foncier, ière

FONCIER, IÈRE

(fon-sié, siê-r') adj.
Qui est relatif à un fonds de terre. Propriétaire foncier. Terme de droit coutumier. Seigneur foncier, celui qui était seigneur du fonds. Justice foncière, juridiction qui appartenait au seigneur, bailleur du fonds.
Qui est établi sur le fonds d'une terre. Rente foncière. Charges foncières. Impôt foncier, impôt établi sur le fonds d'un terrain édifié ou non. Crédit foncier, voy. CRÉDIT. S. m. Le foncier, l'impôt foncier. Cette ferme acquitte tant de foncier.
Avalanches foncières, celles qui, étant formées d'une neige très compacte, détruisent tout ce qu'elles rencontrent.
Fig. Qui pénètre jusqu'au fond.
Un orgueil foncier qui étouffe la vertu dès sa semence, et, ne cessant de la persécuter, la corrompt non-seulement quand elle est née, mais encore quand elle semble avoir pris son accroissement et sa perfection [BOSSUET, Concupisc. 31]
Examiner jusqu'à quel point Dieu a voulu que nous connussions le secret de son ouvrage, et s'il ne voit pas dans la nature des corps comme dans celle des esprits quelque chose de plus caché et de plus foncier, pour ainsi dire, que ce qu'il en a découvert à notre faible raison [ID., 6e avert. 29]
Fig. Habile, qui connaît le fond des choses (sens vieilli).
M. de Chevreuse était toujours en garde contre eux [les jésuites], comme plus foncier que M. de Beauvilliers, moins livré aux entreprises de Rome [SAINT-SIMON, 305, 227]
S. f. Foncière, lit d'ardoises.
Foncière, terme de point d'Alençon (dentelle réseau), voy. FONDEUSE.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les titres, qualitez et noms des seigneuries ou cours foncieres sont divers ; car les unes sont dictes simplement foncieres, les autres très foncieres ; autres ont cours tenables par maires et eschevins ; les autres sont composées de sire et hommes ; et chacun demeure aussi pour ce regard en ses droits comme d'ancienneté [, Nouv. coust. génér. t. II, p. 345]
    Le seigneur foncier est celui auquel les cens, saisines et desaisines, ou la rente fonciere, ou les loyers sont deus, d'autant qu'il est seigneur direct du fonds de la terre [LAURIÈRE, Gloss. du droit fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Fonds.