exténuation

exténuation

n.f.
Affaiblissement extrême des forces physiques : Il est dans un état de complète exténuation asthénie, épuisement ; vigueur
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

EXTÉNUATION

(èk-sté-nu-a-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action de rendre ténu, maigre et faible ; résultat de cette action. L'exténuation d'un malade par une longue fièvre. Son exténuation est extrême.
Terme de rhétorique. Figure de pensée qui consiste à substituer à la véritable idée de la chose dont on parle, une idée du même genre mais moins forte.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....Consomption et extenuation de tout le corps [PARÉ, XI, 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. extenuationem, de extenuare, exténuer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

exténuation

EXTÉNUATION. n. f. Action d'exténuer ou Résultat de cette action.

Il se dit particulièrement de l'Affaiblissement des forces physiques. Il est dans un état de grande exténuation.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

extenuation

Extenuation, Extenuatio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

exténuation


EXTÉNUATION, s. f. EXTÉNUER, v. act. [Èksténu-a-cion, nu-é: 1reè moy. 2e é fer.] Afaiblissement. Afaiblir. "Il est dans une grande exténuation. "Les jeûnes ont exténué celui-ci, et les débaûches celui-là. "Visage exténué, décharné. Voy. ATTÉNUÉ.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

exténuation

nom féminin exténuation
Littéraire. Affaiblissement extrême.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

exténuation

פרך (ז)

exténuation

extenuation