fanage

(Mot repris de fanages)

fanage

n.m.
Action de faner l'herbe coupée fenaison
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

FANAGE

(fa-na-j') s. m.
Action de faner. Salaire du faneur.
Tout le feuillage d'une plante. Dessiccation des plantes fourragères.

ÉTYMOLOGIE

  • Faner.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

fanage

FANAGE. n. m. Action de faner l'herbe d'un pré fauché.

fanage

FANAGE. n. m. Ensemble des fanes d'une plante.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

fanage


FANAGE, s. m. FANAISON, s. f. FANER, v. act. [2e è moy. au 2d, é fer. au 3e, fa-nèzon, .] Faner c'est tourner et retourner l'herbe d'un pré fauché, pour la faire sécher. Fanage est l'action de faner et le salaire de ceux qui fanent. — Fanaison, temps de faner le foin. = On dit aussi faneur, faneûse de celui et de celle qui fane.
   FANER signifie aussi flétrir. "Le vent fane les fleurs, l'herbe se fane, etc Figurément. "Cette femme commence à se faner. "Son teint se fane, sa beauté est fanée.
   Mes yeux nuit et jour sont ouverts
   Ma peau par mes pleurs est fanée
   Et mes ôs ont percé mes chairs.     Le Franc.
Fané, flétri (synon.) Le 2d enchérit au dessus du 1er. Une fleur qui n'est que fanée, peut quelquefois reprendre son éclat, mais une fleur flétrie n'y revient plus. "La beauté, comme la fleur, se fane par la longueur du temps et elle peut se flétrir promtement par accident. GIR. synon.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

fanage

נבילה (נ), נְבִילָה