flotte


Recherches associées à flotte: flotte aérienne, translate

1. flotte

n.f. [ anc. scand. floti ]
1. Ensemble de navires naviguant ensemble : La flotte de pêcheurs gagne le large.
2. Ensemble des forces navales d'un pays ou d'une compagnie maritime.
3. Importante formation d'aviation militaire ; ensemble des appareils d'une compagnie aérienne.

2. flotte

n.f.
Fam. Eau ; pluie.

FLOTTE1

(flo-t') s. f.
Réunion d'un certain nombre de bâtiments marchands ou de vaisseaux de guerre, destinés à naviguer ensemble.
....Lorsque, les chassant du port qui les recèle, L'Aulide aura vomi leur flotte criminelle [RAC., Iphig. V, 4]
Que ferait-on du vin et de l'eau-de-vie, depuis que les Hollandais et les Anglais n'en vont point charger des flottes entières à Bordeaux, à la Rochelle, à Nantes, si les femmes, devenues grandes buveuses, n'en faisaient une horrible consommation ! [BAYLE, Lett. à l'abbé Dubois, 3 janv. 1697]
Ce sont les Anglais qui les premiers ont rangé leurs forces navales en bataille dans l'ordre où l'on combat aujourd'hui ; et c'est d'eux que les autres nations ont pris l'usage de partager leurs flottes en avant-garde, arrière-garde et corps de bataille [VOLT., Louis XV, 8]
Les flottes guerrières sont sur l'océan ce que sont les forteresses et les remparts pour les citoyens des villes [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 49]
Aller de flotte, aller de conserve, ou en compagnie. On a dit autrefois métaphoriquement : la flotte est arrivée, pour signifier qu'on a reçu de l'argent après avoir attendu quelque temps ; par allusion aux flottes des Indes.
La force navale d'une nation. C'est un des meilleurs officiers de la flotte.
Dans le langage populaire, il signifie quelquefois grand nombre. Il en est arrivé une flotte. Ils étaient là une flotte de badauds. C'est un sens archaïque.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    As noces vint bien atornée, Et des autres i ot grant flote [foule], Et Renart lor chante une note [, Ren. 12657]
  • XIVe s.
    Tant comme le cheval se pouvoit efforcer, se plongoit dedans les grans flottes de ses ennemis [, Chr. de St Denis, t. I, f° 244, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Adonc demanda le roi : Dites-moi, chevauchent-ils tous en flotte ? - Nennil, sire, ils sont en deux batailles [FROISS., II, III, 19]
    Arriverent à Bordeaux sur Gironde, toutes d'une flotte, bien deux cens voiles et nefs de marchands du royaume d'Angleterre qui alloient aux vins [ID., t. I, p. 433, dans LACURNE]
    Après avironna [rama] le suppliant, et mena la flette du costé du port [DU CANGE, avirunatus.]
  • XVIe s.
    ....Et à flotte [troupe] petite De combatans, par moy fut desconfite.... Thebes cité antique, et ses vassaux [MAROT, IV, 128]
    Les Carthaginois guettoient leurs armées au passage avec une grosse flotte de vaisseaux [AMYOT, Timol. 9]
    Ilz firent des deux une seule armée, puis tous d'une flotte voguerent vers la ville [ID., Anton. 98]
    Lesquels passerent la riviere tous de flotte, en eau jusqu'à la ceinture [MONTLUC, Mém. t. I, p. 95, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. flota, multitude et flotte ; portug. frota, multitude et flotte ; ital. fiotta, frotta, multitude, flotta, flotte. Flote, dans le vieux français, ainsi que les mots congénères des langues romanes, signifie multitude, et vient, par changement de genre (on trouve aussi dans l'italien, au masculin, fiotto, frotto), du latin fluctus, flot, pris métaphoriquement pour abondance. L'ancien français ne se servait pas de ce mot pour signifier une réunion de vaisseaux, mais de estoire. On a dit flotte de nefs comme flotte de gens. Mais les langues germaniques ont un mot qui signifie réunion de vaisseaux : holland. vloot ; suéd. flotta ; angl.-sax. fliet ; angl. fleet. Ce dernier mot a fourni flete directement comme on peut voir à l'historique ; et, dans tous les cas, ainsi que le remarque Diez, les mots germaniques ont agi sur flotte, multitude, pour y déterminer le sens de réunion de vaisseaux.

FLOTTE2

(flo-t') s. f.
Bouées ou tonneaux vides que l'on attache à différents points de la longueur d'un câble pour le tenir suspendu. On dit aussi flotteurs.
Terme de pêche. Morceau de liége ou autre corps léger qui soutient la ligne et les hameçons à fleur d'eau. Se dit aussi de la corde garnie de liége, de roseaux, etc. qui borde certains filets.
Se dit aussi (du moins en Lorraine) d'un train de bois flottant. La flotte était trop longue et se manoeuvrait difficilement.

ÉTYMOLOGIE

  • Flotter (voy. aussi FLOT 2, à l'historique).

FLOTTE3

(flo-t') s. f.
Terme de soierie. Subdivision d'une pantine de soie ; il faut deux, trois ou quatre flottes pour faire une pantine.

ÉTYMOLOGIE

  • Est-ce flot pour floc ? est-ce flotter, à cause qu'un paquet de soie est pour ainsi dire flottant ?

FLOTTE4

(flo-t') s. f.
Rondelle de fer battu qu'on place entre l'épaulement de l'essieu et la roue d'une voiture, et sur laquelle frotte cette roue.

ÉTYMOLOGIE

  • Est-ce flotte par corruption pour frotte ?

FLOTTE5

(flo-t') s. f.
S'est dit d'une cuve d'où on tire la bière pour l'entonner.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les cuves, flottes et bacquets et autres vaisseaux d'iceux brasseurs [, Cour des aides de Rouen, arrêt, 30 mars 1540]

flotte

FLOTTE. n. f. Ensemble de navires destinés aux mêmes opérations. La flotte sortit du port. Les vaisseaux de la flotte. Les deux flottes se réunirent. Une flotte marchande.

Il désigne aussi l'Ensemble des bâtiments militaires ou marchands d'un État. La flotte française et la flotte anglaise.

Il se dit par analogie, en termes d'Aéronautique, de l'Ensemble des appareils de navigation aérienne. La flotte aérienne française.

flotte

FLOTTE. n. f. Il se dit, en termes de Marine, d'une Bouée ou d'une barrique vide qu'on fixe de distance en distance à un câble pour les tenir au-dessus de l'eau.

Il se dit, en termes de Pêche, d'un Morceau de liège ou autre corps léger qu'on attache à une ligne, de manière qu'en flottant sur l'eau il serve à marquer où est l'hameçon et à indiquer, par son mouvement, quand un poisson y mord.

flotte

Flotte, f. penacut. Est une grande assemblée et compagnie de navires flottans sur mer, Classis. L'Espagnol dit aussi Flota. Pour ce mesme, et est mot de marine. Par translation on dit une flotte de gents, pour une grande et nombreuse compagnie de gents, Agmen, Turba.

Ils y viennent par grandes flottes, Centuriatim accurrunt, Turmatim, Cateruatim.

flotte


FLOTTE, ou FLOTE, s. f. FLOTEMENT, s. m. FLOTER, v. n. [2e e muet au 1er et au 2d, é fer. au dern.] Flote, nombre considérable de vaisseaux, qui vont ensemble. La flote des Indes; la flote d'Espagne. = Flotement ne se dit que du mouvement d'ondulation que fait en marchant le front d'une troupe, et qui la dérange de la ligne droite. = Floter, être porté sur l'eau. "On voyoit floter çà et là des débris. — Fig. Chanceler, être irrésolu. "Floter entre diverses pensées, entre divers partis, entre la crainte et l'espérance.
   Votre raison, qui n'a jamais floté
   Que dans le trouble et dans l'obscurité.
   FLOTÉ, ÉE, adj. Bois floté, qui est venu à flot par la rivière.

Traductions

flotte

Flottefleet, floatvlootצי (ז), שייטת (נ), צִי, שַׁיֶּטֶתστόλοςarmada, marina de guerra, flotaflotta, acqua, naviglioأُسْطُولflotilaflådelaivastoflota艦隊함대flåteflotafrotaфлотflottaกองเรือรบfilohạm đội舰队флот (flɔt)
nom féminin
ensemble de bateaux

flotte

[flɔt] nf
(NAVIGATION) [bateaux] → fleet
(= eau) → water (= pluie) → rain