exclu, ue

EXCLU, UE

(èk-sklu, sklue) part. passé d'exclure
À qui l'on interdit.
Exclu du consulat par l'hymen d'une reine [CORN., Sertor. IV, 3]
Pourquoi, de cette gloire exclu jusqu'à ce jour, M'avez-vous sans pitié relégué dans ma cour ? [RAC., Brit. II, 3]
Qu'avec lui ses enfants de ton partage exclus.... [ID., Athal. IV, 3]
Si un seul pécheur devait être exclu de la grâce [MASS., Car. F. conf.]
Tout le sexe est exclu de ces solennités [VOLT., Scythes, III, 1]
Mis hors. Exclu de l'assemblée dont il faisait partie. Substantivement. On a admis de nouveau les exclus.
Incompatible avec. La recherche dans le style exclue par le genre naïf.

REMARQUE

  • Jusque dans le courant du XVIIIe siècle, on a dit exclus, excluse, aussi bien que exclu, exclue :
    Ce fut beaucoup de déplaisir à Psyché de se voir excluse d'un asile où elle aurait cru être mieux venue qu'en pas un autre qui fût au monde [LA FONT., Psyché, II, p. 156]
    Pourquoi de ce conseil moi seule suis-je excluse ? [RAC., Bajaz. III, 3]
    Aujourd'hui on ne dit que exclu, exclue.