estocade

Recherches associées à estocade: estacade

estocade

n.f. [ it. stoccata, coup de bâton, de stocco, épée, du fr. estoc ]
1. Coup d'épée porté par le matador pour achever le taureau : Donner l'estocade.
2. Fig., litt. Attaque soudaine et décisive : En annonçant sa candidature, il donna l'estocade à son adversaire.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

estocade

(ɛstɔkad)
nom féminin
sport coup mortel donné par le torero au taureau donner l'estocade
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ESTOCADE

(è-sto-ka-d') s. f.
Terme d'escrime. Botte, grand coup de pointe. Allonger une estocade. Parer une estocade.
Et le perçant à jour de deux coups d'estocade [CORN., le Ment. IV, 1]
Au bruit des estocades, des passants accoururent et les séparèrent [SAINT-SIMON, 14, 161]
Estocade de seconde, botte semblable à la botte de tierce, sauf que la lame passe sous le bras de l'adversaire. Fig.
Les ducs les laissaient [les nobles inférieurs] s'exhaler et tirer leurs estocades en l'air sans rien dire ni faire [SAINT-SIMON, 453, 17]
Familièrement. Attaque à laquelle on ne s'attend pas. Cet argument était pour l'adversaire une rude estocade.
Demande d'argent. Présenteur d'estocade, quémandeur.
Voilà quelle est mon estocade ; N'en venez pas à la parade ; Mais sur moi par compassion Ripostez d'une pension Sur quelque bon gros bénéfice ; Ce n'est à moi crime ni vice, Étant malade et n'ayant rien, De souhaiter un peu de bien [SCARRON, Estocade au card. Mazarin.]
Cette locution a vieilli.
S'est dit pour épée.
Vénus [dans un tableau] a le casque en tête et une longue estocade [LA FONT., Lett. à sa femme, 12 sept. 1663]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Allonger une estocade [demander l'aumône] [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Estoc ; ital. stoccata.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ESTOCADE. Ajoutez : - REM. L'estocade était une épée de longueur ; elle avait une coquille qui couvrait la main.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

estocade

ESTOCADE. n. f. Grand coup allongé d'épée ou de fleuret, que dans la salle d'armes on appelle Botte. On lui porta une si rude estocade qu'il ne put la parer. Grande estocade. Il lui allongea deux ou trois estocades coup sur coup.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

estocade

Estocade, f. penac. Puncta, voyez Estoc.

A Estocades, adverb. Punctim. voyez Estoc.

d' Estocade, adverb. C'est d'Estoc, Punctim Voyez Estoc.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Traductions

estocade

[ɛstɔkad] nfdeath blow
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005