expectation

EXPECTATION

(èk-spè-kta-sion) s. f.
Attente de quelque événement.
La grande expectation du public a été heureusement terminée [BOSSUET, Lett. abb. 238]
D'Harcourt tenait tout le monde en expectation, et se présentait avec un poids et une autorité qui ne s'éloignaient pas de l'audace [SAINT-SIMON, 259, 218]
Terme de médecine. Méthode dans laquelle le médecin, observant la marche des maladies et laissant agir la nature, n'intervient activement qu'à l'apparition de symptômes fâcheux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les philosophes.... dient que paour est expectation ou supposement de mal à venir [ORESME, Eth. 78]
  • XVIe s.
    Tiberius le voulut surmonter en attentant ceste hardie entreprise et qui estoit de tres grande expectation [AMYOT, les Gracques, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espectacio, expectacion ; du lat. exspectationem, de exspectare (voy. EXPECTANT).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

expectation

EXPECTATION. s. f. Attente. Il ne se dit que des grands evenements, des choses extraordinaires. Les peuples estoient dans une grande expectation, dans l'expectation.

Dictionnaire de L'Académie française 1st Edition © 1694

expectation

Expectation, Expectatio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606