enrager

(Mot repris de enrageras)

enrager

v.i.
Éprouver un violent dépit ; être vexé, furieux : Elle enrageait de ne pas avoir de nouvelles.
Faire enrager qqn,
lui causer de l'irritation : Cesse de faire enrager ta sœur de la taquiner

enrager


Participe passé: enragé
Gérondif: enrageant

Indicatif présent
j'enrage
tu enrages
il/elle enrage
nous enrageons
vous enragez
ils/elles enragent
Passé simple
j'enrageai
tu enrageas
il/elle enragea
nous enrageâmes
vous enrageâtes
ils/elles enragèrent
Imparfait
j'enrageais
tu enrageais
il/elle enrageait
nous enragions
vous enragiez
ils/elles enrageaient
Futur
j'enragerai
tu enrageras
il/elle enragera
nous enragerons
vous enragerez
ils/elles enrageront
Conditionnel présent
j'enragerais
tu enragerais
il/elle enragerait
nous enragerions
vous enrageriez
ils/elles enrageraient
Subjonctif imparfait
j'enrageasse
tu enrageasses
il/elle enrageât
nous enrageassions
vous enrageassiez
ils/elles enrageassent
Subjonctif présent
j'enrage
tu enrages
il/elle enrage
nous enragions
vous enragiez
ils/elles enragent
Impératif
enrage (tu)
enrageons (nous)
enragez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais enragé
tu avais enragé
il/elle avait enragé
nous avions enragé
vous aviez enragé
ils/elles avaient enragé
Futur antérieur
j'aurai enragé
tu auras enragé
il/elle aura enragé
nous aurons enragé
vous aurez enragé
ils/elles auront enragé
Passé composé
j'ai enragé
tu as enragé
il/elle a enragé
nous avons enragé
vous avez enragé
ils/elles ont enragé
Conditionnel passé
j'aurais enragé
tu aurais enragé
il/elle aurait enragé
nous aurions enragé
vous auriez enragé
ils/elles auraient enragé
Passé antérieur
j'eus enragé
tu eus enragé
il/elle eut enragé
nous eûmes enragé
vous eûtes enragé
ils/elles eurent enragé
Subjonctif passé
j'aie enragé
tu aies enragé
il/elle ait enragé
nous ayons enragé
vous ayez enragé
ils/elles aient enragé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enragé
tu eusses enragé
il/elle eût enragé
nous eussions enragé
vous eussiez enragé
ils/elles eussent enragé

ENRAGER

(an-ra-jé. Le g prend un e devant a ou o : j'enrageai, nous enrageons) v. n.
Être pris de la rage. Ce chien a été mordu ; il est à craindre qu'il n'enrage.
Par extension, souffrir une douleur excessive. Il enrage du mal de dents. Il n'enrage pas de mentir, ou il n'enrage pas pour mentir, c'est un grand menteur, c'est-à-dire que, mentir ne lui causant aucune souffrance, il s'abandonne à toute sorte de mensonges.
En même temps la renommée, Qui souvent est mal informée Et n'enrage pas pour mentir [SCARRON, Virg. III]
Pour le portrait de Mezzetin, La Fontaine a fait un sixain Où l'on voit cet acteur traité d'incomparable ; Si la Fontaine a cru la chose véritable, Je n'oserais le garantir : Mais je sais bien qu'étant fort porté pour la fable, Il n'enrage pas pour mentir [GACON, Épigramme.]
Être tourmenté d'un violent désir. Enrager de soif, de faim. Il enrage de jouer, de parler.
Tantale enrage de manger ; De mets friands sa table on couvre [SCARRON, Virg. VI]
Éprouver un violent dépit, une grande impatience.
Mille fâcheux cruels, qui ne pensent pas l'être, De nos faits avec moi, sans beaucoup me connaître, Viennent se réjouir pour me faire enrager [MOL., Amph. III, 1]
On sait assez que le destin Adresse là les gens quand il veut qu'on enrage [LA FONT., Fabl. VI, 18]
Les valets enrageaient, l'époux était à bout [ID., ib. VII, 2]
Quand vous devriez en enrager [SÉV., 441]
Quelle sérénité ! savez-vous, quand j'enrage, Que j'enrage encor plus, si l'on n'enrage aussi ? [PIRON, Métrom. I, 4]
Ces lentes formalités de justice qui tant de fois le firent enrager [le cardinal de Retz], comme lui-même le raconte [P. L. COUR., I, 173]
Il se construit avec de et le verbe à l'infinitif.
J'enrage de me taire et d'entendre mentir [CORN., Ment. I, 5]
J'enrage de trouver cette place usurpée, Et j'enrage de voir ma prudence trompée [MOL., Éc. des f. III, 5]
J'enrage de voir de ces gens qui se traduisent en ridicule malgré leur qualité [ID., Critique, 6]
Il se construit aussi avec que et le verbe au subjonctif.
J'enrage que mon père et ma mère ne m'aient pas fait bien étudier dans toutes les sciences, quand j'étais jeune [MOL., Bourg. gent. II, 6]
Fig. Il ferait enrager bête et marchand, ou la bête et le marchand, se dit d'un homme qui tracasse sur tout, qu'on ne saurait satisfaire sur rien. Prendre patience en enrageant, c'est-à-dire malgré soi.

REMARQUE

  • Enrager se construit avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'action : le chien a enragé et s'est enfui ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : le chien est enragé depuis hier.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tel duel [deuil] en ot [il], par un petit n'enrage [, Ronc. p. 81]
    En la curt l'arcevesque vindrent li enragié ; Tut dreit devant la sale sunt descendu à pié [, Th. le mart. 138]
    Là l'unt trait et mené li ministre enragié : Asolez [absolvez], funt il, cels qui sunt escumengié [excommuniés], E cels qui sunt par vus suspendu e lacié[liés] [, ib. 148]
  • XIIIe s.
    S'en venoit li lions comme beste enragie [, Berte, II]
    Or vous dirons dou roi Ricart qui estoit en Cypre, et ot eu lettres d'Acre qui prise estoit, et en fu si courrouciés qu'à poi qu'il n'erragoit [, Chr. de Rains, p. 40]
    [La jalousie] Qui tous jors d'autrui joie enrage [, la Rose, 7442]
    Sa char soit or livrée as lous, Et les os as chiens enragiés ! [, ib. 9159]
  • XVe s.
    Là estoit le comte [de Flandre] qui les prioit et admonestoit de bien faire et de prendre la vengeance de ces enragés de Gand [FROISS., II, II, 94]
  • XVIe s.
    Ibycus les appelle Andromanes, c'est à dire enrageans [désirant] d'avoir le masle [AMYOT, Lyc. et Num. comp. 6]
    Ilz se jetterent hors de toute raison et de toute humanité pour servir à la passion de leur furieuse haine et enragé courroux [ID., Cicér. 58]
    Les autres asseuroyent que l'eau de la mer guerissoit les enragez, si on les jette dedans ; et de faict on les mene maintenant à la mer, comme le plus asseuré remede [GUILL. BOUCHET, VII Serée.]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et rage ; bourguign. enraigé ; provenç. enrabiar, enratjar, enrapjar, enranjar. Il y avait aussi la forme esrager.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ENRAGER. Ajoutez :
    Enrager après, éprouver une violente passion pour.
    L'un enrage après les femmes, l'autre veut toujours avoir le ventre à table [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

enrager

ENRAGER. v. intr. Être saisi de la rage. Il n'est plus usité dans cette acception qu'au participe passé. Un animal enragé. Ce chien est enragé.

Fig. et fam., Manger de la vache enragée, Éprouver beaucoup de privations et de fatigues.

ENRAGÉ, ÉE, signifie figurément Qui rend comme atteint de la rage. Une douleur enragée. Une faim enragée. Une passion enragée.

Être enragé contre quelqu'un, Être dans une grande colère contre lui.

Fig. et fam., Il faut être enragé pour faire cela, pour se conduire ainsi, se dit de Quelqu'un qui se laisse emporter à faire quelque chose hors de raison. Il faut que vous soyez enragé, si vous prenez cette résolution.

Il se dit aussi de Ce qui est exécuté avec une sorte de rage, de folie bruyante. Une musique enragée. Une polémique enragée.

Il s'emploie aussi comme nom et se dit d'un Homme fougueux, impétueux ou qui s'acharne à quelque chose. Quel enragé! Crier comme un enragé. Ces soldats se sont battus comme des enragés. Il est familier.

ENRAGER signifie aussi figurément Éprouver un vif déplaisir, un violent dépit de quelque chose. Il enrage de voir son rival dans le poste qu'il ambitionnait pour lui-même. Il a une méchante femme qui le fait enrager. Il ne m'écoute pas, ce dont j'enrage.

enrager

Enrager, quasi in rabiem agi.

Enrager du tort qu'on nous fait, Insanire ex iniuria.

Faire enrager aucun, Vrere hominem, Stomachari facere, Dolore angere, B. ex Terent. et Donato.

Enragé, Fanaticus, Furiatus, Furiosus, Rabiosus, Rabidus.

Estre enragé, Furere.

As-tu assez fait l'enragé? Satis debacchatus es? Bud. ex Terentio.

Apres qu'il eut bien fait le fol et l'enragé, Postea quam ille suum animum in Rempub. debacchatus esset, B. ex Cic.

A la façon d'un enragé, Furenter.

Marchans en hommes enragez, Incessu furiali homines.

Synonymes et Contraires

enrager

verbe enrager
Éprouver de la rage.
Traductions

enrager

sich schwarz ärgernenrage (ɑ̃ʀaʒe)
verbe intransitif
être en colère faire enrager qqn

enrager

[ɑ̃ʀaʒe] vi → to be furious, to be in a rage
J'enrage de n'avoir pas pu profiter de cette occasion → I'm furious I wasn't able to take advantage of this opportunity.
faire enrager qn → to put sb in a rage, to infuriate sb