ensimer

(Mot repris de ensimai)

ENSIMER

(an-si-mé) v. a.
Terme de manufacture. Mettre légèrement à la main du saindoux sur la superficie des étoffes du côté de leur endroit, afin de les pouvoir tondre plus facilement, le saindoux aidant à faire couler les forces.
L'article 53 du Règlement général des manufactures du mois d'août 1669 empêche les tondeurs de draps d'employer pour l'ensimage des étoffes aucunes graisses appelées flambart, mais seulement du saindoux de porc le plus blanc [SAVARY, Dict.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se aucuns enseymoit trop se [sa] laine, ou enpourroit [empoudrait], ou mettoit ordure pour faire plus peser son drap [DU CANGE, sainum.]
  • XIVe s.
    Doivent estre les laines ensainnées de sain cler ou de beurre [ID., ib.]
    Se li draps qui sera trouvés ors [sale] ou ensaymmés [ID., ib.]
  • XVe s.
    Pourtant ne le vueille ensimé, Que revivifier ne pusse [, Traité d'alch. 298]

ÉTYMOLOGIE

  • La forme véritable est ensainer, garnir de sain (voy. SAINDOUX).