entretenu, ue

ENTRETENU, UE

(an-tre-te-nu, nue) part. passé d'entretenir
Assujetti. Charpente entretenue par des pièces de bois. Terme de blason. Se dit des clefs et d'autre chose de même nature, liées ensemble par leurs anneaux.
Tenu en bon état. Des armes bien entretenues.
Des jardins d'une vaste étendue et entretenus avec soin et une propreté qui faisait plaisir à l'œil [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 228, dans POUGENS]
Fig.
Et ces biens.... Rendraient d'un peu d'espoir mon âme entretenue [RÉGNIER, Plainte.]
Se dit des personnes que l'on continue à tenir en de mêmes sentiments. Entretenus en leurs espérances.
Entretenue en son erreur fatale [RAC., Bajaz. I, 4]
Se dit aussi des sentiments que l'on nourrit. Illusion entretenue. Souvenir toujours entretenu.
Fourni des choses nécessaires à la vie. Vingt pauvres entretenus à l'hospice. Femme entretenue, femme à qui un amant fournit de quoi s'entretenir.
Une Italienne qui était entretenue par le prince Eugène [VOLT., Louis XIV, 23]
On sait qu'Aspasie élevait des filles pour être entretenues [P. L. COUR., Lett. II, 354]
Il eût paru étrange qu'une demoiselle noble gagnât sa vie ainsi [à faire de la tapisserie] ; on n'eût pas voulu y croire ; on l'eût dite entretenue ; ce mot entre alors dans la langue [MICHELET, Louvois et St-Cyr, Revue des Deux-Mondes, 1er juin 1861, p. 575]
(C'est une erreur ; du moins, dès le XVIe siècle, on a dit entretenir une femme.)
Dans la marine, le terme entretenu s'oppose à l'épithète auxiliaire par laquelle on désigne soit des officiers empruntés pour un temps au commerce, soit des employés non commissionnés et révocables à volonté. Il était enseigne de vaisseau auxiliaire et fut entretenu à la suite d'un combat.
Il est chirurgien auxiliaire et va passer au concours pour être entretenu [LEGOARANT, ]
Non-entretenu, qui est simple auxiliaire, qui n'est pas pourvu d'un brevet ou d'une position stable.