ennoblir


Recherches associées à ennoblir: anoblissement, ennoblit

ennoblir

[ ɑ̃nɔblir] v.t.
Rendre noble, digne de ; élever moralement : Ce geste de clémence ennoblit le chef de l'État grandir ; avilir, déshonorer
Remarque: Ne pas confondre avec anoblir.

ennoblir

(ɑ̃nɔbliʀ)
verbe transitif
rendre moralement noble, grand Sa générosité l'ennoblit à mes yeux.

ennoblir


Participe passé: ennobli
Gérondif: ennoblissant

Indicatif présent
j'ennoblis
tu ennoblis
il/elle ennoblit
nous ennoblissons
vous ennoblissez
ils/elles ennoblissent
Passé simple
j'ennoblis
tu ennoblis
il/elle ennoblit
nous ennoblîmes
vous ennoblîtes
ils/elles ennoblirent
Imparfait
j'ennoblissais
tu ennoblissais
il/elle ennoblissait
nous ennoblissions
vous ennoblissiez
ils/elles ennoblissaient
Futur
j'ennoblirai
tu ennobliras
il/elle ennoblira
nous ennoblirons
vous ennoblirez
ils/elles ennobliront
Conditionnel présent
j'ennoblirais
tu ennoblirais
il/elle ennoblirait
nous ennoblirions
vous ennobliriez
ils/elles ennobliraient
Subjonctif imparfait
j'ennoblisse
tu ennoblisses
il/elle ennoblît
nous ennoblissions
vous ennoblissiez
ils/elles ennoblissent
Subjonctif présent
j'ennoblisse
tu ennoblisses
il/elle ennoblisse
nous ennoblissions
vous ennoblissiez
ils/elles ennoblissent
Impératif
ennoblis (tu)
ennoblissons (nous)
ennoblissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ennobli
tu avais ennobli
il/elle avait ennobli
nous avions ennobli
vous aviez ennobli
ils/elles avaient ennobli
Futur antérieur
j'aurai ennobli
tu auras ennobli
il/elle aura ennobli
nous aurons ennobli
vous aurez ennobli
ils/elles auront ennobli
Passé composé
j'ai ennobli
tu as ennobli
il/elle a ennobli
nous avons ennobli
vous avez ennobli
ils/elles ont ennobli
Conditionnel passé
j'aurais ennobli
tu aurais ennobli
il/elle aurait ennobli
nous aurions ennobli
vous auriez ennobli
ils/elles auraient ennobli
Passé antérieur
j'eus ennobli
tu eus ennobli
il/elle eut ennobli
nous eûmes ennobli
vous eûtes ennobli
ils/elles eurent ennobli
Subjonctif passé
j'aie ennobli
tu aies ennobli
il/elle ait ennobli
nous ayons ennobli
vous ayez ennobli
ils/elles aient ennobli
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ennobli
tu eusses ennobli
il/elle eût ennobli
nous eussions ennobli
vous eussiez ennobli
ils/elles eussent ennobli

ENNOBLIR

(an-no-blir, an prononcé comme dans antérieur) v. a.
Donner de la noblesse, de la dignité.
C'est ce glorieux titre.... Que je viens ennoblir par celui de captif [CORN., Pomp. IV, 3]
Le cœur voudrait toujours ennoblir ce qu'il aime [DELILLE, Imagin. II]
Les ambitieux pensent que les intérêts politiques ennoblissent et justifient tout [Mme DE GENLIS, Jeanne de France, part. I, t. I, p. 30, dans POUGENS.]
Absolument.
Cette rage d'ennoblir, ce jargon, ce ton de cour infectant le théâtre et la littérature sous Louis XIV et depuis, gâtèrent d'excellents esprits [P. L. COUR., Hérodote, préface.]
S'ennoblir, v. réfl. Gagner de la noblesse, de la dignité, de l'honneur.
Et dans les plus bas rangs les noms les plus abjects Ont voulu s'ennoblir par de si hauts projets [CORN., Cinna, IV, 4]
Et le trône et le roi se seraient ennoblis à soutenir la main qui les a rétablis [ID., Pomp. III, 2]

REMARQUE

  • Dans le XVIIe siècle, on ne distinguait pas ennoblir d'anoblir :
    Maison où le ventre ennoblit [MOL., G. Dand. I, 4]
    ;
    Le roi l'ayant épousée, il l'a ennoblie par cette alliance [BOSSUET, Serm. Sept]
    ;
    Mais ici j'ai de plus un grade que j'ai pris Avec feu mon mari, doyen de ce bailliage ; C'est ainsi que je vins m'ennoblir au village ; Bonne noblesse au fond [DUFRESNY, la Coquette de village, I, 1]
    ;
    On distingue ordinairement trois degrés de noblesse : l'ennobli, qui acquiert la noblesse ; le noble, qui naît de l'ennobli ; l'écuyer ou le gentilhomme, qui est au 3e degré [LE PÈRE MÉNESTRIER, ]
    Aujourd'hui une distinction s'est établie entre ces deux mots qu'il ne faut plus confondre : ennoblir c'est donner de la noblesse, du lustre ; anoblir, c'est donner la noblesse, rendre noble. On comprend d'ailleurs que ennoblir et anoblir sont deux orthographes et deux prononciations différentes du même mot.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Nous renonceons aux aultres animaulx les biens naturels, pour nous honorer et ennoblir des biens acquis [MONT., II, 167]
    Comment mettrois-je Ulisses en oubly, Qui de vertu divine est ennobly ? [AMYOT, Com. discerner le flatt. de l'ami, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et noble.

ennoblir

ENNOBLIR. (Dans ce mot et dans les six qui suivent, EN se prononce AN.) v. tr. Donner de la noblesse, de l'élévation, de la dignité, du lustre. Il s'applique aux Personnes et aux choses. Ces sentiments vous ennoblissent à mes yeux. Il se flattait que le motif ennoblirait cette action coupable. Ennoblir son style. Cette idée est commune, mais l'expression l'ennoblit. Ennoblir un terme, une expression par la manière de s'en servir. Dans ces méditations, l'âme s'épure et s'ennoblit.

Il signifiait autrefois Rendre noble, pourvoir d'un titre de noblesse. On dit aujourd'hui en ce sens ANOBLIR.

ennoblir

Ennoblir, Nobilitare.

ennoblir


ENNOBLIR, v. act. [Anobli.] Rich., et Trév. renvoient à anoblir; mais celui-ci ne se dit qu'au propre, et ennoblir ne s'emploie qu'au fig. "Le Roi a anobli ce fameux Négociant. "Les Sciences, les beaux Arts ennoblissent une langue. L'un signifie, rendre noble, l'autre, rendre plus illustre, plus considérable.

Synonymes et Contraires

ennoblir

verbe ennoblir
Élever moralement.
Traductions

ennoblir

ennoble

ennoblir

[ɑ̃nɔbliʀ] vt → to ennoble