flottant, ante

FLOTTANT, ANTE

(flo-tan, tan-t') adj.
Qui flotte.
La mer est habitée par les hommes ; la terre lui envoie, dans des villes flottantes, comme des colonies de peuples errants qui, sans autre rempart que d'un bois fragile, osent se commettre à la fureur des tempêtes [BOSSUET, 2e sermon, quinquag. Préambule.]
Les voyageurs nous assurent que, dans ces mers voisines du Groënland, il y a des montagnes de glaces flottantes très hautes, et d'autres glaces flottantes comme des radeaux, qui ont plus de 200 toises de longueur sur 60 ou 80 de largeur [BUFF., Addit. Théor. terr. Œuv. t. XII, p. 487, dans POUGENS.]
À une assez grande distance des terres, il faut, avant que d'entrer dans le Mississipi, se débarrasser des bois flottants qui sont descendus de la Louisiane [RAYNAL, Hist. phil. XVI, 6]
Îles flottantes, nom qu'on a donné parfois, soit à quelques mottes semées d'herbes qui surnagent à la surface de certains lacs, soit à des masses de tourbes flottantes dans des tourbières submergées, [LEGOARANT, ]
Terme de pêche. Pêcher à cordes flottantes ou à filets flottants, faire flotter, au moyen d'un morceau de liége attaché très près de l'hameçon, les cordes, les filets. Ligne flottante, ligne où l'hameçon est soutenu à fleur d'eau. Pêcher à la ligne flottante, par opposition à pêcher à la ligne de fond. Se dit des plantes aquatiques qui ont leurs racines implantées au fond de l'eau et leurs tiges portées jusqu'à la surface du liquide. Terme de blason. Se dit de vaisseaux ou de poissons qui semblent flotter sur les eaux. Poétiquement, il se dit des corps célestes qui paraissent flotter dans l'espace.
Je reviendrai, poursuit-elle, et ton âme Ira franchir tous ces mondes flottants, Tout cet azur, tous ces globes de flamme, Que Dieu sema sur la route du temps [BÉRANG., Treize à table.]
Par extension, qui ondoie comme le flot. Une robe flottante.
Lâchant les rênes à ses chevaux fumants de sueur, il était tout penché sur leurs crins flottants [FÉNEL., Tél. V]
Ces enfants, choisis de la figure la plus agréable, avaient de longs cheveux flottants sur leurs épaules [ID., ib. IX]
Les plumes longues et flottantes qui partent de dessous les ailes de l'oiseau de paradis [BUFF., Ois. t. VIII, p. 139, dans POUGENS]
Voici le gai matin qui sort humide et pâle Des flottantes vapeurs de l'aube orientale [LAMART., Harm. I, 5]
Fig.
Il devait mieux remplir nos vœux et notre attente, Faire voir sur ses nefs la victoire flottante [CORN., Pomp. I, 1]
Terme de peinture. Draperie flottante, draperie dessinée avec plis amples et larges. Couleur flottante, couleur qui ondoie.
Ces pierres chatoyantes dont les couleurs sont flottantes et dans lesquelles les reflets de lumière paraissent uniformes [BUFF., Min. t. VI, p. 190]
Fig. Qui est aussi peu assuré, aussi peu fixe qu'un corps flottant sur l'eau.
Ils étonnèrent les courages encore flottants et incertains [VAUGEL., Q. C. t. VII, dans RICHELET]
Non, malgré les attraits de sa belle rivale, Malgré les vœux flottants de mon âme inégale, Je veux l'aimer, je l'aime.... [CORN., Tite et Bérén. II, 1]
Elle rendra le calme à vos esprits flottants [ID., Cid, I, 2]
Que de pensers divers ! que de soucis flottants ! [ID., Héracl. IV, 4]
Son cœur, toujours flottant entre mille embarras, Ne sait ni ce qu'il veut ni ce qu'il ne veut pas [BOILEAU, Sat. VIII]
Mon âme n'ira point, flottante, épouvantée, Peu sûre de sa destinée, D'Arnaud ou d'Escobar implorer le secours [CHAUL., Sur la mort.]
Enfin vous avez toujours été flottant en politique et en philosophie [FÉN., Dial. morts anc. Caton, Cicéron.]
Toujours flottant entre le devoir et la fortune [MASS., Car. Passion.]
Tous ces vieux avocats qui en parlaient, étaient flottants dans leurs opinions [VOLT., Babouc.]
Mal assuré.
Et quittant les douceurs de cet espoir flottant [CORN., Rodog. IV, 1]
Ce Valero, étant curé de campagne, avait rendu les plus grands services à Philippe V dans le temps que la couronne était encore flottante sur sa tête [DUCLOS, Règne de Louis XIV, Œuv. t. v, p. 95, dans POUGENS.]
À ses destins flottants il fallait un appui [VOLT., Henr. IV]
Ma santé est toujours flottante [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 3 juill. 1767]
Terme de finances. Dette flottante, portion de la dette publique qui, n'ayant point été consolidée, est exigible à certains termes et flotte entre des limites variables, selon les besoins du trésor.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FLOTTANT. Ajoutez :
    Qui flotte encore, qui est sur mer, qui n'est pas débarqué.
    Un armateur qui possède une grande fortune flottante est réputé solvable [, Journ. offic. 1874, p. 4413, 3e col.]