façonnier, ière

FAÇONNIER, IÈRE

(fa-so-nié, niê-r') adj.
Qui fait trop de façons, de cérémonies.
.... Il a épousé une jeune nymphe de quinze ans, fille de M. et de Mme de la Bazinière, façonnière et coquette en perfection [SÉV., à Mme de Grignan, 28 oct. 1671]
Il est bonhomme, le baron, un peu trop façonnier d'abord ; cela n'est pas du goût du siècle [DANCOURT, Maison de camp. sc. 13]
Il se dit aussi des choses.
De tous leurs sentiments [des précieuses] cette noble héritière Maintient encore ici leur secte façonnière [BOILEAU, Sat. X]
Dans l'éducation façonnière des riches [J. J. ROUSS., Ém. II]
Substantivement. Un façonnier, une façonnière.
Et la plus grande façonnière du monde [MOL., Critique, 2]
Je ne sais pas pourquoi vous m'avez donné ce rôle de façonnière [ID., Impr. I]
Celui qui affecte une vertu qu'il n'a pas.
De tous vos façonniers on n'est point les esclaves, Il est de faux dévots comme il est de faux braves [MOL., Tart. I, 6]
S. m. et f. Ouvrier, ouvrière qui travaille aux ouvrages façonnés. Adj. Ouvrier façonnier.

ÉTYMOLOGIE

  • Façon.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FAÇONNIER. Ajoutez :
    Ouvrier, dit aussi ouvrier à façon, qui travaille chez lui, seul ou avec des compagnons, pour un patron qui fournit les matières et lui paye la façon de l'ouvrage livré.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877