fixé, ée

FIXÉ, ÉE

(fi-ksé, ksée) part. passé.
Rendu fixe, immobile. Le vaisseau fixé par une ancre pesante. Se dit, par extension, des regards qui s'attachent sur un objet.
.... Heureux les yeux, que les dons invisibles Tiennent sur leurs trésors fixés incessamment [CORN., Imit. III, 1]
Vos yeux fixés sur cet écrit [DELAV., Vêpres sicil. III, 1]
Fig.
Nos cœurs fixés par la possession du bien véritable [MASS., Carême, Vérité de la religion]
Bologne a une académie des sciences qui s'appelle l'académie des Inquiets, nom assez convenable aux philosophes modernes qui, n'étant plus fixés par aucune autorité, cherchent et chercheront toujours [FONTEN., Marsigli.]
Qui demeure en une même place.
Que nos guerriers surtout à leur poste fixés [VOLT., Orph. II, 7]
Qui a établi son domicile. Des étrangers fixés à Paris.
Constitué, arrivé à un état fixe.
Que si l'on a jamais dû se promettre qu'une langue vivante pût parvenir à être fixée et à ne dépendre plus du caprice et de la tyrannie de l'usage, nous avons lieu de croire que la nôtre est parvenue à ce glorieux point d'immutabilité, puisque les livres et les autres monuments de Votre Majesté seront toujours regardés comme faits dans le beau siècle de la France et feront à jamais les délices de tous les peuples et l'étude de tous les rois [, Académie, Dict. édit. de 1696, Êpître au roi]
Toute langue étant imparfaite, il ne s'ensuit pas qu'on doive la changer ; il faut absolument s'en tenir à la manière dont les bons auteurs l'ont parlée ; et, quand on a un nombre suffisant d'auteurs approuvés, la langue est fixée [VOLT., Dict. phil. Langues.]
Déterminé. Le jour fixé pour l'assemblée. Familièrement. Je suis fixé, je n'hésite plus, ma résolution est prise ; et aussi : je sais à quoi m'en tenir. D'après sa réponse, je suis fixé, me voilà fixé.
Terme de chimie. Rendu fixe, en parlant d'un corps qui était gazeux ou liquide.
L'œil a peine à suivre ses traces [du mercure] ; Mais quand ce métal est fixé, Il fait qu'on se voit dans nos glaces [DESMAHIS, Poésies, p. 95, dans POUGENS]
Nitre fixé, azotate de potasse dont on produit la déflagration avec de la crème de tartre ou du charbon.
S. m.Terme de peinture. Fixé, petit tableau à l'huile, ordinairement peint sur taffetas et appliqué à une glace qui lui tient lieu de vernis.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FIXÉ. Ajoutez :
    Fixé à, qui ne cesse pas de.
    Je vous promets de demeurer fixée dans l'opinion que j'en ai [de votre tendresse] ; mais, pour plus grande sûreté, soyez fixée aussi à m'en donner des marques, comme vous faites [SÉV., à Mme de Grignan, 25 oct. 1671]