étole

(Mot repris de etole)

étole

n.f. [ lat. stola, robe ]
1. Large bande d'étoffe portée par l'évêque, le prêtre et le diacre.
2. Large écharpe en fourrure.
3. Large bande de tissu portée autour du cou ou des épaules.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

étole

(etɔl)
nom féminin
écharpe que l'on porte sur les épaules une étole de soie
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ÉTOLE

(é-to-l') s. f.
Ornement sacerdotal qui consiste dans une bande d'étoffe, chargée de trois croix et qui descend du cou jusqu'aux pieds. On n'administre point les sacrements sans l'étole. Droits d'étole, revenus qui, au moyen âge, étaient attribués particulièrement au bas clergé et que l'on considérait comme des dons volontaires pour ne pas violer le principe de la gratuité des fonctions ecclésiastiques.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E li rois li bailla tot son regne, e li livera [livra] sa corone e sa estole e son anel [, Machab. I, 6]
    Se pape ou arcevesque sa terre entrediseit [interdisait], Senz cruiz e senz estole li reis les assoilleit [absolvait] ; N'i poeit sainte iglise vers li mustrer nul dreit [, Th. le mart. 68]
    À la curt en ala quant il i fu mandez ; Par desuz le surpliz s'est de l'estole armez, D'une chape à canoine par desus afublez [, ib. 37]
  • XIIIe s.
    Et puis li mist-on l'estole entour le col qui senefie obedience [, Chr. de Rains, p. 104]
    Je me volroie confesser, Se vos eüssiez vostre estole ; Mes vostre feme n'est pas fole Qu'ele en a lié son veel [veau] [, Ren. 20775]
  • XIVe s.
    Li uns occist un prestre à son col une estole, Li autres un moustier par sa folour desole [, Guesclin. 17547]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. estola ; ital. stola ; du latin stola, robe ; terme grec signifiant habillement et provenant d'un verbe se traduisant par disposer, arranger. Comparez l'allemand stellen, poser, placer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

étole

ÉTOLE. n. f. Longue bande d'étoffe que les officiants portent au cou, lorsqu'ils remplissent certaines fonctions ecclésiastiques, et qui pend des deux côtés par-devant. Broder une étole. Mettre l'étole. Ôter l'étole. Les prêtres faisant fonction de diacres portent l'étole en écharpe.

Il se dit aussi d'une Fourrure en forme d'étole que portent les femmes. Une étole de fourrure.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

étole


ÉTOLE, s. fém. [1re é fer. 3e e muet.] Longue bande d'étofe, que le Prêtre met sur le cou et croise sur l'estomac, et que le Diacre porte en manière d'écharpe. — Les Curés la portent sur leurs surplis, pour marque de la supériorité dans leur Église. — Les aûtres Prêtres la portent de même sans la croiser, dans plusieurs fonctions Éclésiastiques.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

étole

stole

étole

estola

étole

stola

étole

stola

étole

stuła

étole

גנב

étole

훔친

étole

stal

étole

[etɔl] nfstole
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005