environné, ée

ENVIRONNÉ, ÉE

(an-vi-ro-né, née) part. passé.
Qui a autour de soi quelque chose qui ceint. Un jardin environné d'une haie.
La maison du seigneur seule un peu plus ornée Se présente au dehors de murs environnée [BOILEAU, Ép. VI]
Fig.
Environné de gloire et chargé de lauriers [ROTR., Bélis. I, 5]
De soins tumultueux un prince environné [RAC., Esth. II, 3]
L'ayant reçue [la parole de Dieu] non pas comme d'un homme faible, pécheur, environné de misères.... mais comme la parole de Dieu même, elle fructifiera en vous [MASS., Car. Fausse conf.]
Qui a autour de soi des personnes. Environné par la foule.
J'expire environné d'ennemis que j'immole [RAC., Mithr. V, 5]
Qui a parmi ses entours.
Dieu fit des promesses à Abraham qui était tout environné d'idolâtres, et il lui fit connaître le mystère du Messie qu'il devait envoyer [PASC., Pensées, part. II, art. 4]
Comme il n'aimait point les hommes vertueux et qu'il ne savait point les discerner, il n'était environné que de gens intéressés, artificieux, prêts à exécuter ses ordres injustes et sanguinaires [FÉN., Tél. III]
Environné de fainéants orgueilleux qui regardent l'ignorance oisive comme l'apanage et presque le titre de leur noblesse [D'ALEMB., Éloges, St-Aulaire.]