enrhumé, ée

ENRHUMÉ, ÉE

(an-ru-mé) part. passé.
Affecté d'un rhume.
Il n'est point enrhumé pour dormir sur la terre [RÉGNIER, Sat. XI]
Voit-on les Grâces enrhumées, Elles, à ce qu'Horace dit, Avec Vénus accoutumées à danser sans bonnet de nuit, Foulant d'un pied nu les prairies [CHAULIEU, Ép. à Mme de Lassay, 2 mai 1702]
Par plaisanterie.
Et du canon bourgeois la culasse enrhumée Tousse, et jette dans l'air mille francs de fumée [BARTHÉLEMY, Satire sur les fêtes officielles]
Fig.
Au pied du trône une harpe se rouille ; Bardes du sacre, êtes-vous enrhumés ? [BÉRANG., Dix mille fr.]
Substantivement. Un enrhumé. L'Enrhumé, titre d'une chanson de Béranger.