enseveli, ie


Recherches associées à enseveli, ie: ensevelissant, être enseveli

ENSEVELI, IE

(an-seu-ve-li, lie) part. passé d'ensevelir
Dans le style élevé. Mis dans la sépulture.
Il est mort ; savons-nous s'il est enseveli ? [RAC., Mithr. I, 3]
Un éternel oubli Tient avec ce secret Hercide enseveli [VOLT., Fanat. v, 1]
Par extension, recouvert par quelque chose qui s'entasse.
Ils sont ensevelis sous la masse pesante Des monts qu'ils entassaient pour attaquer les cieux [QUINAULT, Proserp. I, 1]
Ton père, enseveli dans la foule des morts, Me laisse dans les fers à moi-même inconnue [RAC., Iphig. II, 1]
Voudront-ils que leur temple enseveli sous l'herbe... [ID., Athal. III, 3]
Son vaisseau fut enseveli dans les ondes [FÉN., Tél. I]
Ulysse doit être enseveli dans les ondes [ID., ib. VII]
Ne sais-tu pas.... Que l'insecte insensible enseveli sous l'herbe, Et l'aigle impérieux qui plane au haut du ciel.... [VOLT., Fanat. I, 4]
Votre âme inflexible et superbe Voudrait voir nos remparts ensevelis sous l'herbe [SAURIN, Spartacus, v, 4]
Ou, si dans leur fureur le sort ne les seconde, Tomber enseveli sous les débris du monde [DELILLE, Parad. perdu, VI]
Mis en oubli.
La France à l'Espagne s'allie, Leur discorde est ensevelie [MALH., VI, 2]
Démons, détruisez ce palais ; Partons, et, s'il se peut, que mon amour funeste Demeure enseveli dans ces lieux pour jamais [QUINAULT, Armide, v, sc. dern.]
.... Qu'en un profond oubli Cet horrible secret demeure enseveli [RAC., Phèd. II, 6]
Ces blasphèmes qui auraient dû être ensevelis avec le paganisme [MASS., Car. Injust.]
Ainsi le mal est en évidence, et le bien reste enseveli [MARMONTEL, Contes moraux, Misanthr. corr.]
Combien de vérités utiles, froidement et négligemment énoncées, y seraient restées ensevelies, si l'éloquence n'était venue les retirer comme du tombeau ! [ID., Élém. litt. Œuv. t. I, p. 109, dans POUGENS]
Fig. Enfoncé, plongé dans ce qui est comparé à une sépulture.
Et de mille pensers mon esprit agité Paraît enseveli dans la stupidité [CORN., Héracl. II, 6]
Nous ne sommes capables de connaître qu'un seul objet et une seule vérité à la fois ; le reste demeure enseveli dans notre mémoire comme s'il n'y était point [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 8]
Les hommes, ensevelis dans la chair et dans le sang, avaient pourtant conservé une idée obscure de la puissance divine [BOSSUET, Hist. II, 2]
Surtout je redoutais cette mélancolie Où j'ai vu si longtemps votre âme ensevelie [RAC., Andr. I, 1]
Dans un lâche sommeil crois-tu qu'enseveli Achille aura pour elle impunément pâli ? [ID., Iphig. IV, 1]
Ces siècles qu'il serait si avantageux de connaître sont ensevelis dans une profonde obscurité [CONDILLAC, Études hist. part. I, Introduction.]
Il semble que notre saint prophète ait eu principalement en vue de nous priver de tout ce qui peut troubler notre raison ; il nous a interdit l'usage du vin qui la tient ensevelie [MONTESQ., Lett. pers. 56]
Être enseveli dans le sommeil, dormir profondément. Être enseveli dans la débauche, dans la crapule, s'y abandonner sans retenue. Être enseveli dans les livres, lire sans cesse, étudier sans se donner de relâche. Être enseveli dans le chagrin, avoir beaucoup de chagrin.
Enfin, depuis deux jours la superbe Athalie Dans un chagrin profond paraît ensevelie [RAC., Ath. I, 1]
Enveloppé d'un linceul. Enseveli dans le dernier drap qu'il possédait.