envahi, ie

ENVAHI, IE

(an-va-i, ie) part. passé d'envahir
Occupé de force. Les pays envahis par l'ennemi.
Vois ces murs, vois ce temple envahi par tes maîtres [VOLT., Zaïre, II, 3]
Non, je ne verrai point ma vieillesse réduite à pleurer dans l'exil mes foyers envahis [MASSON, Helv. II]
Par extension.
Des sommes immenses envahies retournent aux légitimes et premiers possesseurs [DIDEROT, Essai sur Claude, I, § 18]
Occupé, en parlant du feu, de l'eau, etc. qui s'avancent. Les terres envahies par l'inondation. Fig. La république romaine envahie par le luxe.