faussaire

faussaire

n.
Personne qui commet, fabrique un faux, une contrefaçon : C'est un célèbre faussaire de tableaux contrefacteur, imitateur
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

FAUSSAIRE

(fô-sê-r') s. m.
Celui qui fait un faux acte, une fausse signature, ou qui altère un acte authentique.
On aimera mieux qu'un faussaire [un homme qui aurait fabriqué les prophéties] soit prophète, qu'Isaïe, ou que Jérémie, ou que Daniel [le soit] [BOSSUET, Hist. III, 13]
Ne connaîtrais-tu pas quelque honnête faussaire Qui servît ses amis ?... [RAC., Plaid. I, 5]
Un calendrier universel et perpétuel qui découvrît la fausseté d'un titre qu'on donnait pour ancien, et fît condamner les faussaires [FONTEN., Sauveur.]
Il passait pour le plus habile faussaire de son temps ; c'était lui qui avait fabriqué, sous le nom de Calixte III, les bulles qui permettaient au comte d'Armagnac d'épouser sa sœur [DUCLOS, Hist. de Louis XI, Œuvres, t. III, p. 275]
Double faussaire, faussaire renforcé, faussaire sans scrupule.
Endurcis-toi le cœur, sois arabe, corsaire, Injuste, violent, sans foi, double faussaire [BOILEAU, Sat. VIII]
Adjectivement.
Voilà ce qui s'appelle un gros mensonge imprimé ; il y a même, dans cette fiction, je ne sais quoi de faussaire qui me fait de la peine [VOLT., Lett. Colini, 21 oct. 1677]
Il se dit quelquefois pour menteur, trompeur.
Ah ! mes yeux.... Si vous ne m'abusez, si vous n'êtes faussaires, Vous êtes de mon heur les cruels adversaires [CORN., Clit. I, 1]
Mais pour quelques vertus si pures, si sincères, Combien y trouve-t-on d'impudentes faussaires ! [BOILEAU, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il met son aversaire en peril d'estre faussaires [BEAUMANOIR, XXXV, 4]
  • XIVe s.
    La contrefaçon des monnoyes que les malicieux faussaires ont faites, au temps passé, en coings semblables aux nostres [, Ordonn. des rois de Fr. t. II, p. 429]
    Jà est Fedris fausairez [qui fausse son serment] aprouvez clerement à l'encontre Huon, le roy ù Franche apent [, Hugues Capet, v. 4755]
  • XVIe s.
    Bien au rebours promet l'eternel aux faussaires De leur rendre sept fois et sept fois leurs salaires [D'AUB., Tragiques, III]
    Cette gent faussaire [ID., ib. IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. falsari ; espagn. et ital. falsario ; du latin falsarius, de falsare (voy. FAUSSER).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

faussaire

FAUSSAIRE. n. des deux genres. Celui, celle qui fait un faux acte public ou privé, une fausse signature, un objet faux, une oeuvre d'art fausse. Être poursuivi comme faussaire.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

faussaire


FAUSSAIRE, s. m. [Focère; 2eè moy. et long. 3e e muet.] Celui qui fait de faux actes, ou qui altère les véritables.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

faussaire

nom faussaire
Personne qui fait un faux.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

faussaire

זייפן (ז), מזיף (ז), סלפן (ז), זַיְפָן, מְזַיֵּף, סַלְפָןfalsarioFälscherpadělatel (fosɛʀ)
nom masculin-féminin
personne qui fabrique des objets ou des écrits faux
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

faussaire

[fosɛʀ] nm/fforger
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005