enquerre

ENQUERRE

(an-kê-r')
V. a.Terme de blason. Armes à enquerre ou à enquérir, armes qui, étant contre les règles ordinaires, font qu'en les voyant on se demande la raison de cette manière extraordinaire.
S. m. Ancien terme de pratique. Recherche de l'origine. Faire l'enquerre.

ÉTYMOLOGIE

  • Enquerre est l'ancien infinitif que nous disons enquérir (voy. l'historique d'ENQUÉRIR) ; armes à enquerre, sont des armes dont il faut s'enquérir.

enquerre

ENQUERRE. v. a. Vieux mot, synonyme de S'enquérir, examiner, rechercher, et qui n'est plus usité que dans la locution, À enquerre, dont on se sert quelquefois Pour marquer, pour avertir qu'un mot, un fait, etc., a besoin d'être vérifié. On dit aussi, en termes de Blason, Armes à enquerre, Armes qui ne sont pas selon les règles ordinaires du blason, et qui offrent métal sur métal, ou couleur sur couleur.

enquerre

Enquerre, qu'on dit autrement Enquerir, c'est demander, Sciscitari, Anciennement il estoit plus usité que Enquerir. Il sçait enquerre et respondre, Sciscitandi respondendique peritus, Dont vient Enqueste, Sciscitatio, Percontatio, Lequel combien qu'il soit universel, si s'est il placé comme propre parmy les procez. Car les tesmoins produits aux fins d'icelle faire, sont interrogez, et leur demande-on s'ils scavent ce qui est mis en faict par la partie qui les a produits. Rogatio testium. Aussi l'Enquesteur rapporte la demande à eux faite, par ce mot Enquis, Rogatus.