entablement

(Mot repris de entablements)

entablement

n.m.
1. Partie supérieure en saillie d'un édifice, comprenant souvent une frise et une corniche.
2. Élément décoratif orné de moulures, qui garnit la partie supérieure d'un meuble, d'une porte, d'une fenêtre.

ENTABLEMENT

(an-ta-ble-man) s. m.
Terme d'architecture. La saillie qui est au haut des murailles d'un bâtiment, et le lieu où pose la charpente de la couverture. Ce bâtiment sera bientôt achevé, on en est à l'entablement. Partie de l'édifice au-dessus de la colonne, du pilastre, et qui comprend l'architrave, la frise et la corniche. L'entablement d'un portique.
Voici quatre écuyers de marbre, à genoux aux quatre coins de l'entablement d'un tombeau [CHATEAUB., Génie, IV, II, 8]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et colombes [colonnes] et capitiel et basses et entaulement tient on par tout à piere sauvage [brute, non taillée] [TAILLIAR, Recueil, p. 473]
  • XIVe s.
    Un coquelicoq, d'argent doré, dont le corps est d'une coquille de perle d'Orient, sur entablement à six pieds, pesant sept marcs et demy [DE LABORDE, Émaux, p. 223]
  • XVIe s.
    L'entablement où est assis le comble [, Marché fait, Bibl. de l'école des Chartes, 4e série, t. III, p. 63]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et table.
    Entablure, au XIIe siècle [, Rois, p. 248]

entablement

ENTABLEMENT. n. m. T. d'Architecture. Le dernier rang de pierres qui est au haut d'un bâtiment, et sur lequel pose la charpente de la toiture. Ce bâtiment sera bientôt achevé, on en est à l'entablement.

Il se dit plus spécialement de cette Partie de certains édifices qui surmonte ordinairement des colonnes ou des pilastres, et qui comprend l'architrave, la frise et la corniche. L'entablement d'un portique.

entablement

Entablement, m. acut. Nom composé de ceste preposition En, et Tablement, et selon l'energie de sa composition, signifie une assiete de plusieurs ais assis joignants l'un l'autre sur quelque chose. Selon ce un eschafaut, un plancher, pourroyent estre compris soubs ce mot generique, Coassatio, Tabulatio, Il se prend aussi en fait de massonnerie pour la petite cornice faite ou de plastre ou de pierre de taille, ou de bricque qui sort sur le front d'une muraille à soustenir la tuyle qui jette l'esgoust loing de la muraille, ainsi par les massons dit paradventure, par ce que sur iceluy est entablée la tuyle qui jette ledit esgoust.

entablement

ENTABLEMENT, s. m. 1°. La saillie, qui est au haut des murs d'un bâtiment, et qui en soutient le couvert. = 2°. L'architrave, la frise et la corniche, prises ensemble.