esquinancie

ESQUINANCIE

(è-ski-nan-sie) s. f.
Terme de médecine. Inflammation de la gorge.
Quelques plaisants dirent tout haut que leur orateur [Démosthène] avait été surpris la nuit, non d'une esquinancie, mais d'une argyrancie, pour faire entendre que c'était l'argent d'Harpalus qui lui avait éteint la voix [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 564, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. esquinancia ; espagn. esquinencia ; ital. schinanzia ; en grec, le terme signifie angine (avec épenthèse d'une s)et provient de deux mots se traduisant par : chien et étrangler ; le terme grec s'étant dit d'une angine violente qui fait tirer la langue comme le chien haletant.
    On trouve dans le XVIe siècle esquinance [AMYOT, Dém. 36]
    squinance [RABELAIS, Pant. III, 51]
    squinancie [PARÉ, XXII, 2]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

esquinancie

ESQUINANCIE. n. f. T. d'ancienne Médecine. Inflammation de la gorge. On la nomme aujourd'hui ANGINE.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

esquinancie

Esquinancie, Synanche, Angina.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

esquinancie


ESQUINANCIE, s. f. [èskinanci-e: 1re è moy. 3e et 4e lon. 5e e muet.] On a dit aûtrefois squinance ou squinancie. Les Gascons disent encôre le dernier. — Maladie, qui fait enfler la gorge et qui empêche de respirer, quelquefois même d'avaler. "Il est mort d'esquinancie, ou d'une esquinancie.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

esquinancie

garrotílho