figuré, ée

FIGURÉ, ÉE

(fi-gu-ré, rée) part. passé.
Qui est fait selon une certaine figure. Terme d'anatomie. Élément anatomique figuré, se dit par opposition à éléments anatomiques amorphes ou matières amorphes. Plan figuré d'une maison, d'une terre, plan qui en retrace la figure. Copie figurée d'une écriture, un fac-simile.
Copie figurée, parce qu'elle exprime précisément l'ordre et la disposition de l'original [VOLT., Dict. phil. Figure.]
Pierre figurée, pierre dont la forme présente fortuitement certaine ressemblance avec un objet quelconque naturel ou artificiel. Qui présente une figuration.
Ces sortes de blocs figurés présentent encore la forme de la substance des astroïtes, cerveaux de mer, etc. dont ils ne sont que les masses entières ou les fragments [BUFF., Min. t. I, p. 376, dans POUGENS]
Danse figurée, danse composée de différentes figures et de différents pas.
On dit un ballet figuré, qui représente ou qu'on croit représenter une action, une passion, une saison, ou qui simplement forme des figures par l'arrangement des danseurs deux à deux, quatre à quatre [VOLT., Dict. phil. Figure.]
Danse figurée, danse où l'on quitte la main.
Terme de blason. Se dit de toutes les choses sur lesquelles la figure humaine est exprimée, telles que le soleil, les vents, les besans, etc.
Accoutré.
Voici monsieur Dubois plaisamment figuré [MOL., Mis. IV, 3]
Décrit.
Mais pourrais-je vous dire à quelle impatience Ces indignes trépas quoique mal figurés Ont porté les esprits de tous nos conjurés [CORN., Cinna, I, 3]
Terme d'arithmétique. Nombres figurés, suite de nombres formés selon une certaine loi.
Terme de musique. Musique figurée, par opposition au plain-chant, celle dont les différentes phrases sont assez nettes et assez reconnaissables à l'oreille, pour qu'on les ait assimilées à des figures. Basse figurée, basse dont les notes portant accord sont subdivisées en plusieurs autres notes de moindre valeur. Harmonie figurée, celle où l'on fait passer plusieurs notes sur un accord. Contre-point figuré, synonyme de contre-point fleuri (voy. CONTRE-POINT).
Terme de rhétorique et de grammaire. Qui est détourné de l'emploi propre. Le sens figuré d'un mot, d'une expression, d'une phrase. Terme, expression, phrase figurée, terme, expression, phrase dans laquelle il y a une figure. Style figuré, langage figuré, style, langage dans lequel on trouve beaucoup de figures.
Job, prenant encore la parole et usant du même discours figuré, continue en ces termes... [SACI, Bible, Job, XXVII, 1]
Ce style figuré dont on fait vanité Sort du bon caractère et de la vérité [MOL., Mis. I, 2]
Un autre défaut du style figuré est l'entassement des figures incohérentes [VOLT., Dict. phil. Figure.]
Par extension.
Nous n'avons point de prédicateur qui ait été aussi figuré [parlant par symboles] dans ses sermons les plus préparés que Jésus-Christ l'a été dans ses prédications populaires [FÉN., t. XXI, p. 94]
S. m. Le sens métaphorique. Ce mot est pris au figuré.
Terme de géométrie. Représentation des différents objets que renferme un terrain dont on lève le plan.