exposé, ée

EXPOSÉ, ÉE1

(èk-spô-zé, zée) part. passé.
Mis devant les yeux. Des tableaux exposés à la vue du public.
Ces morceaux faits sont exposés au public pendant plusieurs jours [DIDEROT, Salon de 1767, Œuvres, t. XV, p. 155, dans POUGENS.]
Je vis, il y a quelques jours, la lettre exposée en vente aux Tuileries [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 15 oct. 1776]
Qui est en vue.
Un prince si exposé à tout l'univers ne donne rien aux spectateurs [dans ses derniers moments] [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
L'endroit où je vous parle est le moins exposé [VOLT., Triumv. II, 4]
Mis, avant l'enterrement, dans la maison mortuaire sous les yeux du public, en parlant d'un mort (en cercueil, ou embaumé et sans cercueil). Le corps de Meyerbeer est resté quatre jours exposé.
Abandonné sur la voie publique.
Un enfant exposé dont le mérite éclate [CORN., Œdipe, v, 4]
Tourné d'un certain côté. Maison exposée au soleil. Espalier bien exposé.
Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé, Et de tous les côtés au soleil exposé [LA FONT., Fabl. VII, 9]
Exposé au grand air, soumis à l'action du grand air.
Qui est en butte.
Vous voyant exposée aux fureurs d'une femme [CORN., Nicom. I, 1]
Nous saurons si c'est une témérité de ne le pas croire, et nous verrons le jugement du pape exposé au jugement du parlement [PASC., Prov. 19]
Malheureux d'être exposé aux artifices des méchants [FÉN., Tél. II]
Le roi était exposé presque à demi-corps à une batterie de canon, pointée vis-à-vis l'angle où il était [VOLT., Charles XII, 8]
Absolument. Exposé, en danger. Retirez-vous de là, vous seriez trop exposé.
Expliqué. Une théorie exposée avec une grande netteté.
Il y a dans ce livre des vérités bien exposées [VOLT., Jenni, 9]