fanfaronnerie

FANFARONNERIE

(fan-fa-ro-ne-rie) s. f.
Caractère du fanfaron.
C'est pure fanfaronnerie De vouloir profiter de la poltronnerie De ceux qu'attaque notre bras [MOL., Amph. I, 2]
Habitude de faire, de dire des fanfaronnades.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La fanfaronnerie de certains avocats du palais à Paris, les quels [pour certaines dispositions du parlement sur le reglement de leurs salaires] s'en allerent au greffe de la cour y remettre leurs chaperons et protester de cesser leur caquet [SULLY, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Fanfaronner.