entendeur

entendeur

n.m.
À bon entendeur salut,
que celui qui comprend en tire profit.

ENTENDEUR

(an-tan-deur) s. m.
Celui qui entend et comprend.
Je crois que les bons entendeurs pourront profiter à cette lecture [VOLT., Lett. d'Argental, 17 mars 1765]
Il se dit surtout en ces deux locutions : À bon entendeur salut, c'est-à-dire celui qui comprend ce qu'on dit doit en faire son profit ; À bon entendeur peu de paroles, ou demi-mot, c'est-à-dire une longue explication est inutile à un homme intelligent. À bon entendeur salut, paraît signifier : Celui qui comprend bien se sauve, trouve son salut, son profit.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si apprens donc à bien entendre, Pour quoy tu ne puisses reprendre Les livres ne les bons facteurs, Lesquelz sont parfaicts entendeurs [LA FONT., 612]
    J'ay à faire à un entendeur [, Pathelin]
  • XVIe s.
    À bon entendeur il ne faut qu'un mot [H. EST., De la précell. p. 187]

ÉTYMOLOGIE

  • Entendre. On trouve aussi entendant. XIIIe s.
    Et ce souffise à bon entendant [, Hist. litt. de la Fr. t. XXII, 727]

entendeur

ENTENDEUR. n. m. Celui qui comprend bien quelque chose. Il n'est usité que dans ces façons de parler : À bon entendeur salut, Que celui qui entend bien ce que je dis en fasse son profit. À bon entendeur peu de paroles, Peu de paroles suffisent pour se faire comprendre d'un homme intelligent.
Traductions

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

entendeur

[ɑ̃tɑ̃dœʀ] nm
à bon entendeur, salut! → a word to the wise!