étal

(Mot repris de etal)

étal

n.m. [ frq stal ] [étals ou étaux].
1. Table sur laquelle sont exposées les denrées, sur un marché : Des étals réfrigérés.
2. Table sur laquelle les bouchers découpent la viande.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

étal

(etal)
nom masculin pluriel étals
table sur laquelle sont posées les marchandises à vendre les étals du marché
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ÉTAL

(é-tal) s. m.
Anciennement, table sur laquelle un marchand met en vente sa marchandise.
....De faire construire et édifier.... halle, bancs, étaux et autres choses nécessaires pour loger les marchands et leurs marchandises, [, Lett. pat. juill. 1610]
Aujourd'hui, en un sens particulier, sorte de table sur laquelle les bouchers débitent les viandes. Boutique de boucher. Ce boucher a plusieurs étaux.
Terme de pêche. Table sur laquelle travaillent les décolleurs et les trancheurs de morue.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Nous remaindron en l'estal [debout] en la place. - Pour vostre amour ici prendrai estal [position] [, Ch. de Rol. CLVII]
  • XIIe s.
    Les deux piez [il] joint, si saut en son estal [sur son siége, sa selle] [, Ronc. p. 144]
    Dunc s'en revont al rei cil dui riche vassal ; E li sainz arcevesques parti de son estal. [, Th. le mart. 45]
    Li prelat deivent estre li plus espirital ; Ne deivent chanceler pur rien de lur estal [, ib. 71]
    Là où parlout [parlait] al rei saint Thomas à cheval ; De quisse en quisse sist, sovent changot estal [changeait de position], L'une quisse en la selle e l'altre contreval [, ib. 114]
  • XIIIe s.
    Car aussi com quant est li pors [sanglier] Eschauffés des chiens par effors, Et il à tous estal leur livre, Tant que les pluiseurs à mort livre [, Bl. et Jeh. 4360]
    Li talemelier [boulangers] puent au dimanche porter leur pain en leur corbeillons, et porter leur estal ou buffez ou tables, por tant que li estaus ne soit plus loncs que de cinq piés [, Liv. des mét. 16]
    Quant aucuns hons qui vent denrées à estal ou à taverne [BEAUMANOIR, XL, 21]
    Et cil à cui fu commandé, As estaus del bourc sont alé ; Chars [chairs] i acatent [achètent] des plus cieres [chères] [, Fl. et Bl. 1243]
  • XIVe s.
    Et ainsi est apporté le corps du beuf à l'estal [, Ménagier, II, 5]
  • XVe s.
    Ils se retrairent, et là rendirent estal [tinrent bon] tous les chevaliers, combattant jusques à tant que leurs gens furent entrés à sauveté [FROISS., I, I, 177]
    Il fut appointé qu'il iroit Devant l'estal d'ung rotisseur, Et de la chair marchanderoit [VILLON, Repues franches.]
  • XVIe s.
    La veille de Pasques il y a un marché de lard à Paris, qui se tient au parvis Nostre-Dame, où tous les maistres chaircutiers de Paris y ont des estaux [O. DE SERRES, 839]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. etau ; wall. sta ; provenç. estal, estau, place, séjour ; anc. espagn. estalo ; portug. estão ; ital. stallo ; de l'anc. haut allem. stal, lieu clos et couvert ; angl. stall, établi ; holl. stael. Comparez l'allem. stellen, placer, et le verbe grec traduit par disposer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

étal

ÉTAL. n. m. Sorte de table sur laquelle les bouchers débitent la viande. Viande à l'étal.

Il se dit aussi de la Boutique même où l'on vend de la viande.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

étal


ÉTAL, s. m. ÉTALIER, s. m. [Étal, au plur. Etaux, pron. étô: 1re é fer. 2e lon. Eta-lié: 1re et dern. é fer.] Étal est une sorte de table, sur laquelle on vend de la chair de boucherie. Etalier, boucher, qui vend de la viande sur l'étal.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

étal

בסטה (נ), דוכן מכירות (ז), בַּסְטָה, דּוּכַן מְכִירוֹת

étal

stall

étal

banco

étal

Stall

étal

щанд

étal

étal

stall

étal

stall

étal

[etal] nmstall
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005