enrouer

(Mot repris de enrouerions)

enrouer

v.t. [ du lat. raucus, rauque ]
Causer l'enrouement de : L'âcreté de la fumée l'a enroué.

s'enrouer

v.pr.
Avoir la voix rauque : À trop crier, elle s'est enrouée.

enrouer

(sɑ̃ʀwe)
verbe pronominal
personne avoir la voix rauque Elle s'est enrouée à force de chanter et de crier.

enrouer


Participe passé: enroué
Gérondif: enrouant

Indicatif présent
j'enroue
tu enroues
il/elle enroue
nous enrouons
vous enrouez
ils/elles enrouent
Passé simple
j'enrouai
tu enrouas
il/elle enroua
nous enrouâmes
vous enrouâtes
ils/elles enrouèrent
Imparfait
j'enrouais
tu enrouais
il/elle enrouait
nous enrouions
vous enrouiez
ils/elles enrouaient
Futur
j'enrouerai
tu enroueras
il/elle enrouera
nous enrouerons
vous enrouerez
ils/elles enroueront
Conditionnel présent
j'enrouerais
tu enrouerais
il/elle enrouerait
nous enrouerions
vous enroueriez
ils/elles enroueraient
Subjonctif imparfait
j'enrouasse
tu enrouasses
il/elle enrouât
nous enrouassions
vous enrouassiez
ils/elles enrouassent
Subjonctif présent
j'enroue
tu enroues
il/elle enroue
nous enrouions
vous enrouiez
ils/elles enrouent
Impératif
enroue (tu)
enrouons (nous)
enrouez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais enroué
tu avais enroué
il/elle avait enroué
nous avions enroué
vous aviez enroué
ils/elles avaient enroué
Futur antérieur
j'aurai enroué
tu auras enroué
il/elle aura enroué
nous aurons enroué
vous aurez enroué
ils/elles auront enroué
Passé composé
j'ai enroué
tu as enroué
il/elle a enroué
nous avons enroué
vous avez enroué
ils/elles ont enroué
Conditionnel passé
j'aurais enroué
tu aurais enroué
il/elle aurait enroué
nous aurions enroué
vous auriez enroué
ils/elles auraient enroué
Passé antérieur
j'eus enroué
tu eus enroué
il/elle eut enroué
nous eûmes enroué
vous eûtes enroué
ils/elles eurent enroué
Subjonctif passé
j'aie enroué
tu aies enroué
il/elle ait enroué
nous ayons enroué
vous ayez enroué
ils/elles aient enroué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enroué
tu eusses enroué
il/elle eût enroué
nous eussions enroué
vous eussiez enroué
ils/elles eussent enroué

ENROUER

(an-rou-é) v. a.
Causer l'enrouement. Le brouillard l'a enroué.
S'enrouer, v. réfl. Être affecté d'enrouement. S'enrouer à force de parler.
Jamais docteur armé d'un argument frivole Ne s'enroua chez eux sur les bancs d'une école [BOILEAU, Sat. VIII]
On rapporte que le poëte Livius Andronicus, qui jouait dans une de ses pièces, s'étant enroué à répéter plusieurs fois des endroits que le peuple avait goûtés, fit trouver bon qu'un esclave récitât les vers tandis qu'il ferait lui-même les gestes [CONDIL., Conn. hum. II, I, 4]
Avec suppression du pronom personnel.
Non, non, tu n'iras point, ardent bénéficier, Faire enrouer pour toi Corbin ni le Mazier [BOILEAU, Épît. II]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'apostolies [le pape] tut suls le voleit maintenir, Ki bien cunut sa cause, mais nel poeit oïr : Car lur criz e lur noise l'orent fait enroïr [, Th. le mart. 94]
    Mais tant cria vers els, il vers lui altresi [aussi], Que tuz fu enroez de la noise e del cri [, ib. 100]
  • XIIIe s.
    Tant ai crié à Dieu merci por le troblement, que touz sui enrouez [, Psautier, f° 80]
  • XVIe s.
    Ils ont mal de gorge, la voix enrouée [PARÉ, XXII, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et le latin raucus (voy. RAUQUE) ; wallon, erauchiner ; Berry, enrauché, enroui, enroué ; génev. enrouché. On remarquera que le Berry dit enroui, forme qui se trouve dans un des plus anciens exemples de l'historique.

enrouer

ENROUER. v. tr. Rendre la voix rauque, moins nette et moins libre qu'à l'ordinaire. Le brouillard l'a enroué. Ses efforts pour se faire entendre de ses auditeurs l'ont enroué. Avoir la voix enrouée. S'enrouer à force de parler. À force de crier, la voix s'enroue. Par extension, Un instrument de musique, un orgue enroué, Qui a besoin d'être accordé.

enrouer

s'Enrouer, Obtundere vocem, Raucum fieri.

Enroué, Raucus.

Devenir enroué, Raucere, siue Raucescere.

Estre enroué, Raucire, Irraucire.

Quelque peu enroué, Subraucus, Os rancidulum.

Traductions

enrouer

הצריד (הפעיל), הִצְרִיד