entaille


Recherches associées à entaille: intaille

entaille

n.f.
1. Coupure avec enlèvement de matière : Elle a fait une entaille dans le poteau pour y placer le fil de fer cran, encoche, rainure
2. Blessure faite avec un instrument tranchant : Un éclat de verre m'a fait une entaille au visage balafre, estafilade

ENTAILLE

(an-tâ-Il', ll mouillées, et non an-tâye) s. f.
Coupure avec enlèvement de parties.
À tout gâteau leur main fait large entaille, Car ils sont grands, même infiniment grands [BÉRANG., 10000 francs.]
Incision, blessure faite avec un instrument tranchant. Cet enfant, en jouant avec un couteau, s'est fait une large entaille.
Terme de jardinage. Portion de tige ou de branche enlevée au-dessus et au-dessous d'une branche, d'un œil, etc. en entamant légèrement l'aubier pour interrompre le cours de la séve.
Instrument qui sert aux graveurs à assujettir les petites pièces qu'ils ne pourraient aisément tenir entre les doigts. Outil de menuisier. Pièce de bois fendu, dans laquelle on fait entrer la scie, pour en limer les dents.
S. f. pl. Terme de marine. Se dit de deux trous pratiqués dans les huniers.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E de tutes parz i out entailles [sculptures] de cherubins e de palmes [, Rois, p. 247]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ENTAILLER ; provenç. entalh, s. m. port. entalho ; ital. intaglio.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ENTAILLE. Ajoutez :
    Portion d'exploitation d'une forêt.
    Il venait, leur disait-il, de ces entailles où travaillait d'ordinaire le nommé R.... il reçoit du sieur L. R..., qu'il prétend avoir visité dans son entaille, dans le temps où éclatait le feu aux Trassillons [département du Loiret], le démenti le plus formel [, Gaz. des Trib. 5 sept. 1875 p. 858, 3e col.]

entaille

ENTAILLE. n. f. Coupure avec enlèvement de parties, faite dans une pierre, dans une pièce de bois, etc., soit pour y en emboîter une autre, soit pour quelque autre objet. Faire des entailles dans une poutre. Une entaille profonde.

Il se dit, par extension, des Coupures faites dans les chairs. Il a recu dans le bras un coup de sabre qui lui a fait une grande entaille.

entâille


ENTâILLE, s. f. ENTâILLER, v. act. ENTâILLûRE, s. f. [Antâ-glie, glié, gliû-re: 2e lon. 3ee muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au 3e.] Entâille et entâillure ont la même signification, mais le 1er est le plus usité des deux: coche faite dans une pièce de bois, pour y en emboiter une aûtre. Faire des entâilles, ou une entâille, une entâillûre dans une poûtre. — Entâiller, tâiller une pièce de bois, en sorte qu'une aûtre puisse s'y emboiter. "Entâiller une poûtre, pour y emboiter des solives.

Synonymes et Contraires

entaille

nom féminin entaille
1.  Évidement dans un objet.
2.  Blessure de la peau.
Traductions

entaille

slash, hack, nick, cut, gash, notch, scoreגדוד (ז), חיתוך (ז), חריץ (ז), חתך (ז), שיסוף (ז), שנת (נ), תחריט (ז), חִתּוּךְ, שֶׁנֶת, שִׁסּוּףgroef, houw, inkeping, snee, hak, keep, kerfintaccatura, intaglio, tacca (ɑ̃tɑj)
nom féminin
coupure profonde

entaille

[ɑ̃tɑj] nf
(= encoche) → notch
(= blessure) → cut
se faire une entaille → to cut o.s.