ensanglanté, ée

ENSANGLANTÉ, ÉE

(an-san-glan-té, tée) part. passé.
Souillé de sang. Le chien avait la gueule ensanglantée.
Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés, Et laver dans le sang vos bras ensanglantés [RAC., Brit. IV, 3]
Qui est en sang.
Il fit transporter dans son palais Rustan ensanglanté, qui avait encore un reste de vie [VOLT., Le blanc et le noir.]
Terme d'histoire naturelle. Qui est marqué de taches rouges ; qui a des parties rouges. S. m. Poisson du genre gobie.
Terme de blason. Se dit presque exclusivement du pélican se déchirant les flancs pour nourrir ses petits.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877