figure

figure

n.f. [ du lat. figura, structure ]
1. Partie antérieure de la tête d'une personne : Il a une figure bien ronde face, visage
2. Expression particulière de qqn, de son visage : Une figure pensive air mine, tête
3. Personnalité marquante : Les grandes figures de l'histoire nom, personnage personnalité
4. Tout dessin, schéma, photo, servant à illustrer un ouvrage : Voir la figure ci-contre croquis, illustration
5. Ensemble de points ; dessin servant à la représentation d'objets mathématiques : Le carré est une figure géométrique.
6. Carte sur laquelle est représenté un personnage : Les figures d'un jeu de cartes sont le roi, la dame et le valet.
7. Exercice au programme de certaines compétitions de patinage, de ski, de natation, etc. : Les figures libres, imposées.
Cas de figure
Casser la figure à qqn,
Fam. lui infliger une correction, en partic. en le frappant au visage.
Faire bonne, triste figure,
se montrer, ne pas se montrer à la hauteur de l'attente de qqn, d'une épreuve.
Faire figure de,
apparaître comme ; passer pour : Elles font figure d'élèves sérieuses.
Figure de style ou figure de rhétorique ou figure,
procédé littéraire par lequel l'idée exprimée reçoit une forme particulière visant à produire un certain effet : La métaphore est une figure de style.
Prendre figure,
commencer à se réaliser prendre forme
Se casser la figure,
Fam. tomber.

FIGURE

(fi-gu-r') s. f.
La forme extérieure d'un corps. La figure de la terre.
Leur utilité particulière [des égoïstes] se présente partout à eux, comme à cet ancien malade sa propre figure, qu'il voyait perpétuellement devant lui [BALZ., De la cour, 5e disc.]
Il y a cette différence entre la forme et la figure, que la forme est la disposition extérieure des corps qui sont animés, et la figure la disposition extérieure des corps qui sont inanimés [MOL., Mar. forcé, sc. 6]
Pour Dieu ! ne prenez point de vilaine figure [ID., Ét. II, 5]
Son stratagème ici se trouve salutaire ; Mais, près de maint objet chéri, Pareil déguisement serait pour ne rien faire ; Et ce n'est pas partout un bon moyen de plaire Que la figure d'un mari [ID., Amph. Prologue.]
Et de ces blonds cheveux, de qui la vaste enflure Des visages humains offusque la figure [ID., Éc. des mar. I, 1]
Sans cesse on prend le masque, et, quittant la nature, On craint de se montrer sous sa propre figure [BOILEAU, Ép. IX]
.... Caligula, Néron, Monstres dont à regret je cite ici le nom, Et qui.... ne conservant que la figure d'homme.... [RAC., Bér. II, 2]
C'est sans doute quelque divinité sous une figure humaine [FÉN., Tél. XVII]
Il prend d'un simple enfant la figure et la voix [VOLT., Henr. IX]
Sa courbure naturelle, qui se termine en pointe aux deux extrémités, lui donne la figure d'un croissant [RAYNAL, Hist. phil. XVI, 2]
C'est une plaisante figure d'homme, se dit d'un homme très mal fait, ou ridicule par sa tenue et ses manières. Dans le langage de la dévotion.
La figure du monde, les choses qui y adviennent Le monde est une figure trompeuse qui passe [FLÉCH., M. de Montausier.]
Si la figure du monde nous amuse et nous éblouit [MASS., Carême, Prière 2]
Faire amende honorable avec les figures, se disait autrefois d'un criminel qui faisait amende honorable, la corde au cou, tenant à la main une torche allumée.
Le visage de l'homme. Une figure imposante. La jolie figure d'enfant ! Être bien de figure. Je connais cette figure-là.
Est-on d'une figure à faire qu'on se raille ? [MOL., Psyché, I, 1]
Jusques à sa figure [à deviner quelle était sa figure] encor la chose alla, Et je vis, par les vers qu'à la tête il nous jette, De quel œil il fallait que fût fait le poëte [ID., F. sav. I, 3]
Elle laissait aller cela [ses charmes] comme il plaisait au Seigneur, sans employer l'art pour faire valoir ce qu'elle tenait de la nature ; mais, malgré cette nonchalance pour ses attraits, sa figure avait quelque chose de si piquant, que le chevalier de Grammont s'y laissa prendre d'abord [HAMILT., Gramm. 4]
Et quoi cette vieille figure Viendra-t-elle toujours troubler nos entretiens ? [DESTOUCHES, Glor. IV, 2]
Pour M. le chevalier de la Tremblaye, tout ce que je sais, c'est qu'il doit réussir auprès des hommes par la douceur de ses mœurs, et auprès des dames par sa figure [VOLT., Lett. d'Alembert, 9 janv. 1765]
[À un coup de vent qui amena l'hiver] tout changea, les chemins, les figures, les courages ; l'armée devint morne, la marche pénible ; la consternation commença [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 7]
Absolument. Avoir de la figure, avoir une figure qui se fait remarquer.
Placez-vous ; comment donc ? elle a de la figure [FAVART, Soliman II, I, 6]
L'apparence, la contenance, les manières. Un orgueil qui se cache sous la figure de l'humilité.
Chacun fait ici-bas la figure qu'il peut [MOL., Fem. sav. III, 2]
Je vous laisse à penser si, dans la nuit obscure, J'ai d'un vrai trépassé su tenir la figure [ID., Éc. des f. V, 2]
Enfin, comme il en fut tout à fait déchu, il se résolut à dire ce qu'il avait dans le cœur, et à se donner la figure d'un martyr [BOSSUET, Var. VII, § 103]
Mlle Varthon rougissait, et ne savait quelle figure faire [MARIV., Marianne, 8e part.]
Observez quelle sotte figure il y fera [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Familièrement et par ironie. De bonnes figures, des personnes dont on se raille, qui ont quelque ridicule.
Nous aurons de bonnes figures là dedans [GENLIS, Théât. d'éduc. les Dangers du monde, III, 7]
Que t'en semble ? quelles tournures ! Ils sont bien généreux vraiment De montrer gratis des figures Qu'on irait voir pour de l'argent [SCRIBE et G. DELAVIGNE, la Somnambule, I, 9]
Faire figure, se dit quelquefois pour figurer, occuper une certaine place.
Le corps avec l'esprit fait figure, mon frère ; Mais, si vous en croyez tout le monde savant, L'esprit doit sur le corps prendre le pas devant [MOL., F. sav. II, 7]
Fig. Faire figure, une figure, avec une épithète, être dans une position signifiée par l'épithète.
Je fais figure en France assez considérable [MOL., Fâch. I, 5]
C'est votre malheur et le sien [du chevalier de Grignan] qui l'empêche d'être en un lieu [Versailles] où il ferait une si bonne figure, et si utile pour sa famille et pour son neveu [SÉV., 504]
M. d'Avaux fait en cette occasion la plus belle figure du monde [ID., 525]
Elle fera à son retour une grande figure [ID., 238]
Et, riche en apparence, Je fais une figure égale à ma naissance [DESTOUCHES, Glor. IV, 7]
L'espoir d'y faire bientôt une figure digne de moi [J. J. ROUSS., Conf. II]
Les ennemis de la raison font dans ce moment assez sotte figure [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 31 mars 1762]
Honorablement employé dans la police, ou gendarme, vous tiendriez un rang, feriez une figure [P. L. COUR., Pamphl. des pamphl.]
Faire quelque figure, avoir une certaine position, un certain crédit.
On sait qu'auprès du roi je fais quelque figure [MOL., Mis. I, 2]
Absolument. Faire figure, être dans une situation avantageuse, paraître beaucoup, dépenser beaucoup.
Et qu'importe ? je fais figure, je vis, je me réjouis, les dupes payent tout, mon fonds ne s'altère pas [DANCOURT, Déroute du pharaon, sc. 3]
Pourvu qu'on trouve le moyen de faire figure dans le monde [BOSSUET, Variat. 15]
Le chevalier de la triste figure, nom que prit Don Quichote. Se dit aussi en général, et par allusion, de quelqu'un qui a l'air maussade. C'est un vrai chevalier de la triste figure. Faire triste figure, avoir une mine piteuse et fig. jouer un rôle misérable en quelque affaire.
Représentation de certains objets. Figures d'animaux, de plantes. Figures symboliques. Un livre orné de figures.
Terme d'arts. Représentation d'un personnage. Il n'y a que deux figures dans son tableau. Figure équestre. Figure en bronze. Figure de proportion académique, se dit quelquefois des figures de 20 à 24 pouces, cette dimension étant celle qui est en usage pour les études des élèves de l'Académie. Demi-figure, celle qui ne présente que le haut du corps, depuis la ceinture. Par plaisanterie. Figure à louer, figure inutile dans un tableau. Terme de marine. La statue, le buste que l'on place au bout de la guibre, en dessous du beaupré.
Terme d'architecture. Trait que l'on fait de la forme d'un bâtiment pour en lever les mesures. Terme de relieur. Figures plates, celles qui, se rapportant avec le cadre du livre, ne nécessitent aucuns plis.
Terme de danse. Chemin décrit par les danseurs suivant certaines lignes déterminées, qui, représentées sur le papier, y formeraient une sorte de figure géométrique. Les figures les plus simples sont celles des danses tournantes comme la valse, la polka, etc. qui se réduisent à un cercle ou une ellipse.
La plus simple et selon toute apparence la plus ancienne figure chorégraphique, celle qui consiste à tourner en rond jusqu'à ce que l'haleine manque ou que le jarret fléchisse [CH. DE BERNARD, le Gentilhomme campagnard, II, § 4]
Par une métonymie naturelle, on appelle aussi figures les danses qui sont figurées d'une manière particulière. L'été est une figure, la poule en est une autre ; il y a cinq figures dans un quadrille. Danse figurée, danse composée de figures, c'est-à-dire de différents pas inventés par l'art. Figure de ballet, les diverses situations qu'occupent successivement les unes par rapport aux autres les personnes qui dansent une entrée de ballet.
Terme d'escrime. Se dit des différentes positions du corps, du bras ou de l'épée.
Terme de jeux. Se dit des cartes qui représentent les rois, les dames et les valets.
L'on souffre dans la république les chiromanciens et les devins, ceux qui font l'horoscope et qui tirent la figure [LA BRUY., XIV]
10° Terme d'arithmétique. Chacun des chiffres qui composent un nombre. Un nombre exprimé par six figures.
11° Terme de musique. Se dit des notes de différentes valeurs, des silences, et, généralement, d'un signe quelconque employé dans l'écriture musicale. Nombre de notes qui forment une sorte de sens musical moins marqué que celui de la phrase qui est elle-même composée de figures, ou, suivant Fétis, groupe de notes qui forme un certain dessin.
12° Terme de géométrie. Espace borné par des lignes. Figure plane, carrée, circulaire. Tracer des figures sur le tableau. On le dit également des lignes qui n'enferment point un espace. La ligne spirale et la cycloïde sont des figures de mathématique.
13° Terme d'astrologie. Description et représentation de l'état et de la disposition du ciel à une certaine heure. Figure de géomancie, figure prétendue de divination, composée de points qui sont jetés au hasard et disposés sur seize lignes rangées de quatre en quatre.
14° Figures du syllogisme, arrangements divers que l'on peut faire du moyen terme dans la majeure et la mineure ; il ne peut qu'être sujet ou attribut dans chacune des deux prémisses ; il n'y a donc que quatre figures.
Qu'il me soit permis auparavant de faire un argument en la troisième figure [D'ABLANCOURT, Lucien, La double accusation.]
15° Terme de rhétorique et de grammaire. Certaines formes de langage qui donnent au discours plus de grâce et de vivacité, d'éclat et d'énergie. Figures oratoires.
L'orateur recourut à ces figures violentes Qui savent exciter les âmes les plus lentes ; Il fit parler les morts, tonna, dit ce qu'il put [LA FONT., Fabl. VIII, 4]
Quand j'appellerais à mon secours les expressions les plus fortes et les figures les plus violentes de la rhétorique, je ne puis assez expliquer quelle sera la confusion de ceux dont les crimes scandaleux ont déshonoré le ciel et la terre [BOSSUET, Sermons, Jugement dernier, 2]
De figures sans nombre égayez votre ouvrage [BOILEAU, Art p. III]
Il n'en est pas des ornements de l'architecture comme de ceux du discours ; il est naturel à l'homme de faire des figures de rhétorique [PERRAULT, Parall. des anciens et des mod. t. II, p. 129]
L'usage des figures demande beaucoup de discernement et de prudence ; elles servent comme de sel et d'assaisonnement au discours, pour relever le style, pour éviter une façon de parler vulgaire et commune, pour prévenir le dégoût que causerait une ennuyeuse uniformité [ROLLIN, Traité des Ét. III, 3]
Il ne faut qu'écouter une dispute entre des femmes de la plus vile condition ; quelle abondance de figures ! elles prodiguent la métonymie, la catachrèse, l'hyperbole.... [LOUIS RACINE, Réfl. sur la poésie, III, 1]
Ce corps [l'Académie française] a quarante têtes, toutes remplies de figures, de métaphores et d'antithèses [MONTESQ., Lett. pers. 73]
L'envieux et sa femme prétendirent que, dans son discours, il n'y avait pas assez de figures, qu'il n'avait pas assez fait danser les montagnes et les collines [VOLT., Zadig, 7]
Figures de mots, celles qui tirent quelque effet de l'arrangement des mots ou de leur forme matérielle (répétition, opposition, onomatopée). Figures ou tropes, celles qui consistent, soit à étendre soit à détourner la signification d'un mot (catachrèse, métonymie, etc.). Figures de construction, ou de syntaxe, ou de grammaire, celles dans lesquelles les constructions s'écartent de l'ordre simple, naturel ou direct (ellipse, etc.). Figures de pensée, celles qui sont indépendantes de l'expression, par exemple l'antithèse, l'apostrophe, etc. Figures de rhétorique, se dit, en général, de toutes les figures de pensée et de celles de mots qui ne résultent pas d'une construction particulière de la phrase. Figures de construction ou de grammaire, par opposition à figures de rhétorique, celles qui résultent de la forme particulière de la phrase.
16° Dans le sens mystique, ce qui est regardé comme la représentation, le symbole.
Tant qu'on soutiendra que le pain n'est le corps de Jésus-Christ qu'en figure, assurément on ne dira pas avec l'article de Smalcade, que le pain, etc.... [BOSSUET, Var. IV, § 37]
Jérusalem fut la figure de l'Église [ID., Hist. III, 9]
À l'exemple des Israélites qui n'ont été pour nous qu'une figure de ce que nous devrions pratiquer [BOURD., Dominic. IV, Éloignement du monde, 43]
Joseph, vendu par ses frères aux Égyptiens, regardé par Jacob comme mort, oublié par toute sa famille, honoré pendant cet intervalle et régnant en Égypte, est incontestablement la figure de Jésus-Christ, livré aux gentils par les Juifs [ROLLIN, Traité des Ét. liv. V, part. II, ch. 2, art. 2]
Jésus-Christ nous a montré d'abord la grande figure de son union avec l'Église [CHATEAUB., Génie, I, I, 50]
Il se dit aussi dans le langage général, en un sens analogue.
Bélise : Je vois où doucement veut aller la demande, Et je sais sous ce nom [le nom d'Henriette] ce qu'il faut que j'entende ; La figure est adroite ; et, pour n'en point sortir.... Je dirai qu'Henriette à l'hymen est rebelle [MOL., F. sav. I, 4]
Familièrement. Quittons la figure, parlons sans déguisement.
Ce fut alors que sa charité, comme un fleuve sorti d'une source vive et abondante.... parlons sans figure, messieurs : ce fut alors qu'unissant à ses aumônes celles qu'elle avait sollicitées et recueillies.... [FLÉCH., Aig.]
Mon cher ange, il n'y a plus moyen de vous parler en figure, depuis que vous êtes un peu content de ce que je vous ai envoyé ; vous m'avez rendu le courage et l'espérance [VOLT., Lett. d'Argental, 31 août 1777]

SYNONYME

  • FIGURE, FORME. Dans la philosophie aristotélique, forme se dit de toutes les qualités de l'objet, et figure de la forme qu'il affecte en un moment donné. La figure d'un franc est celle d'un cylindre beaucoup plus large que haut ; sa forme est d'être en argent allié d'un dixième de cuivre, pesant cinq grammes, d'être solide, etc.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    In figure de colomb [elle] volat à ciel [, Eulalie]
  • XIe s.
    Ô bele buce [bouche], bel vis, bele faiture, Cum est mudede [changée] vostre bele figure ! [, St Alexis, XCVII]
  • XIIe s.
    Mar [à la male heure] acointai sa très bele figure Pour ces dolors et pour ces maus atraire [, Couci, p. 126]
  • XIIIe s.
    Premier [il] parole par figure [figurément] [, Amadas et Ydoine, ms. 6987]
    Sa très laide figure me fait espoenter [, Six manières de fols]
    Moult haute chose fit nature, Quant forma si noble figure, En qui si grans biautez resplent [, Complainte douteuse, dans JUBINAL, t. II, p. 253]
  • XIVe s.
    Il doit jugier par la connoissance publique que il a come juge en figure de jugement [ORESME, Eth. 162]
    Il parle en similitude et en figure [ID., ib. 24]
  • XVe s.
    J'aim par amours la plus belle figure Que nulz homs puist de ses yeux regarder [E. DESCH., Poésies mss. f° 220]
  • XVIe s.
    Le chasteau du tyran [Denys] fut plein de poulciere, pour la multitude d'estudians qui trassoient les figures de la geometrie [AMYOT, Comm. disc. le flatteur de l'ami, 15]
    Une piece d'or où estoient gravées quelques figures celestes [MONT., I, 95]
    Ces rares figures [les grands hommes de l'antiquité] et triées pour l'exemple du monde par le consentement des sages [ID., I, 265]
    Parer son parler du fard des figures et feinctes d'un oraison apprinse [ID., IV, 217]
    Qu'ils eussent à desloger de Fontainebleau dans vingt-quatre heures sur peine d'estre pendus sans figure de procès [D'AUB., Hist. I, 89]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. figura ; du latin figura, du radical fig qui est dans fingere, former (voy. FEINDRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FIGURE. Ajoutez :
    17°
    Figure d'accident, figure triste, effarée et rendue telle comme à la nouvelle de quelque fâcheux accident, [CH. NISARD, Parisianismes, 1876, p. 112]
    Pour vous, avec votre figure d'accident et votre tête à croquignolles, [, Les sept en font deux, comédie par Guillemain, sc. 7, 1786]
    18° Terme de physique. Figures de Widmanstaetten, dessins qui apparaissent sur certaines surfaces cristallisées.
    .... Couper [les fers météoriques], polir la surface coupée, et l'attaquer avec un acide, il doit y apparaître alors des dessins géométriques provenant de la cristallisation du métal et appelés figures de Widmanstaetten, nom du naturaliste qui le premier les a remarquées [, Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXXIV, p. 478]

figure

FIGURE. n. f. Forme extérieure d'un corps, d'un être. La figure de la terre. Les diverses figures qu'affectent les cristaux. Ce corps a telle figure, présente, offre telle figure. Il n'a pas figure d'homme. Il n'a pas figure humaine. Minerve, cachée sous la figure de Mentor.

Il se dit, en un sens particulier, du Visage de l'homme. Voilà un enfant d'une jolie figure. Sa figure a bien changé depuis deux ans. Je connais cette figure-là.

Il se dit, par extension, de l'Air, de la contenance, des manières, etc. Je ne savais trop quelle figure je devais faire. Il faisait une triste figure au cours de ce voyage, car il souffrait de ses blessures.

Il désigne aussi l'État bon ou mauvais dans lequel se trouve une personne à l'égard de ses affaires, de son crédit, etc. Cet homme fait bonne figure dans le monde; il y fait mauvaise figure, pauvre figure, triste figure; il n'y fait aucune figure.

Absolument, Faire figure, Être dans une situation avantageuse, paraître, faire de la dépense.

En termes de Jeu, Les figures, Les cartes qui représentent les rois, les dames, les valets.

Il se dit en outre de la Représentation de certains objets. Des figures de plantes, d'animaux. Figures symboliques. Leurs étendards portaient des figures bizarres et monstrueuses. Figures gravées, lithographiées. Il y a tant de figures dans chaque planche de cet ouvrage. Faire imprimer un livre avec des figures, avec figures.

Il se dit plus particulièrement des Personnages représentés dans les ouvrages de peinture, de sculpture, de gravure, etc. Il y a plusieurs figures dans ce tableau. Cette figure est mal dessinée. Ces figures n'ont pas d'expression, de mouvement. Draper une figure. Peindre, dessiner la figure. Figure de grandeur naturelle. L'ensemble de la figure a dix faces. Demi-figure, Celle qui ne présente que le haut du corps, jusqu'à la ceinture.

Dans un sens mystique, il se dit de Ce qui est regardé comme représentation, comme image symbolique ou allégorique. Joseph et Salomon sont des figures de JÉSUS-CHRIST. L'agneau pascal était une figure de l'Eucharistie.

En termes de Mathématiques, il se dit d'un Espace borné par une ou plusieurs lignes, soit que ces lignes existent naturellement ou fictivement, soit qu'on les ait tracées sur une surface plane pour faire une démonstration, une opération, etc. Figure plane. Figure triangulaire. Figure circulaire. Le cercle, le trapèze sont des figures de géométrie. Tracer, faire une figure, des figures sur un tableau. On le dit également des Lignes qui n'enferment point un espace. La ligne spirale et la cycloïde sont des figures de mathématique.

Il se dit pareillement, en termes de Danse, des Différentes lignes qu'on décrit en dansant. Figure de contredanse. Connaître bien toutes les figures du menuet. Figure de ballet.

En termes de Grammaire et de Rhétorique, il se dit de Certaines formes de langage vives et imagées. Il y a autant et peut-être plus de figures dans le langage populaire que dans celui des écrivains et des orateurs. Prodiguer les figures. Cette figure n'est pas bien placée, bien amenée, n'est pas préparée. Une figure hardie.

Figures de mots, Celles qui consistent, soit à étendre ou à détourner la signification des mots (catachrèse, métonymie, métaphore, etc.), soit à faire des constructions qui s'écartent de l'ordre simple, naturel ou direct (ellipse, syllepse, hypallage, hyperbate, etc.); soit enfin à tirer quelque effet de l'arrangement ou de la forme matérielle des mots (répétition, onomatopée, etc.).

Figures de pensée, Celles qui consistent en certains tours de pensée ordinairement indépendants de l'expression (antithèse, comparaison, apostrophe, interrogation, énumération, prosopopée, etc.).

figure

Figure, f. penac. A diverses significations, l'une est le delineament et pourtraict. Selon ce on dit, Cela a la figure d'un cheval, Equum refert. Et de là procede cette phrase, veuë figure, qui signifie la description d'un lieu faicte à veuë d'oeil, Rei praesentis descriptio. Qui est une maniere de parler en plaidoirie, comme l'est aussi cette-cy.

Figure accordée, Forma loci controuersi descripta atque delineata, de qua inter partes conuenit, qua accersito pictore, controuersorum locorum facies in tabula ita delineatur, vt inter partes conueniat recte adsimilatam esse, Agri controuersi linearis informatio vel descriptio de qua inter partes conuenit, in rem praesentem iudices perductura. B. Ipsa praediorum tum vrbanorum tum rusticorum, Montium, Vallium, Ad vnguem, Vtque quaeque sita sunt, Ac sibi mutuo haerent, Delineatio. Figure aussi signifie cette splendeur de mots et sentences que les Grecs appellent skhêmata.

Faire et rapporter figure accordée, Fines controuersos picta tabula in iudicium proferre. B.

figûre


FIGûRE, s. f. [2e lon. 3ee muet.] 1°. Superficie et forme extérieure des corps. "Plaisante, sote figûre d'homme. "Jolie figûre d'enfant. "Animal, poisson, plante d'une figûre bien bizârre, d' une étrange figûre. = 2°. Bon ou mauvais état d'une persone, relativement aux afaires, au crédit, etc. "Faire une bonne, une méchante figûre dans le monde. — Faire figûre, (sans article) paraître beaucoup; faire beaucoup de dépense. = 3°. Représentation en peintûre, en sculptûre, Il ne se dit que des persones. "Dessiner la figûre; cette figûre est estropiée. "Il n'y a point de figûres dans ce paysage. = 4°. Symbole "L'Agneau Pascal étoit une figûre de l'Eucharistie. = 5°. En termes de Rhétorique, certain tour de pensées ou de paroles, qui fait une beauté, un ornement dans le discours. * Les Écoliers prodiguent les figûres, et elles deviènent ridicules. "Les Orateurs modernes abusent de la figûre de l'exclamation et de l'apostrophe. Plusieurs ne conaissent pas d'autre transition et d'autre liaison des phrases et des idées. Ces figûres sont celles qui fatiguent le plus le Lecteur, quand elles sont entassées. Elles ne donent au discours qu'une chaleur factice. = * 5°. Bossuet emploie figûre au lieu de sorte, espèce. "Telle a été la conduite de ces grands hommes; et il faut du moins avouer qu'il n' y en a de cette figûre que dans la Réformation. — Cette expression ne pourrait être bone que dans le style plaisant, ou critique et moqueur.
   Être bien de figûre, est une expression assez nouvelle, mais qui n'est que de la conversation. "Il étoit assez bien de figûre, mais sans élégance et sans grâce.

figuré


FIGURÉ, ÉE, adj. En parlant du style métaphorique, on dit, le sens figuré, ou le figuré; et c'est lorsqu'un mot est transporté de sa signification ordinaire et naturelle à une aûtre, qui ne s'emploie que par une espèce de similitude. Ainsi le sens propre du mot feu, est de signifier la flâme matérielle; on l'aplique pourtant à signifier la violence des passions, les lumières de l'esprit, la force des sentimens, la véhémence du discours, etc. Voyez MÉTAPHôRE.

Synonymes et Contraires

figure

nom féminin figure
1.  Partie antérieure de la tête.
face, faciès, minois, visage -familier: frimousse, museau -populaire: fraise, margoulette, poire, portrait -vieux: hure.
2.  Expression du visage.
air, expression, mine, physionomie, tête, traits -familier: bille, binette, bouille, trogne -littéraire: masque -populaire: bobine, gueule, trombine, tronche.
3.  Personne célèbre.
Traductions

figure

Figur, Gestalt, Abbild, Angesicht, Antlitz, Gesichtfigure, face, diagram, image, picture, representation, countenanceafbeelding, figuur, aangezicht, beeld, gelaat, gezicht, toetפרצוף (ז), צורה (נ), צלם (ז), קלסתר (ז), פַּרְצוּף, קְלַסְתֵּרακρόπρωρο, μορφή, σχήμα, φιγούραfigurafaccia, figuraФигураObrázekFigur그림Figur (figyʀ)
nom féminin
1. visage se nettoyer la figure
2. dessin une figure géométrique
3. personnage une grande figure du cinéma

figure

[figyʀ] nf
(= visage) → face
en pleine figure → smack in the face
Il a reçu le ballon en pleine figure → The ball hit him smack in the face.
(= image) → figure
Voir figure 2.1, page 32 → See figure 2.1, page 32.
faire figure de → to look like
faire bonne figure → to put up a good show
faire triste figure → to put up a poor show