entre-battre

ENTRE-BATTRE (S')

(an-tre-ba-tr') v. réfl.
Se battre l'un l'autre.
Il semble que les autres se soient entre-battus à qui.... [G. NAUDÉ, Apologie, p. 19]
L'un jurait, l'autre injuriait, tous s'entre-battaient [SCARR., Rom. com. I, 3]
Avec l'ellipse de se.
[L'adroite Chausseraye dit au roi] qu'elle ne se souciait pas plus d'un des deux partis que de l'autre ; qu'elle n'était touchée que de sa santé, de sa tranquillité, qu'il ne conserverait jamais qu'en les laissant entre-battre tant qu'ils voudraient [SAINT-SIMON, 444, 194]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ce n'est pas à Paris ni en France seulement, qu'on s'entre-bat pour les biens et honneurs de ce monde [COMM., I, 7]
  • XVIe s.
    Nous nous entrebattions à qui l'auroit [YVER, p. 554]
    Mais pour neant son cœur s'en resjouit, Entrebatu du desir de la gloire Et de l'espoir d'emporter la victoire [RONSARD, 618]

ÉTYMOLOGIE

  • Entre, et battre.