essoré, ée

ESSORÉ, ÉE

(è-sso-ré, rée) part. passé.
Linge essoré. Terme rural. Terrain essoré, terrain dont la surabondance de l'eau a disparu à l'aide de fréquents labours.
Terme de blason. Se dit de la couverture d'une maison, d'une église, d'une tour ou d'un château, quand elle est d'un émail différent de celui du corps de ladite maison, à cause que, de toutes les parties d'un bâtiment, il n'y en a point qui soient plus à l'air que la couverture (voy. ESSORER, à l'ÉTYM.). Maison d'azur essorée de gueules.