ensanglanter

(Mot repris de ensanglantiez)

ensanglanter

v.t.
1. Tacher de sang : Des blessés aux vêtements ensanglantés.
2. Litt. Faire couler le sang ; provoquer des combats sanglants : Des attentats ensanglantent le pays.

ensanglanter

(ɑ̃sɑ̃glɑ̃te)
verbe transitif
marquer d'événements pendant lesquels beaucoup de sang a coulé Des émeutes ont ensanglanté le pays.

ensanglanter


Participe passé: ensanglanté
Gérondif: ensanglantant

Indicatif présent
j'ensanglante
tu ensanglantes
il/elle ensanglante
nous ensanglantons
vous ensanglantez
ils/elles ensanglantent
Passé simple
j'ensanglantai
tu ensanglantas
il/elle ensanglanta
nous ensanglantâmes
vous ensanglantâtes
ils/elles ensanglantèrent
Imparfait
j'ensanglantais
tu ensanglantais
il/elle ensanglantait
nous ensanglantions
vous ensanglantiez
ils/elles ensanglantaient
Futur
j'ensanglanterai
tu ensanglanteras
il/elle ensanglantera
nous ensanglanterons
vous ensanglanterez
ils/elles ensanglanteront
Conditionnel présent
j'ensanglanterais
tu ensanglanterais
il/elle ensanglanterait
nous ensanglanterions
vous ensanglanteriez
ils/elles ensanglanteraient
Subjonctif imparfait
j'ensanglantasse
tu ensanglantasses
il/elle ensanglantât
nous ensanglantassions
vous ensanglantassiez
ils/elles ensanglantassent
Subjonctif présent
j'ensanglante
tu ensanglantes
il/elle ensanglante
nous ensanglantions
vous ensanglantiez
ils/elles ensanglantent
Impératif
ensanglante (tu)
ensanglantons (nous)
ensanglantez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ensanglanté
tu avais ensanglanté
il/elle avait ensanglanté
nous avions ensanglanté
vous aviez ensanglanté
ils/elles avaient ensanglanté
Futur antérieur
j'aurai ensanglanté
tu auras ensanglanté
il/elle aura ensanglanté
nous aurons ensanglanté
vous aurez ensanglanté
ils/elles auront ensanglanté
Passé composé
j'ai ensanglanté
tu as ensanglanté
il/elle a ensanglanté
nous avons ensanglanté
vous avez ensanglanté
ils/elles ont ensanglanté
Conditionnel passé
j'aurais ensanglanté
tu aurais ensanglanté
il/elle aurait ensanglanté
nous aurions ensanglanté
vous auriez ensanglanté
ils/elles auraient ensanglanté
Passé antérieur
j'eus ensanglanté
tu eus ensanglanté
il/elle eut ensanglanté
nous eûmes ensanglanté
vous eûtes ensanglanté
ils/elles eurent ensanglanté
Subjonctif passé
j'aie ensanglanté
tu aies ensanglanté
il/elle ait ensanglanté
nous ayons ensanglanté
vous ayez ensanglanté
ils/elles aient ensanglanté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ensanglanté
tu eusses ensanglanté
il/elle eût ensanglanté
nous eussions ensanglanté
vous eussiez ensanglanté
ils/elles eussent ensanglanté

ENSANGLANTER

(an-san-glan-té) v. a.
Souiller de sang. La blessure qu'il reçut ensanglanta tous ses habits.
Vous armez contre Troie une puissance vaine, Si, dans un sacrifice auguste et solennel, Une fille du sang d'Hélène De Diane en ces lieux n'ensanglante l'autel [RAC., Iphig. I, 2]
Le sang des assassins est le vrai sacrifice Qui doit de votre hymen ensanglanter l'autel [VOLT., Mérope, II, 6]
Rougir de son propre sang.
[Priam] Ensanglantant l'autel qu'il tenait embrassé [RAC., Andr. III, 8]
Rougir du sang des autres. Athalie ensanglanta le palais des rois de Juda.
Par extension, il se dit d'objets et d'événements à propos desquels le sang est versé.
Vous me rendez le sceptre.... je vous conjure.... De n'ensanglanter pas ce que vous me rendez ; Faites grâce, seigneur, ou souffrez que j'en fasse [aux assassins de Pompée] [CORN., Pomp. IV, 3]
Seigneur, ensanglanter cette illustre journée.... [ID., Attila, v, 4]
Jephté ensanglante sa victoire par un sacrifice qui ne peut être excusé que par un ordre secret de Dieu, sur lequel il ne lui a pas plu de nous rien faire connaître [BOSSUET, Hist. I, 4]
Je ne réponds pas que ma main, à vos yeux, N'ensanglante à la fin nos funestes adieux [RAC., Bérén. v, 6]
Ce n'est pas que son bras disputant la victoire N'en ait aux ennemis ensanglanté la gloire [ID., Alex. III, 2]
Ah ! n'ensanglantez pas le prix de la victoire [VOLT., Alz. IV, 1]
Les cruels ont deux fois ensanglanté la paix [M. J. CHÉN., Charles IX, IV, 4]
Il est, Sophie, un monstre à l'œil perfide [la police] Qui de Venise ensanglanta les lois [BÉRANG., Cachet.]
Ce prince a ensanglanté son règne, il s'est montré cruel.
Ensanglanter la terre, faire des guerres sanglantes. Les conquérants ensanglantent la terre.
Laissons au temps le soin de réformer la terre ; Cultivons-la, mon fils, ne l'ensanglantons plus [MASSON, Helv. VIII]
Il se dit aussi de ce qui fait verser beaucoup de sang.
L'exil des Tarquins même ensanglanta nos terres [CORN., Cinna, II, 1]
Ces guerres ont ensanglanté l'Europe bien longtemps [VOLT., Voyage de la raison.]
Jamais la philosophie n'ensanglanta l'univers ; si les philosophes eurent des disputes entre eux, la tranquillité des nations n'en fut pas troublée [D'HOLBACH, Ess. Préj. ch. 10, dans DUMARSAIS, t. VI, p. 234]
Ensanglanter des jeux, les faire dégénérer en rixe sanglante.
Trois fois le festin fut sur le point d'être ensanglanté [HAMILT., Gramm. 6]
Malheur aux mortels sanguinaires Qui par de tragiques forfaits Ensanglantent ses doux mystères [J. B. ROUSS., Cantate de Bacchus.]
Ensanglanter la scène, représenter des meurtres sur le théâtre.
Le valet d'Antoine : N'ayez pas peur, je vais vous percer la bedaine. - Antoine : Arrête, il ne faut pas ensanglanter la scène, La règle le défend [LA FONT., Ragotin, IV, 9]
Il [Eschyle] évita toujours d'ensanglanter la scène, parce que ses tableaux devaient effrayer sans être horribles [BARTHÉL., Anach. ch. 69]
S'ensanglanter, v. réfl. Se tacher de sang. Il s'est ensanglanté en tuant un loup.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Tout en verrez le brant [la lame de l'épée] ensanglentet [, Ch. de Rol. LXXXIII]
  • XIIe s.
    Pinabaux trebucha sur l'erbe ensanglantée [, Ronc. p. 196]
    Il l'ensanglantent [teignent de sang] del sanc à un levrier [, li Coronemens Looys, v. 1305]
  • XIIIe s.
    Il l'emmainent en prison tout plaié [blessé] et ensanglanté [HENRI DE VALENC., XXVI]
    Vous m'adoubastes, sire, n'i a mestier celée, Me çainsistes, biaus sire, une moult longue espée ; Moult me poise forment ne l'aie encor mostrée Et du sanc aus François tainte et ensanglantée [, Ch. d'Ant. V, 921]
  • XVIe s.
    Comme quand on a livré à l'occision ses plus proches parens, et ensanglanté ses mains dans le sang de ses propres amis [LANOUE, 54]
    Ce qui faict veoir tant de cruautez inouies aux guerres populaires, c'est que cette canaille de vulgaire s'aguerrit et se gendarme à s'ensanglanter jusqu'aux coudes et deschiquetter un corps à ses pieds [MONT., III, 109]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et sanglant ; provenç. ensanglentar, essanglantar ; espagn. ensangrentar ; portug. ensanguentar.

ensanglanter

ENSANGLANTER. v. tr. Tacher de sang. La blessure qu'il recut ensanglanta ses habits. La terre était ensanglantée.

Fig., Ensanglanter des jeux, etc., Les faire dégénérer en une rixe sanglante.

ensanglanter

Ensanglanter, Cruentare.

Ensanglanté, Cruentus vel Cruentatus, Perfusus cruore.

Cousteaux ensanglantez, Imbuti sanguine gladij.

ensanglanter


ENSANGLANTER, v. act. [Ansanglan-té; les trois 1res sont longues, dern. é fer.] Souiller de sang. "La blessure qu'il reçut ensanglanta tout son habit. "La terre était ensanglantée.
   Nous eussions dans le meurtre ensanglanté nos mains.
       MARIN. Fédéric.
La figûre est hardie, mais elle est belle. = Figurément. "Ce Prince a ensanglanté son règne; il a été cruel, il a fait mourir beaucoup de monde. — "Il ne faut pas ensanglanter la scène, représenter aucun meurtre sur le théâtre.

Traductions

ensanglanter

blood, bloody