exécration


Recherches associées à exécration: exécrer

exécration

[ egzekrasjɔ̃] n.f.
Litt. Sentiment d'horreur extrême ; objet de ce sentiment : Elle a la violence en exécration abomination [litt.], aversion, répulsion

EXÉCRATION

(è-gzé-kra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Chez les anciens, menaces et malédictions sous des formules religieuses.
La royauté fut abolie avec des exécrations horribles contre ceux qui.... [BOSSUET, Hist. III, 7]
Celui qui le prêtait [le grand serment], revêtu de la mante de pourpre de la déesse Proserpine, et tenant à la main une torche allumée, prononçait contre lui-même dans le temple les exécrations les plus terribles qu'il soit possible d'imaginer [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. v, p. 302, dans POUGENS]
Les exécrations, les détestations, les conjurations [MONTESQ., Esp. XII, 4]
Aujourd'hui, imprécation, jurement. Il fit mille exécrations.
Sentiment qui fait maudire.
La sagesse est en exécration aux pécheurs [SACI, Bible, Ecclésiastiq. I, 26]
Tout le monde en parle avec exécration [PASC., Prov. 15]
Ils doivent être en exécration à tous les siècles [FÉN., Tél. XVII]
Elle regardait avec exécration cet usage de vendre le malheur et le bonheur des hommes [VOLT., Ingénu, 18]
Chose exécrable.
Je ne veux plus parler de cette exécration qui me rend odieux le pays où elle s'est commise [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 11 août 1766]
Il se dit dans le même sens en parlant des personnes.
L'opprobre de son sexe et l'exécration de la postérité [GENLIS, Veillées du chât. t. II, p. 228, dans POUGENS]
Terme ecclésiastique. Lorsqu'un lieu saint est pollué par quelque accident, on dit qu'il y a exécration, c'est-à-dire perte de consécration, et il faut de nouveau le consacrer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    C'est la difference qui est entre l'excommunication et l'execration que les docteurs eclesiastiques appellent anathema, qu'en anathematisant un homme, on lui oste toute esperance de pardon, et on le donne au diable ; en l'excommuniant, on punit plustost les mœurs [CALV., Instit. 993]
    Des soldats qui s'estoient condamnez, avec horribles exsecrations, de n'entrer en aulcune composition que de se faire tuer ou demeurer victorieux [MONT., III, 92]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. exsecrationem, de exsecrari, exécrer.

exécration

EXÉCRATION. n. f. Sentiment d'horreur extrême qu'on a pour quelqu'un ou pour quelque chose. Cet homme m'est en exécration. Digne de l'exécration de tous les gens de bien, de l'exécration publique. Il est en exécration à tout le monde.

Il se dit quelquefois de la Personne ou de la chose qui est en exécration, qui est digne d'exécration. Cet homme est l'exécration du genre humain.

execration

Execration, Execratio, Blasphemia.

exécration


EXÉCRATION, s. f. *EXÉCRER, v. act. [Ègzékra-cion, kré: 1reè moy. 2e é fer.] Exécration, est l'horreur qu'on a pour ce qui est exécrable. Avoir en exécration. "Être en exécration à tous les gens de bien. = * Exécrer, détester, avoir en exécration. Ce mot est vieux. Deux Auteurs modernes l'ont employé, un Anonyme et M. Linguet. "On détestait, ou exécrait le monstre qui, etc. "Ces opresseurs exécrés.

Synonymes et Contraires

exécration

nom féminin exécration
Littéraire. Sentiment d'horreur.
aversion, dégoût, haine, horreur, phobie, répulsion -littéraire: abomination, détestation.
Traductions

exécration

execration

exécration

Abscheu

exécration

esecrazione