vous enhardissiez
ils/elles enhardissent
Impératif
enhardis (tu)
enhardissons (nous)
enhardissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais enhardi
tu avais enhardi
il/elle avait enhardi
nous avions enhardi
vous aviez enhardi
ils/elles avaient enhardi
Futur antérieur
j'aurai enhardi
tu auras enhardi
il/elle aura enhardi
nous aurons enhardi
vous aurez enhardi
ils/elles auront enhardi
Passé composé
j'ai enhardi
tu as enhardi
il/elle a enhardi
nous avons enhardi
vous avez enhardi
ils/elles ont enhardi
Conditionnel passé
j'aurais enhardi
tu aurais enhardi
il/elle aurait enhardi
nous aurions enhardi
vous auriez enhardi
ils/elles auraient enhardi
Passé antérieur
j'eus enhardi
tu eus enhardi
il/elle eut enhardi
nous eûmes enhardi
vous eûtes enhardi
ils/elles eurent enhardi
Subjonctif passé
j'aie enhardi
tu aies enhardi
il/elle ait enhardi
nous ayons enhardi
vous ayez enhardi
ils/elles aient enhardi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enhardi
tu eusses enhardi
il/elle eût enhardi
nous eussions enhardi
vous eussiez enhardi
ils/elles eussent enhardi

ENHARDIR

(an-har-dir) v. a.
Donner de la hardiesse, faire oser. Ce bon succès l'a enhardi.
Ce discours favorable enhardira mes feux [CORN., Illus. com. II, 6]
J'ai besoin de vous voir enhardir un amant [TH. CORN., Ariane, I, 4]
J'y cours de ce pas même, et vous m'enhardissez [VOLT., Sémir. I, 4]
Républicains ingrats qu'enhardit ma clémence [ID., M. de César, I, 3]
Allons parler au peuple, enhardir les timides [ID., Brutus, IV, 7]
Quelque espoir cependant vient encor m'enhardir [DUCIS, Othello, IV, 3]
Votre longue indulgence A de nos chevaliers enhardi la licence [DELAV., Vêp. sic. II, 2]
Absolument.
Loin de faire valoir ses soins et ses peines, il en parlait avec une modestie qui enhardissait à le récompenser mal [FONTEN., Couplet.]
Faire enhardir quelqu'un par, lui faire inspirer de la hardiesse.
Voyez-vous comme Othon saurait encor se taire, Si je ne l'avais fait enhardir par mon frère ? [CORN., Oth. III, 1]
S'enhardir, v. réfl. Devenir hardi, oser.
Je ne l'ai pas traduit si fidèlement, que je ne me sois enhardi plus d'une fois à étendre ou resserrer ses pensées [CORN., Poëme sur les vict. du roi, au lecteur.]
Thésée applaudi à l'infidélité par là s'est enhardi [TH. CORN., Ariane, III, 1]
Le zèle s'enhardit, l'amour devient furie [VOLT., Oreste, v, 7]

REMARQUE

  • 1. On dit le plus ordinairement enhardir à avec un verbe à l'infinitif ; mais on trouve aussi enhardir de, qui est ancien, et n'a rien d'incorrect.
  • 2. Vaugelas a dit : " Enhardir est un mot usité de beaucoup, non pas certes des bons auteurs, ni de ceux qui font profession de la pureté de la langue. Il est vrai que nouvellement un de nos écrivains a pris la hardiesse, ou, pour parler comme lui, s'est enhardi d'en user ; mais il ne faut pas l'imiter. " Ainsi qu'on le voit, Corneille était de ceux qui usaient de ce mot, lequel, heureusement, l'a emporté.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E si lor recorda les batailles que il avoit jà faites, e ensi lor cuers enhardi [, Machab. II, 15]
    Del saint encens porter el temple s'enhardi, Deus s'en ert [était] cureciez, de liepre le feri [, Th. le mart. 74]
  • XIIIe s.
    [La dame] Douce doit estre et debonere, Tant que cil soit si enhardis Qu'il soit de li amer espris [, Lai du conseil]
  • XIVe s.
    Mais garde bien, surtout ne t'enhardi à faire chose où il ait villenie [MACHAUT, p. 5]
    Mes par bone esperance d'y aler s'enardit [, Girart de Ross. v. 5750]
    L'esprevier se resjoïst et enhardist quant il est tousjours au dessus [, Ménagier, III, 2]
  • XVe s.
    ....Qui s'enhardissoient d'entreprendre [COMM., III, 12]
  • XVIe s.
    Le seigneur de Monique, qui estoit en la meslée, enhardioit ses gens, en donnant à tour de bras [JEAN D'AUTON, Annales de Louis XII, 1506-1507, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et hardi ; provenç. enhardir.

enhardir

ENHARDIR. (L'H est aspirée.) v. tr. Rendre hardi. Enhardir quelqu'un à faire une chose. Ce beau succès l'avait enhardi. Je me suis enhardi à faire telle demande. Il s'est enhardi à parler en public.

enhardir

Enhardir, Animare, Augere animum, Arrigere alicuius animum, Bono animo esse iubere.

S'enhardir. Confidentiam sumere.

Enhardi toy, Perge in virum.

Je me suis enhardi de te prier de ce, Hoc mihi sumpsi, vt de hac re te rogarem.

enhardir


ENHARDIR, v. act. [An-ardi; l'h s'aspire.] Encourager, rendre hardi. "Ce bon succès l'avoit enhardi. "Je l'ai enhardi à cette entreprise, à faire cette demande. "Il s'est enhardi à demander une pension. — M. Duclos l'emploie neutralement, mais le régime est sous-entendu. "Les nouveaux règlemens restant toujours sans exécution, ne servoient qu'à prouver l'impunité, et à enhardir au crime: on sous-entend, les méchans, à enhardir les méchans au crime.
   Ta voix souffle en son sein la haine qui l'anime,
   Entretient son audace, et l'enhardit au crime.
       P. Marion, Cromwel.
* Un Traducteur d'un Livre anglais met enhardir de, contre l'usage. "Epicure n'avoit qu'une connoissance légère et superficielle de la nature, ce qui l'enhardit de nier la Providence. Trad. de Cumberland. Il faut, à nier, etc.

Synonymes et Contraires

enhardir

verbe enhardir

enhardir ( s')

Traductions

enhardir

הרהיב (הפעיל), הִרְהִיב

enhardir

embolden