entamer

(Mot repris de entamerons)

entamer

v.t. [ lat. intaminare, souiller ]
1. Couper le premier morceau, la première partie de : Il entame le gâteau commencer
2. Commencer à exécuter, accomplir : Ils entament des pourparlers amorcer, engager, entreprendre
3. Couper en incisant ; attaquer une matière : La branche a entamé le cuir chevelu écorcher ronger
4. Porter atteinte à : Ces critiques n'entamaient pas son assurance affaiblir, ébranler ébrécher, écorner

entamer


Participe passé: entamé
Gérondif: entamant

Indicatif présent
j'entame
tu entames
il/elle entame
nous entamons
vous entamez
ils/elles entament
Passé simple
j'entamai
tu entamas
il/elle entama
nous entamâmes
vous entamâtes
ils/elles entamèrent
Imparfait
j'entamais
tu entamais
il/elle entamait
nous entamions
vous entamiez
ils/elles entamaient
Futur
j'entamerai
tu entameras
il/elle entamera
nous entamerons
vous entamerez
ils/elles entameront
Conditionnel présent
j'entamerais
tu entamerais
il/elle entamerait
nous entamerions
vous entameriez
ils/elles entameraient
Subjonctif imparfait
j'entamasse
tu entamasses
il/elle entamât
nous entamassions
vous entamassiez
ils/elles entamassent
Subjonctif présent
j'entame
tu entames
il/elle entame
nous entamions
vous entamiez
ils/elles entament
Impératif
entame (tu)
entamons (nous)
entamez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais entamé
tu avais entamé
il/elle avait entamé
nous avions entamé
vous aviez entamé
ils/elles avaient entamé
Futur antérieur
j'aurai entamé
tu auras entamé
il/elle aura entamé
nous aurons entamé
vous aurez entamé
ils/elles auront entamé
Passé composé
j'ai entamé
tu as entamé
il/elle a entamé
nous avons entamé
vous avez entamé
ils/elles ont entamé
Conditionnel passé
j'aurais entamé
tu aurais entamé
il/elle aurait entamé
nous aurions entamé
vous auriez entamé
ils/elles auraient entamé
Passé antérieur
j'eus entamé
tu eus entamé
il/elle eut entamé
nous eûmes entamé
vous eûtes entamé
ils/elles eurent entamé
Subjonctif passé
j'aie entamé
tu aies entamé
il/elle ait entamé
nous ayons entamé
vous ayez entamé
ils/elles aient entamé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse entamé
tu eusses entamé
il/elle eût entamé
nous eussions entamé
vous eussiez entamé
ils/elles eussent entamé

ENTAMER

(an-ta-mé) v. a.
Couper le premier morceau, commencer à prendre une partie d'une chose. Entamer un pain, une pièce de drap, un sac d'argent.
Le général ne se presse pas d'y aller, de peur d'entamer trop tôt nos magasins [MAINTENON, Lettre au duc de Noailles, 22 mai 1711]
Il n'entama point le fonds de son patrimoine qu'il conserva pour ses héritiers naturels [Mme DE GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 26, dans POUGENS]
Par extension, couper en incisant. Entamer la peau. Le coup lui entama l'os.
C'est un coup de hache qui n'a fait qu'entamer l'armet [D'ABLANCOURT, Arrien, livre I, dans RICHELET]
En parlant d'une gerçure. Il a des engelures qui lui entament les doigts. Fig. Faire impression sur.
Alors que de sa voix Il entama les cœurs des rochers et des bois [RÉGNIER, Plainte.]
De l'un [dard] il [l'Amour] entama Le soldat jusqu'au vif, l'autre effleura la dame [LA FONT., Matr. d'Éph.]
Porter atteinte à.
Entamer la réputation, le crédit de quelqu'un.... D'un trait envenimé Toujours l'honneur du sexe est par vous entamé [REGNARD, Distrait, I, 6]
Il est proscrit, déclaré détestable, Abominable, atteint et convaincu D'avoir tenté d'entamer la vertu Des saintes sœurs.... [GRESSET, Vert-Vert, IV]
Entamer quelqu'un, entreprendre sur ses droits, empiéter sur sa charge. Entamer quelqu'un, avoir de l'avantage sur lui. Les députés de l'opposition ne se laissèrent pas entamer par le ministère. Faire capituler quelqu'un avec son devoir. Il n'est pas facile de l'entamer. Pénétrer les vœux, les sentiments secrets de quelqu'un. Il est impénétrable, on ne peut l'entamer.
Il [le maréchal ferrant qui avait eu des révélations] ne se laissait point entamer sur les audiences qu'il avait eues du roi [SAINT-SIMON, 68, 124]
Terme de guerre. Entamer un carré, un corps de troupes, commencer à le rompre, à le faire fléchir ; détruire une partie de sa ligne de bataille.
Commencer. Entamer une discussion. Entamer un procès.
Il entame une autre dispute [SÉV., 614]
Il l'attaqua de cette manière pour entamer le sujet [HAMILT., Gramm. 4]
Le concile se garda d'entamer la question si l'empereur devait confirmer l'élection du pape [VOLT., Mœurs, 47]
Le même poëte qui, pour célébrer l'éloge d'Apollon, avait mis son esprit dans une assiette tranquille, s'agite avec violence lorsqu'il entame l'éloge de Bacchus [BARTHÉL., Anach. ch. 80]
Elle entama cette dangereuse explication en termes assez mesurés [Mme DE GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 292, dans POUGENS]
Absolument.
Personne à la cour ne veut entamer, on s'offre d'appuyer [LA BRUY., VIII]
Terme de manége. Entamer le chemin, se mettre en marche.
Les chevaux entament le chemin, en galopant, par la jambe droite de devant, qui est plus avancée que la gauche [BUFF., Cheval]
Absolument. Commencer une allure. Dans toutes les allures où les pieds se meuvent isolément, c'est toujours un pied de devant qui entame. Entamer du pied droit, du pied gauche, se dit pour désigner le pied que le cheval pose en avant quand il commence à galoper. Entamer un cheval, lui donner les premières leçons.
S'entamer, v. réfl. Se faire une incision, une coupure.
Le vieillard.... De nouvelles fureurs se déchire et s'entame [MALH., 1, 4]
Être commencé.
C'est ainsi que tout s'entame et que rien ne s'achève, par un fol orgueil, dont l'influence fatale se répand sur toutes les branches de l'administration [RAYNAL, Hist. phil. XII, 7]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Jà par cop d'arme [le haume] ne sera entanpnez [, Roncisv. p. 36]
    E ne suffrid pas que oisels entamassent les cor de jurs, ne les bestes de nuiz [, Rois, p. 202]
  • XIIIe s.
    Li fromaches fu auques mox [un peu mou], Et Tiercelins i fiert grans cox [coups] De son bec, si que il l'entame [, Ren. 7251]
    Mais se cil ribaut m'entamast L'espaule, ou ma teste eüst quasse.... [, la Rose, 14694]
    Et si m'en convient il à force Entamer ung poi de l'escorce [, ib. 21982]
    Et ainsi pot estre li ples [procès] entamés entre les parties [BEAUMANOIR, VII, 13]
    Ne porquant se la jornée est entamée ne tant ne quant, il doit paier toute le [la] jornée entiere [ID., XXXVIII, 4]
    Tant vous ama [Dieu], Dame des angles [anges] vous clama ; En vous s'enclost, ainz n'entama Vo dignité ; N'en perdites virginité [RUTEB., II, 4]
    Si comme en la verriere Entre et reva arriere Li solaus que n'entame [sans entamer], Ainsinc fut vierge entiere, Quant Dieux, qui es cieux iere [était], Fist de toi mere et dame [ID., Théoph.]
    Se pitié vostre cuer n'entame, Bien m'ont trahi Li œil dont je premiers vous vi, Salut d'amors [JUBINAL, t. II, p. 263]
  • XIVe s.
    Par la mort qui tout met à fin, Et qui nos cars [chairs] mort et endame [J. DE CONDET, p. 104]
    Contusions où le cuir n'est pas entamé par dehors [H. DE MONDEVILLE, f° 35]
  • XVe s.
    Ce traité fut entamé et mis avant [FROISS., I, I, 115]
  • XVIe s.
    De quelle prudence il [le chien] l'entomme [l'os], de quelle affection il le brise, et de quelle diligence il le sugce [RAB., Garg. I, prol.]
    La fouldre consumera les os sans entommer la chair qui les couvre [ID., Pant. III, 33]
    Pour enguarder les chastagnes de peder, l'on les entame [ID., ib. II, 31]
    Il faust que la necessité vous prenne à la gorge pour l'entamer [votre trésor] [MONT., I, 316]
    Il ne vouloit pas que l'on parlast aucunement des meschans, se donnant bien garde d'en entamer jamais le propos [AMYOT, Caton, 52]
    Aucuns n'entament leurs vins que le jour du vendredi [O. DE SERRES, 243]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, entenmer, entamer, entomer ; wall. edamer ; nam. èdaumer ; rouchi, adamer ; provenç. entamenar ; piémont. antamnà ; du latin attaminare, mettre la main sur quelque chose, prendre. Diez, qui préfère cette étymologie au grec (comment en effet ce mot grec serait-il entré dans les langues romanes ? ), et au celtique tam, mordre, remarque que les langues romanes changent non rarement le préfixe d'un mot latin : ainsi dans con-vier, venant de in-vitare, cum, au lieu de in. Le celtique (bas-breton, tam ; écossais, teum, irl. teuman) conviendrait plus directement au sens ; mais les formes entamenar du provençal, entanpner du français, semblent indiquer le latin. On remarquera endamer de J. de Condet qui était du Hainaut, et les patois voisins du Hainaut qui ont aussi le d. Ce d ne peut guère s'expliquer que par une confusion avec dam, dommage.

entamer

ENTAMER. v. tr. Inciser superficiellement. Entamer la peau. Entamer la chair. Le coup lui entama l'os. On entame l'écorce de certains arbres pour en tirer de la gomme.

Fig., Entamer la réputation de quelqu'un, son crédit, etc., Y porter quelque atteinte.

Fig., en termes de Guerre, Entamer un corps de troupes, Commencer à le rompre. Dès que la cavalerie eut entamé la première ligne, tout le reste prit la fuite.

Il signifie aussi Diminuer une chose en en retranchant une petite partie. Entamer un pain, un melon, un pâté. Entamer une pièce de drap. Entamer un sac de bonbons. Il a entamé son patrimoine.

Fig. et fam., Entamer quelqu'un, Empiéter, entreprendre sur ses droits, sur sa charge ou, dans un autre sens, l'amener à faire quelque chose contre sa résolution. Prenez bien garde qu'on ne vous entame. Il a une volonté des plus fermes, et il est difficile de l'entamer. C'est un homme perdu, s'il se laisse entamer. C'est un homme qui se laissera facilement entamer. Il signifie aussi, en parlant d'une Personne, Parvenir à connaître ses vues cachées, ses sentiments secrets. C'est un homme impénétrable, on ne sait par où l'entamer. Il se dit également en parlant d'une Personne sur qui on prend quelque avantage dans une discussion. C'est un rude logicien, qu'il n'est pas facile d'entamer.

ENTAMER signifie encore figurément Commencer à s'occuper de quelque chose. Entamer une matière, un discours, une affaire, une négociation. Entamer un procès.

entamer

Entamer, Incidere, Admordere, Praecerpere, Praeflorare, a témnô. Id est, frango. In aoristo secundo étamon. Hinc Entamer, Nisi forte a tomos, id est Incisio, sectio étomis, id est, incisio.

Blesser et entamer la peau, Vlcerare, Exulcerare, Conuulnerare.

Entamer de cousteau, ou autre ferrement, Ferro sauciare.

Entamer et oster des lopins, Contruncare.

Entamer et gaster en faisant quelque chose, Deflorare.

Entamer l'honnesteté, Honestatem delibare.

Qui entame, Exulceratrix.

Entamé, Praelibatus.

La chose est entamée, Non est integrum.

Tu n'avois encore rien entamé ne commencé, Tibi in integro tota res erat.

Qui n'est point entamé ne corrompu, Illibatus.

entamer


ENTAMER, v. act. ENTAMûRE, s. f. [Antamé, mûre: 1re lon. 3eé fer. au 1er, lon. au 2d.] Entamer, au propre, c'est faire une petite déchirûre; entamer la peau, la chair; ou ôter une petite partie d'une chôse entière; entamer du pain, un pâté, une pièce de drap, un sac d'argent. = Au figuré, comencer; entamer une matière, un discours, etc.
   Rem. Ce mot se dit élégamment au figuré. "Il s'est laissé entamer: (on a découvert ses sentimens) ne vous laissez pas entamer, pénétrer ou gagner. ("Il ne se laissa pas entamer ni à leurs promesses, ni à leurs menaces, et tint ferme pour le bien public. Rollin.) Dès qu'un Ambassadeur se laisse entamer, il est perdu, c. à. d. dès qu'il soufre qu'on lui retranche quelque chôse des honeurs, qu'on lui doit, ou qu'on ne lui acorde pas ce qu'on lui a promis. "Entamer une afaire, comencer à en parler, à en traiter. BOUH. Entamer un escadron, un batâillon; l'ouvrir, le rompre. Entamer la réputation de quelqu'un, lui doner ateinte. — On dit aussi d'un homme qu'il est entamé, pour signifier que son crédit, sa faveur, ont reçu quelque échec par les mauvais offices de quelqu'un. L. T.
   ENTAMûRE ne se dit que dans le sens propre et litéral. Déchirûre: * Le coup lui a fait une légère entamûre. — Le premier morceau qu'on coupe d'un pain. "Il aime l'entamûre du pain. — Ouvertûre d'un jambon. "Je me suis trouvé à l'entamûre d' un bon jambon.
   EN TANT QUE, conjonct. "Je m'y opôse en tant que cela me touche. Voy. TANT.

Synonymes et Contraires

entamer

verbe entamer
1.  Couper une matière.
2.  Utiliser une partie de.
4.  Porter atteinte à.
Traductions

entamer

anbrechenbreak into, broach, cut intoaanbrekenהחל (הפעיל), התחיל (פעיל), הִתְחִיל, הֵחֵלaanbreekekkonsumiavviare, intaccare, intavolare開始začítBegynd (ɑ̃tame)
verbe transitif
1. prendre la première part de qqch entamer un gâteau
2. commencer entamer une carrière

entamer

[ɑ̃tame] vt
[+ gâteau, pain] → to start, to cut into; [+ bouteille] → to start
Qui a entamé le gâteau? → Who's started the cake?
[+ capital, budget] → to make a dent in
(= altérer) [+ confiance, détermination] → to damage
[+ carrière, livre] → to start; [+ hostilités, pourparlers] → to open