enivrement

(Mot repris de enivrements)

enivrement

[ ɑ̃nivrəmɑ̃] n.m.
1. Vieilli Fait de s'enivrer ; état d'une personne ivre ivresse
2. Litt. Exaltation due à une excitation extrême des sens : L'enivrement du risque excitation, griserie, vertige

ENIVREMENT

(an-ni-vre-man, an prononcé comme dans antérieur) s. m.
État de celui qui est enivré. L'enivrement par l'eau-de-vie.
Fig. État d'ivresse morale. L'enivrement des passions.
Alors tout se croit libre ; alors tout est en proie Au fol enivrement d'une indiscrète joie [VOLT., M. de Cés. II, 4]
Je souhaite qu'aucun revers ne vienne troubler cet enivrement de joie et d'amour-propre [Mme DE GENLIS, Théâtre d'éduc. l'Intrigante, II, 4]
Absolument.
La passion de l'étude, ainsi que toutes les autres, a ses instants d'humeur et de dégoût comme ses moments de plaisir et d'enivrement [D'ALEMB., Apolog. de l'étude, Œuvr. t. IV, p. 208, dans POUGENS.]
Une femme qui, privée jusqu'à trente-cinq ans de tous les dons de la fortune, avait passé de la misère à l'opulence, de l'obscurité au plus haut degré de la faveur, sans avoir éprouvé un instant d'enivrement [Mme DE GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 106, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Enivrer.

enivrement

ENIVREMENT. n. m. État d'une personne qui s'enivre ou Action de s'enivrer. Il est surtout en usage au figuré. L'enivrement de la victoire. L'enivrement des passions. Être dans l'enivrement.
Synonymes et Contraires

enivrement

nom masculin enivrement
1.  Vieux. État d'une personne ivre.
2.  Littéraire. État d'euphorie.
Traductions

enivrement

ביסום (ז), השתכרות (נ), התבסמות (נ), שיכרון (ז), בִּסּוּם, שִׁכָּרוֹן, הִשְׁתַּכְּרוּת, הִתְבַּסְּמוּת