fond


Recherches associées à fond: font

fond

n.m. [ lat. fundus ]
1. Partie la plus basse, la plus profonde de qqch ; base solide établie en profondeur : Le fond d'un puits. Les clés sont au fond du sac. Ils draguent le fond de la rivière. Envoyer un navire par le fond le couler
2. Ce qui est ou reste au fond de qqch : Elle a bu le fond de bouteille.
3. Fig. Le degré le plus bas : Elle a atteint le fond du désespoir.
4. Partie la plus éloignée de l'entrée ; partie la plus reculée d'un lieu : Le fond du magasin entrée
5. Ce qu'il y a de plus caché, de plus secret : Il va toujours au fond des choses bout très sincèrement ; tréfonds
6. Arrière-plan ; élément de base sur lequel se détache qqch : Les motifs sont peints en bleu sur un fond blanc. Des bruits de fond.
7. Partie essentielle, fondamentale : Elle a un bon fond. Il y a un fond de vérité dans ce qu'il dit base
8. Ce qui fait la matière, l'essence d'une chose (par opp. à la forme, à l'apparence) : Vos problèmes ne diffèrent pas sur le fond substance sur le contenu de l'acte juridique en cause
9. Discipline en athlétisme, en ski, en natation, etc., comportant des épreuves de longue distance : La course de fond. Le ski de fond.
10. Bouillon aromatisé utilisé comme base pour confectionner une sauce, un ragoût.
11. En pâtisserie, croûte ou base d'un fond de gâteau : Un fond de tarte.
Remarque: Ne pas confondre avec fonds ou fonts.
À fond,
jusqu'au bout ; entièrement : Il lave à fond la cuisine.
À fond de train,
à toute vitesse.
Au fond ou dans le fond,
en réalité, en dernière analyse : Au fond, ce n'est qu'une imitation du précédent modèle.
Avoir son fond,
en Suisse, avoir pied.
De fond,
qui porte sur l'essentiel ; de base : Un article de fond.
Fond de teint,
préparation semi-liquide teintée que l'on applique sur le visage comme maquillage.
Fond d'œil,
partie postérieure de la rétine de l'œil ; examen que l'on en fait.
Fond sonore,
ensemble des bruits, des sons, de la musique qui mettent en relief un spectacle ; musique que l'on écoute distraitement en faisant autre chose.
Racler ou vider ses fonds de tiroirs,
utiliser toutes ses dernières ressources.

FOND

(fon ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas excepté dans la locution de fon-t en comble ; au pluriel l's se lie : des fon-z inconnus) s. m.
Ce qu'il y a de plus bas dans une cavité, dans une chose creuse ou profonde. Le fond d'un vase. Il roule au fond de l'abîme. Le fond des enfers.
Et que la vérité, que chacun se propose, Est dans le fond d'un puits.... [REGNARD, Démocr. I, 2]
Ils racontent comment ils ont trouvé le fond de chaque ravin rempli de casques, de shakos, de coffres enfoncés, d'habillements épars, de voitures et de canons.... [SÉGUR, Hist. de Nap. X, 8]
Toucher au fond, toucher le point le plus bas, le plus enfoncé ; et fig. toucher au terme.
Cette fois on n'eut pas besoin d'aller les chercher au loin [les Russes].... ce fut une joie générale : enfin cette guerre vague, molle, mouvante, où nos efforts s'amortissaient, dans laquelle nous nous enfoncions sans mesure, s'arrêtait ; on touchait au fond, au terme, et tout allait être décidé [SÉGUR, Hist. de Nap. VII, 6]
Terme d'architecture. Fond de cuve, creux dont les angles ne sont point carrés, mais arrondis. Fossé à fond de cuve, celui qui est escarpé des deux côtés. Fig. et populairement. Déjeuner, dîner à fond de cuve, déjeuner, dîner amplement. Fig. et familièrement. Le fond du sac, ce qu'il y a de caché, de mystérieux dans une affaire. Il ne faut point qu'on sache le fond de notre bourse, c'est-à-dire il ne faut pas qu'on sache ce que nous avons de bien. Terme de marine. Fond de cale, la partie inférieure de la cale ; autrefois fond de cale se disait pour la cale même. Fig. et populairement. Être à fond de cale, être au bout de son argent ou de ses ressources.
Ce qui est, ce qui reste au fond. Le fond de cette bouteille est trouble.
Le sol sur lequel repose la mer, une rivière, etc.
Un ordre, cher Osmin, L'a fait précipiter dans le fond de l'Euxin [RAC., Bajaz. I, 1]
Un effroyable cri sorti du fond des flots [ID., Phèd. V, 6]
Le Pô, depuis l'époque où on l'a enfermé de digues, a tellement élevé son fond que la surface des eaux est maintenant plus haute que les toits des maisons de Ferrare [CUVIER, Rév. p. 155]
Fig. C'est une mer sans fond et sans rive, se dit des choses qui dépassent la portée de l'esprit humain. C'est une affaire, une question qui n'a ni fond, ni rive, c'est une affaire, une question fort embrouillée. Couler à fond, voy. COULER. Fig. Couler à fond, ôter le crédit, ruiner.
Mme de Maintenon, à qui il [Harlay, archevêque de Paris] avait déjà déplu, l'avait coulé à fond [SAINT-SIMON, 32, 112]
Entrant alors dans toutes les vues de Grimm et de la coterie holbachique, elle unit ses efforts aux leurs pour me couler à fond [J. J. ROUSS., Conf. X]
On dit de même : Il s'est coulé à fond. Traiter, expliquer complétement. C'est une matière qu'il faut couler à fond.
Coulons à fond les prélats [achevons de parler des prélats] : M. de Troyes surprit le monde par sa belle et courageuse retraite [SAINT-SIMON, 46, 31]
Couler à fond une affaire, l'achever complétement. Terme de jeu. Couler les cartes à fond, tenir la main, avoir la main jusqu'à la dernière carte. Aller à fond, écarter jusqu'à ce qu'il ne reste plus de cartes au talon.
Terme de mer. Superficie de la terre, au-dessous de l'eau, qu'on distingue par l'addition de divers autres mots, suivant la diversité des terres. On dit : fond de pré, lorsque la terre sous l'eau est couverte d'herbe ; fond de vase ou vasard ; fond de sable ; fond de son, lorsque le sable est couleur de son ; fond de bonne tenue, fond bon pour l'ancrage ; fond de cour ou fond curé, se dit d'un fond de mer où il n'y a ni sable ni vase. Sonder le fond, s'assurer avec la sonde de la nature du fond. Donner fond, jeter l'ancre ou mouiller. Nous donnâmes fond par six brasses. Hauteur d'eau. Il y a peu de fond. Vingt brasses de fond. Haut-fond, fond qui s'élève presque jusqu'à la superficie de l'eau et où les bâtiments risquent de toucher.
Nous présumons encore que non-seulement le Groënland a été joint à la Norvége et à l'Écosse, mais aussi que le Canada pouvait être uni à l'Espagne par les bancs de Terre-Neuve, les Açores et les autres îles et hauts-fonds qui se trouvent dans cet intervalle de mers [BUFF., 6e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 276, dans POUGENS]
Bas-fond, voy. BAS-FOND. Les marins distinguent les bas-fonds des hauts-fonds, en ce qu'on peut naviguer sur les premiers, qui ne sont pas dangereux, tandis qu'on ne peut naviguer sur les seconds qui le sont ; mais le langage vulgaire confond souvent, à tort, ces deux termes.
Les voyageurs assurent que la navigation est très difficile sur la mer Noire et sur la mer Caspienne, à cause de leur peu de profondeur et de la quantité d'écueils et de bas-fonds qui s'y rencontrent [BUFF., Hist. nat. 2e disc.]
Petit-fond, la hauteur d'eau qui est sous un bâtiment. Être mouillé sur un petit-fond, se dit lorsqu'un bâtiment touche presque le fond de l'eau. Terme de pêche. Pêcher par fond, se dit quand les haims ou les filets chargés de plomb reposent sur le fond de la mer. Il se dit aussi à la pêche à la ligne. La pêche de fond. Une ligne de fond.
Terrain considéré par rapport à sa fermeté, à sa composition, pour fonder, bâtir, etc. Un fond d'argile. Bâtir sur un fond peu solide. Terme d'architecture. Tourelle montant de fond, tribune montant de fond, tourelle, tribune, reposant sur des fondations, par opposition aux ouvrages d'encorbellement. Fig. Faire fond sur quelqu'un, sur quelque chose, y compter fermement, s'en faire un appui, un auxiliaire.
Puis-je faire aucun fond sur la foi qu'on me donne ? [CORN., Sophon. IV, 3]
Quel fond prétendez-vous faire sur les paroles de ce bref ? [PASC., Prov. 17]
Les choses sur quoi il est permis de faire fond [LA BRUY., X.]
Le peu de fond qu'il y a à faire sur les hommes [MASS., Avent, M. du Péch.]
Il ne faut point faire de fond sur ces récits populaires [MONTESQ., Espr. XXI, 11]
La partie la plus reculée, la plus profonde, la plus retirée. Le fond d'une boutique.
Il y a beaucoup d'apparence que ce port est le même que celui où est aujourd'hui située la ville de Suez au fond de la mer Rouge [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 107, dans POUGENS]
Il [Démocrite] alla chercher jusqu'au fond des Indes les richesses de l'érudition, et ne se soucia guère des trésors qu'il trouvait presque à sa porte dans un pays abondant en mines d'or et d'argent [ID., ib. liv. XXI, 1re part. ch. III, art. 2, § 2]
Tranquille au fond du Louvre, et loin du bruit des armes, Mes sens d'un doux repos goûtaient encor les charmes [VOLT., Henr. II]
Ruyter vient à son secours du fond du Zuiderzée, passe le détroit, et joint à vingt vaisseaux espagnols vingt-trois grands vaisseaux de guerre [ID., Louis XIV, 13]
J'ai porté mon courroux, ma honte et mes regrets Dans les sables mouvants, dans le fond des forêts [ID., Alz. II, 1]
Candide, qui était naturellement curieux, se laissa mener chez la dame, au fond du faubourg Saint-Germain [ID., Cand. 22]
Je ne saurais revenir de ma surprise qu'on fasse si bien des odes françaises au fond de l'Allemagne [ID., Lett. au prince de Prusse, déc. 1737]
Fig. Du fond de sa misère il crie vers le ciel. Le fond d'un cloître se dit quelquefois pour un cloître, un couvent. Il alla mourir au fond d'un cloître. Le fond de l'œil, la partie la plus profonde de l'œil.
Le plus grand angle que puisse faire un objet dans l'œil est proportionné à la grandeur du fond de l'œil [BUFF., Hist. nat. homme, t. IV, p. 463, dans POUGENS]
Le fond de l'œil est comme une toile sur laquelle se peignent les objets ; ce tableau a des parties plus brillantes, plus lumineuses, plus colorées que les autres parties [ID., ib. p. 454]
Le fin fond, le fond le plus reculé.
C'est-à-dire, mon cher, en fin fond de forêts [MOL., Fâch. II, 7]
J'irais pour vous au fin fond de la France [VOLT., Nan. II, 5]
En fin fond de province il l'a contrainte à fuir [LACHAUSSÉE, Préj. à la mode, II, 9]
Côté de certaines cavités opposé à l'ouverture. Le fond de ce coffre est percé. Les panneaux qui forment le fond d'une armoire. Boîte à deux fonds, à double fond, qui a un double fond, boîte qui s'ouvre des deux côtés, ou boîte qui, sous un premier fond, en a un autre, de sorte que l'on peut cacher quelque chose entre les deux. Le fond d'un chapeau, la partie du chapeau opposée à l'ouverture. L'assemblage de petites douves qui ferme un tonneau. Mettre un fond à un tonneau. Le fond d'un carrosse, la partie opposée aux glaces du devant.
N'est-ce pas pour être vu dans un même fond avec un grand ? [LA BRUY., XI]
Carrosse à deux fonds, celui où le siége qui est sur le devant est égal au siége qui est sur le derrière.
Ma compagne et moi nous remplissions le fond du devant ; celui de derrière était occupé par un homme âgé, indisposé, et par sa femme [MARIV., Marianne, 2e part.]
Terme de marine. Fond d'un navire, la partie de la carène correspondante aux varangues.
Il est nécessaire que vous preniez bien garde que cette frégate soit forte de bois par les fonds, et extrêmement légère à la voile [SEIGNELAY, à Desclouzeaux, 16 fév. 1678, dans JAL]
Fond de la hune, espèce de plancher que l'on porte sur le banc de la hune. Fond d'une voile, partie inférieure comprise depuis le centre jusqu'à la ralingue d'en bas.
Un fond de lit, le châssis qui porte la paillasse. Table de dessous d'un violon, d'une guitare. Fond de bain, le linge dont on revêt par propreté l'intérieur d'une baignoire. Un fond de pantalon, la partie de derrière. Mettre des fonds à un pantalon, à une culotte, garnir avec des pièces le derrière usé d'un pantalon, d'une culotte. Morceau de mousseline ou d'autre étoffe destiné à recouvrir dans un bonnet le derrière de la tête. Le fond d'un artichaut, le réceptacle charnu qui porte les feuilles, vulgairement un cul d'artichaut.
Le fond d'un artichaut est formé et creusé en ligne courbe, et le nom de cul ne lui convient en aucune manière [VOLT., Dict. phil. Cul.]
10° Terme de tisserand. La première ou plus basse tissure sur laquelle on fait un dessin ou un nouvel ouvrage. Velours à fond d'or. Fig.
Je ne le crois pas rampant [le sujet d'Irène] ; mais je le crois beaucoup plus approchant du naïf que du sublime ; c'est un combat éternel de l'amour et de la vertu ; le fond de l'étoffe est agréable, mais elle ne peut pas être nuancée [VOLT., Lett. d'Argental, 1er janv. 1777]
L'étoffe même sur laquelle on fait quelque broderie. Broder sur un fond de satin, sur un fond vert.
11° Réseau qui sert d'assiette aux dessins pour les dentelles. Terme de point d'Alençon. Le fond, point bouclé fait avec un fil plus gros que celui des autres points dans la dentelle réseau.
12° Terme de peinture. Le champ d'un tableau sur lequel les figures se détachent. Une figure qui se détache en brun sur un fond clair. Terme de gravure. Fond blanc, se dit des blancs du papier que l'on conserve dans l'impression des estampes, etc. Terme de peinture en bâtiments. Nom des premières couches, lorsque celles-ci sont recouvertes par d'autres que l'on nomme couches de teinte. Par extension.
Le fond de son plumage est brun, foncé aux pennes de l'aile [BUFF., Ois. t. XIV, p. 173, dans POUGENS]
Nous retrouvons dans ce merle d'Amérique le même fond de couleur qui règne dans le plumage de notre merle ordinaire [ID., ib. t. VI, p. 101]
13° Les plans les plus reculés d'un paysage. Le fond est occupé par des arbres, par une rivière. La représentation du lieu de la scène dans un tableau. Un paysage sert de fond au tableau, fait le fond du tableau. Fond d'architecture. Des arbres occupent le fond du tableau.
Sur le fond, une mêlée de combattants [DIDER., Sal. de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 169, dans POUGENS.]
14° Au théâtre, la décoration qui forme le fond de la scène. Toile de fond. Le fond représente une forêt.
15° Fond de miroir, le derrière du miroir.
16° Fig. Ce qui fait comme un fond, comme un fondement, comme quelque chose de permanent.
Et n'est-ce pas sans doute un crime punissable De gâter méchamment ce fond d'âme admirable ? [MOL., Éc. des femmes, III, 4]
C'est un fond de rage muette : un chien ne paraît point enragé, il semble qu'il soit sage, et cependant il est profondément dévoré de cette rage [SÉV., 566]
L'âme est indivisible, et on peut bien en diviser l'opération, mais non pas la partager dans son fond [BOSSUET, Conn. III, 2]
En vertu de la sensation précisément prise, nous ne connaissons rien du tout du fond de l'objet [ID., ib. 8]
Mais, pour dire la vérité dans toute son étendue, ce n'est ni l'erreur ni la vanité qui ont inventé ces noms magnifiques [de grandeur et de gloire] ; au contraire, nous ne les aurions jamais trouvés, si nous n'en avions porté le fond en nous-mêmes [ID., Duch. d'Orl.]
Il est temps de faire voir que tout ce qui est mortel, quoi qu'on ajoute par le dehors pour le faire paraître grand, est, par son fond, incapable d'élévation [ID., ib.]
Le culte des hommes morts faisait presque tout le fond de l'idolâtrie [ID., Hist. II, 6]
L'humilité qui faisait le fond du christianisme [ID., ib. 12]
Le divin est le fond de ces livres [ID., ib. 13]
Jamais ils ne connurent le fond de l'art militaire [ID., ib. III, 5]
Le fond y est le même [chez les grands] que dans les conditions les plus ravalées ; tout le bas, tout le faible et tout l'indigne s'y trouvent [LA BRUY., IX.]
Vous avez l'apparence de la piété, mais vous n'en avez pas le fond [MASS., Carême, Culte.]
Les plaisirs ne sauraient plus égayer ce fond de tristesse [ID., Avent. Conc.]
On ne voudrait pas flétrir une femme sur le fond de sa conduite [ID., Carême, Médis.]
La bonté n'était pas seulement une de ses vertus, c'était son fond ; c'était lui-même [ID., Or. fun. Dauphin.]
Le fond de l'homme reste, il est partout le même ; Persan, Scythe, Indien, tout défend ce qu'il aime [VOLT., Scythes, IV, 1]
Arsinoé joue précisément le rôle de la femme du malade imaginaire, et Prusias celui du malade qui croit sa femme ; très souvent des scènes tragiques ont le même fond que des scènes de comédie [ID., Comm. Corn. Rem. Nicomède.]
L'abbé de Saint-Réal, qui a écrit cet événement célèbre avec le style de Salluste, y a mêlé quelques embellissements de roman ; mais le fond en est très vrai [ID., Mœurs, 186]
Vous m'avez écrit de Moscou une lettre telle qu'on n'en écrit point de Versailles, soit pour le style, soit pour le fond des choses [ID., Lett. Schouvalof, 12 fév. 1768]
Il est aisé de voir que goddam est le fond de la langue [BEAUMARCH., Mar. de Fig. III, 6]
Enfin, sans tous ces motifs d'ardeur, le fond de l'armée était bon, et toute bonne armée veut la guerre [SÉGUR, Hist. de Nap. III, 3]
Populairement. Pour commencer, mangez un potage ; c'est ou cela fait un bon fond d'estomac. Un fond de vérité, de raison, se dit pour exprimer qu'il y a quelque chose de vrai, de raisonnable dans une chose. Il y a un fond de vérité dans ses plaintes. Venir au fond des choses, et, simplement, venir au fond, examiner complétement, s'expliquer sans détour.
Cependant de quoi s'agit-il ? venons au fond [MASS., Carême, Riche.]
On dit de même : entrer dans le fond, pénétrer le fond, trouver le fond.
Pénétrons le fond de ses artifices [BOSSUET, Hist. II, 1]
Nous trouverons le fond d'un si grand mystère [ID., ib. II, 10]
17° Terme de manége. Avoir du fond, se dit d'un cheval qui supporte un long exercice sans se fatiguer. On dit dans le même sens qu'un nomme a du fond, quand il peut supporter le travail, la fatigue, etc. En un autre sens on dit qu'il a du fond, quand il possède des connaissances solides.
18° Terme de procédure. Ce qui fait la matière du procès. Plaider, conclure, statuer, juger au fond. Le fond et la forme d'un acte. Souvent la forme emporte le fond.
19° Fig. Ce qu'il y a de plus intime, de plus caché dans le cœur.
Et vous reconnaîtrez que dans le fond de l'âme Je prends comme je dois l'intérêt d'une femme [CORN., Théod. I, 4]
Explique, explique mieux le fond de ta pensée [ID., Héracl. I, 3]
N'est-ce point oublier ce qu'on vous doit d'honneur Que demander à voir le fond de votre cœur ? [ID., Sertor. II, 2]
L'apparence t'abuse, il m'aime au fond de l'âme [ID., ib. II, 3]
Pour vous montrer le fond de toute mon estime [ID., Suréna, III, 2]
L'homme ne voit les choses que par le dehors ; mais le Seigneur voit le fond du cœur [SACI, Bible, Rois, XVI, 7]
Dans le fond de ton cœur je sais que tu me hais [RAC., Brit. V, 6]
Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon cœur [ID., Phèdre, IV, 2]
La joie était au fond de son cœur [FÉN., Tél. VII]
20° Donner le fond aux peaux, les faire tremper à froid et les fouler dans une composition qui leur donne le lustre. Donner le fond aux feuillets de baudruche, les humecter avec quelque liqueur aromatique, dans les ateliers où l'on réduit l'or en feuilles.
21° Cartes du premier fond, se dit des cartes qui forment la première nuance de blancheur et de finesse. Cartes du second fond, celles qui offrent la plus faible nuance du blanc, tirant sur le gris.
22° Terme de tapissier. Tête ou ganse d'une frange sur laquelle se montent les ornements.
23° Faux-fond, plaque circulaire rapportée sur le palâtre d'une serrure, et sous laquelle est rivée la broche.
24° De fond en comble, loc. adv. De la base au sommet. Détruire un monument de fond en comble.
Il bâtit de fond en comble celui de Jérusalem, et il en fit une très forte citadelle [VOLT., Dict. phil. Christianisme.]
Ce fut dans ce temps-là même que la nouvelle ville d'Épidaure, sur la mer Adriatique, fut renversée de fond en comble, et le cours de la rivière sur laquelle elle était située fut changé et très diminué [ID., Triumv. Note.]
L'opéra, qui vient d'être brûlé de fond en comble [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 29 juin 1781]
Fig. Entièrement, radicalement. Ruiner une personne, un système de fond en comble.
25° À fond, loc. adv. Complétement, jusqu'au bout.
Examiner les choses à fond [PASC., Prov. 3]
Mille chapitres que nous n'avons pas le temps de traiter à fond [SÉV., 116]
En ne me disant pas les choses assez à fond [BOSSUET, Lett. Corn. 34]
S'il ne trouve pas jour à les frustrer à fond [LA BRUY., XIII]
Le chevalier ne savait pas l'histoire à fond [HAMILT., Gramm. 8]
Connaissant à fond ces deux méchants hommes [FÉN., Tél. XII]
Nous parlerons à fond quand j'aurai bu deux coups [DESTOUCHES, Phil. mar. II, 6]
Il vaut mieux que les enfants sachent peu de choses, pourvu qu'ils les sachent à fond et pour toujours [ROLLIN, Traité des Ét. liv. I, ch. 3]
Familièrement. Dîner, souper à fond, dîner, souper amplement.
Je vais souper à fond, puis je viendrai la prendre, et nous épouserons immédiatement après la danse [DANCOURT, l'Opérateur Barry, sc. 2]
Si Mme d'Argental n'y retrouve pas la santé, si M. de Choiseul ne soupe pas à fond, si M. le coadjuteur a mal à la poitrine [VOLT., Lett. d'Argental, 7 août 1750]
Charger à fond, faire une charge à fond, se dit d'une troupe qui en attaque une autre avec impétuosité et acharnement. Fig. et familièrement. C'est une charge à fond contre cet homme, contre ce système. À fond de train, voy. TRAIN.
26° Au fond, dans le fond, loc. adv. En réalité.
Dans le fond, il ne l'aimait point [SÉV., 479]
Au fond le roi n'avait pas été content de la préférence qu'on avait donnée à la Fontaine sur Despréaux ; ces deux grands poëtes avaient été mis en concurrence pour la même place [OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 29, dans POUGENS]
Vous n'avez que votre âge, votre air et votre visage contre vous ; dans le fond je gagerais que vous avez les meilleures manières du monde [REGNARD, Sérén. 16]
Larcher, qui vous a contredit sur je ne sais quelle sottise d'Hérodote, mais qui, au fond, est un galant homme, tolérant, modéré, modeste, et vrai philosophe dans ses sentiments et dans sa conduite [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 26 déc. 1772]

REMARQUE

  • Fond, comme on voit à l'étymologie, est le même que fonds ; l's de ce dernier est l's du nominatif de l'ancienne langue, s qui est restée par hasard comme dans quelques autres mots. On a voulu utiliser cette différence accidentelle pour établir entre fond et fonds une différence qui d'ailleurs n'existe pas dans fundus, lequel signifie à la fois fond et fonds. Mais, comme le sens radical et la prononciation sont les mêmes, il en résulte des rapprochements qui rendent parfois à peu près inextricable la distinction.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Envers les funz s'en turnerent alquant [quelques-uns] [, Ch. de Rol. CLXXVI]
  • XIIe s.
    Cil vont al fonz [de la riviere] sans nul arrestement [, Ronc. p. 110]
    Lors s'entrelaissent courre parmi le font d'un val [, ib. p. 193]
  • XIIIe s.
    L'en se dort le soir là où l'en ne scet se l'en se trouvera ou fons de la mer [JOINV., 210]
    Si lui en avint ainsi, que par la menoison [diarrhée] qu'il avoit, que il li convint le soir couper le fonz de ses braies [culottes] [ID., 192]
    Por ce que dons n'a font, doit chascuns garder son aise et son pooir [BRUN. LATINI, Trésor, p. 418]
  • XVe s.
    On peignoit les masts des nefs du fond jusques au comble [FROISS., II, III, 36]
    Et puisque vous l'avez juré, tenez vostre parole, car, quoi qu'il me couste, j'en saurai le fond et qui peut avoir revelé mes secrets [ID., III, IV, 21]
  • XVIe s.
    Faire quelque chose du fin fond de son courage [MONT., I, 217]
    Il s'en alla au fin fond de l'Espaigne [ID., III, 169]
    C'est une question desbattue au fond par les academiques [ID., IV, 354]
    Ils meirent plusieurs de leurs vaisseaux à fond [AMYOT, Péric. 50]
    Estant donques Annibal descendu en ce fond de sac, Fabius, qui cognoissoit le païs.... [ID., Fab. 15]
    Le fond de la terre y estoit bon, au moyen de quoy y avoit force arbres [ID., Sylla, 35]
    Deux cents lanciers vestus à la hongresque de Damas à fons d'or [D'AUB., Hist. II, 112]
    Le roi entreprend un retranchement de six pieds de gueule en ouvrage et en fonds [ID., ib. III, 219]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fons ; espagn. fondo, fundo ; ital. fondo ; du lat. fundus, qui signifie à la fois fond et fonds, et que les étymologistes rapprochent du grec fond, creux d'un vase ; anc. haut all. bodam ; anc. scandin. botn ; sanscrit, budhna.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FOND.
    Ajoutez :
  • Terme de marine. Petit fond, partie distincte de la cale et dans laquelle on peut mettre des marchandises de petit volume.
  • 11° Ajoutez :
  • Fond de cinq trous, dit en Auvergne mariage, réseau fait soit en croisant trois fils de façon à produire une suite d'hexagones séparés par de petits triangles, soit en formant des mailles rondes assez larges, entourées d'un menu treillage [CH. BLANC, l'Art dans la parure, p. 277]
    Fond chant, ainsi nommé sans doute par abréviation pour Chantilly, qui est le lieu où l'on commença d'en faire ; c'est le point de Paris [ID., ib.]

fond

FOND. n. m. Endroit le plus bas, le plus intérieur d'une chose creuse. Le fond d'un puits. Le fond d'un tonneau. Le fond d'une bouteille, d'un vase. Le fond d'une poche. Le fond du sac. Le fond d'une vallée. Une maison bâtie dans un fond. Il y a là un gouffre dont on ne saurait trouver le fond. Un abîme sans fond. Au fond des abîmes. Du fond de l'estomac. Une voix qui sort du fond de la poitrine.

Le fond d'un tonneau, d'une bouteille, etc., se dit aussi pour la Partie de liquide qui reste au fond. Le fond de cette bouteille est trouble, ne le buvez pas.

Fond de cale, La partie la plus basse dans l'intérieur d'un vaisseau, d'un navire. On entassa ces marchandises à fond de cale.

Fig. et fam., Le fond du sac, Ce qu'une affaire a de plus secret, de plus caché. Il a été obligé de lâcher le fond du sac. Je vois quel est le fond du sac.

Il se dit aussi de la Couche de terre, de sable, de rochers ou de vase que recouvre l'eau de la mer, d'un lac, d'une rivière à un endroit donné. Le fond de l'eau. Le fond de la rivière. Le fond de la mer. Aller au fond. Toucher le fond. En termes de Marine, Sonder le fond. Fond de bonne tenue. Bon fond. Mauvais fond. Il se dit également de la Hauteur de l'eau dans un endroit donné. Il y a vingt brasses de fond. Il y a grand fond partout dans cette baie. Il y a peu de fond. Il y a fond. Il n'y a pas fond. Haut-fond, bas-fond. Voyez BAS-FOND. Couler à fond. Voyez COULER.

Fig. et fam., Traiter une matière à fond, L'épuiser, la traiter sans rien omettre.

Il se dit quelquefois d'un Terrain considéré surtout par rapport à son degré de fermeté, à sa qualité, à sa composition. Bâtir sur un fond peu solide. Un fond d'argile, de terre glaise.

De fond en comble, Depuis les fondations jusqu'au comble. Il signifie figurément Entièrement, tout à fait. Détruire une chose de fond en comble.

Fig., Faire fond sur quelqu'un, sur quelque chose, Compter sur quelqu'un, sur quelque chose; avoir confiance en quelqu'un, dans quelque chose. Je fais fond sur vous, sur votre amitié. Il y a peu de fond à faire sur lui. On ne peut faire aucun fond sur ces récits populaires.

Il désigne aussi Ce qu'il y a de plus éloigné de l'entrée, de l'abord; ce qu'il y a de plus reculé, de plus retiré dans un lieu, dans un pays. Le fond d'une boutique. Le fond d'une église, d'un cloître. Le fond d'un cachot. Le fond d'une baie, d'un port. Le fond de la scène. Le fond d'une allée, d'un jardin. Le fond d'un puits. Le fond d'un bois. Fig., Du fond de l'Asie.

Le fond d'un cloître, se dit quelquefois, figurément, pour un Cloître, un couvent. Il se retira au fond d'un cloître.

Le fond d'une voiture, la Partie arrière d'une voiture et aussi la Partie la plus éloignée de l'entrée.

Fam., Le fin fond. Voyez FIN.

Il se dit encore de Ce qui forme le côté d'une chose opposé à l'entrée, à l'ouverture. Les panneaux qui forment le fond d'une armoire. La fond d'un chapeau, d'un bonnet, etc.

Fond de bain, Linge dont on revêt l'intérieur d'une baignoire, pour plus de propreté.

Le fond d'un artichaut, La partie de l'artichaut qui porte les feuilles.

Mettre un fond à un pantalon, à une culotte, Garnir avec des pièces la partie de derrière de ces vêtements.

Boîte à deux fonds, à double fond, qui a un double fond, Boîte qui s'ouvre des deux côtés, ou qui a un premier fond sous lequel s'adapte un autre fond, de manière qu'on peut cacher quelque chose entre deux. On dit figurément Une conscience à double fond. Un homme à double fond.

FOND se dit particulièrement de l'Assemblage de petites douves qui ferme les tonneaux et les futailles par l'un des deux bouts, ou par tous les deux. Mettre un fond à un tonneau.

Il se dit également du Châssis garni de sangles qui porte les matelas d'un lit. Le bois du fond de lit ne vaut rien. Les sangles du fond ne sont pas assez tendues.

En parlant d'Étoffes, il désigne la Première ou plus basse tissure sur laquelle on fait un dessin, ou quelque nouvel ouvrage. Velours à fond d'or, à fond d'argent. Il se dit aussi de l'Étoffe même sur laquelle on ajoute une broderie. Une broderie sur un fond de satin, sur un fond de velours, sur un fond blanc, sur un fond vert.

Il se dit également, en termes de Peinture, du Champ sur lequel les figures d'un tableau sont peintes. Le fond du tableau est trop clair, est trop brun. Une figure qui se détache en brun sur un fond clair, en clair sur un fond brun.

Il désigne souvent les Plans les plus reculés d'un paysage ou la Représentation du lieu de la scène dans un tableau d'histoire, etc. Des arbres occupent le fond du tableau. Le fond du tableau est un paysage. Fond de paysage. Fond d'architecture. Cela ne se détache pas assez bien du fond.

Il se dit, en termes de Théâtre, du Décor qui forme le fond de la scène. Toile de fond.

Il signifie au figuré Ce qu'il y a d'essentiel dans une chose, ce qui la constitue principalement, par opposition soit à la forme, soit à l'accessoire. Voilà le fond de sa doctrine, ce qui fait le fond de sa doctrine. Le fond de ce roman, de ce drame est historique. Il a brodé sur ce fond une intrigue assez peu vraisemblable. Le fond d'une affaire, d'une question. Nous sommes d'accord sur le fond. Aller au fond des choses. Connaître le fond des choses.

Un fond de vérité, de vraisemblance, se dit de Ce qu'il y a de vrai, de vraisemblable dans une chose. Il y a bien un fond de vérité dans ce qu'il nous a dit.

Dans le sens qui précède, il se dit particulièrement, en termes de Procédure, de Ce qui fait la matière d'un procès, par opposition à Tout ce qui n'est que forme ou exception. Voilà quel est le fond du procès. Le tribunal rejeta le déclinatoire et statua sur le fond. Le jugement du fond. Conclure, défendre, plaider au fond. Quelquefois la forme emporte le fond.

Fam., Le fond de l'air est froid, Bien que le soleil brille, on a une impression de froid.

Il se dit encore, figurément, de Ce qu'il y a de plus intérieur, de plus intime, ou de plus caché, de plus secret dans le coeur, dans l'esprit, etc. Ce souvenir vit toujours au fond de mon âme. Je vous parle du fond du coeur. Dieu connaît le fond des coeurs, lit au fond de nos coeurs. Il voit le fond de nos pensées.

FOND se dit, en termes de Sports, de la Faculté de soutenir une course de durée. Ce coureur, ce cheval a du fond. Course de fond. Épreuve de fond.

À FOND, loc. adv. Jusqu'au fond, entièrement, complètement, tout à fait. Traiter une matière à fond. Il possède cette science à fond.

En termes d'Escrime, Se fendre à fond.

À fond de train, Avec la plus grande vitesse, à toute allure. Ces chevaux allaient à fond de train. Une voiture lancée à fond de train.

Par ellipse, Charge à fond, Attaque impétueuse d'une troupe de cavalerie. Fig., Faire une charge à fond contre quelqu'un, contre une proposition de loi.

AU FOND, DANS LE FOND, loc. adv. À juger des choses en elles-mêmes, et indépendamment de quelque circonstance légère. On l'a beaucoup critiqué, mais au fond il n'avait pas tort. Il a peut-être parlé avec trop d'assurance, mais dans le fond il a raison.

fond

Fond, ou Fonds, m. C'est le bas et interieur d'une chose, Fundum, vel fundus. Dont il vient. Selon ce on dit le fond d'une maison, et Ruiner de fond en comble, Fundamentum domus, et Funditus euertere. Et le fond de la cave, Cellae vinariae locus penitior. Le fond du lict, Subbasamentum lecticae.

Depuis le fond, A fundo.

Jusques au fond, Radicitus, Funditus.

Tout au fond, Intime.

Entendre le fond de la matiere, Enfoncer la matiere, In causam penitus insinuare. B.

Faire plusieurs incidens les uns sur les autres, sans vouloir entrer au fond de la matiere, In disceptatiunculas alias aliasque rei controuersae summam carpere, nec in vniuersae rei certamen pedem velle conferre. B.

Les parties ont escrit à fond de cuve, Controuersia vltro citroque copiose, diserte, enucleateque scripto disceptata, atque e dignitate rei controuersiae. B.

Sans fond ne mesure, Sine modo, Immenso. Il banquete sans fond ne mesure, Sine modo epulatur. Liu. lib. 23.

Fond se prend aussi pour ce qui couvre les bouts d'une chose creuse, comme, le fond d'un muy. Selon ce on dit, fonser et desfoncer une muy. Il se prend en outre pour le creux d'une riviere ou autre eauë, comme, Le fond de l'eauë est grand, Altus est fluuius. Et mettre à fond un navire. Nauem supprimere. Liu. lib. 23. C'est mettre et jetter au fond de l'eauë. et faire noyer un navire. In altum profundumque demergere.

Fond signifie encore un champ et piece de terre sans bastiment, ou avec bastiment, Fundus.

Un fond tenu en franc aleu, Optimus maximusque fundus.

Labourer en fond, Altos sulcos ducere, Deprimere vomerem aut aratrum. Virgil. C'est ce que AEschyle dit; bathéian haloka dia phrénôn karpouménos, Éx hês ta kédna blastanéi bouléumata. Altum agrum beneque subactum, ideoque foecundum.

Fond par metaphore se prend pour le capital d'un marchand, soit de marchandise ou deniers. Ainsi dit-on Le fond de ce marchand est grand, Magna illi mercium copia est. Et le Fondegue, le magasin où les gros marchands mettent leurs marchandises.

Fond aussi se prend pour un gros amas de deniers pour fournir à l'execution de quelque entreprinse. Selon ce on dit, faire un bon fond de deniers, Magnam nummorum copiam seponere, cogere, coaceruare. Et, Il n'a point de fond, Pecuniae vim nullam habet sepositam.

fond


FOND, s. m. [On ne prononce point le d, même lorsque le mot suivant comence par une voyelle: fond inépuisable, pron. fon inépuizable.] 1°. L'endroit le plus bâs d'une chôse creûse. "Le fond d'un puits, d'un toneau, du sac, du pot, etc. "Le fond de la mer, des abîmes, etc. Aller au fond ou à fond. Trouver fond ou le fond. Perdre fond. = 2°. Ce qu'il y a dans un pays de plus retiré du comerce. "Se retirer au fond d'une Province. "Le fond d'un bois, d'une allée. "Du fond du Nord vint un essaim de Barbâres. = 3°. Ce qu'il y a de plus essentiel dans une afaire, dans une question. "Tel est le fond du procès, de la question. "Il a pour lui le fond, mais la forme est contre lui. = 4°. Figurément, ce qu'il y a de plus caché dans l'âme de l'Homme. Dieu seul conait le fond des coeurs, le fond de nos pensées.
   Rem. I. Fond et fonds sont deux choses diférentes: le 1er est le fundum des latins, c' est la partie la plus basse de ce qui contient ou peut contenir quelque chôse, le fond d'un toneau, d'un sac, etc. l'aûtre est le fundus des latins. Dans le propre c'est la terre, qui produit les fruits; dans le figuré, c'est tout ce qui raporte du profit: fonds de terre, faire fonds sur, etc. = Il faut donc dire, de fond en comble, et non pas de fonds en comble; et aussi au fond, venir au fond, etc. Vaug.Ménage et Th. Corneille rejètent cette distinction, mais il parait que c'est mal-à-propôs. L'Acad. l' admet dans son Dictionaire: cependant elle dit faire fond sur, au lieu de fonds, en quoi elle n'est pas conséquente, à mon avis. = Pour la même raison, on doit dire couler à fond, et non pas à fonds comme écrit M. Linguet, ou plutôt son imprimeur. * Anciènement on disait, en ce sens, mettre à fond. "Soubise met à fond et prend cinq de leurs vaisseaux. Mém. de Rohan.
   II. En parlant des vaisseaux, il me parait que l'usage est de dire couler à fond dans le mode actif et passif, et couler bâs dans le mode neutre. "On est fondé à croire que ce vaisseau a coulé à fond sur les côtes de Norvège. Journ. Polit. Je voudrais dire, a coulé bâs. J'avouerai pourtant que l'Acad. met couler à fond pour le neutre comme pour l'actif. = couler à fond (actif) au figuré, c'est ruiner, décréditer. — Couler à fond, dans la dispute, c'est réduire l' adversaire à ne pouvoir répondre.
   III. Au fond et dans le fond, adverbes, peuvent se placer à la tête de la phrâse. "Au fond, il a raison de se plaindre: "Dans le fond vous avez tort de ne l' avoir pas averti. = Ils régissent quelquefois la prép. de. "Au fond du sac, dans le fond de l'apartement.
   Tes cris, semblables au tonnerre
   Jusqu'au fond de l'abîme ont porté la terreur.
       Le Franc.
* Bossuet a dit, en son fond, pour, au fond de son coeur. "Il sait bien, en son fond, que cela n'est pas: l'expression n'est pas de l'usage actuel. * M. Linguet emploie le pluriel. "Aux fonds de ses États. On dit toujours au fond, au singulier.
   IV. À~ fond, adv. On dit, parler à fond d'une afaire; mais parler à fond, tout seul ne se dit pas. "Il parlerait plus juste et plus à fond, s'il disoit qu'il ne peut doner ce qu'il n'a pas. Boss. = On dit aussi, traiter à fond. * Vaugelas dit à plein fonds, en quoi, si ce n'est pas une faûte d'impression, il aurait lui-même manqué à la régle qu'il a établie. Et quand même il aurait dit à plein fond, il se serait servi d'une locution, qui est aujourd'hui hors d'usage. "Toutes ces matières veulent être traitées à plein fonds, etc. Dites simplement être traitées à fond.
   On dit, proverbialement, voir le fond du sac, c. à. d. de l'afaire. "Voilà un long discours, mais j'ai voulu vous faire voir le fond du sac d'elle et de moi. SEV. = Déjeûner à fond de cûve: faire un grand déjeûné. = On dit plus noblement d'une afaire, d'une question fort embarrassée, fort embrouillée, qu'elle n'a ni fond ni rive. Et de ce qui est hors de la portée de l'esprit humain: c'est une mer, qui n'a ni fond ni rive.
   De fond en comble, entièrement, se dit au propre et au figuré, et il est de tous les styles. "Démolir une maison de fond en comble. "Cet homme est ruiné de fond en comble.

Synonymes et Contraires

fond

nom masculin fond
1.  Partie constituant la base de.
2.  Partie la plus reculée d'un lieu.
3.  Partie essentielle de quelque chose.
cœur, nœud, profondeur -littéraire: recoin, sein, tréfonds.
4.  Contenu d'un texte.
Traductions

fond

Boden, Grund, Hauptsache, Rückseite, Unterseitebottom, background, back, foundation, ground, kernel, core, depth, substance, crown, bedbodem, achtergrond, grond, hoofdzaak, ondergrond, diepte, fundering, kern, uithoudingsvermogen [sport], waterhoogte, wezen, zitting, zitvlak, achterkantמצולה (נ), עומק (ז), עמקות (נ), ציר (ז), קרקע (ז), קרקעית (נ), רקע (ז), תחתית (נ), רֶקַע, עֹמֶק, עַמְקוּת, קַרְקָעִיתfonsdno, podstata, zadní stranaπυθμένας, βυθός, υπόβαθρο, φόντο, πίσωfondo, fondale, fondello, sfondo, retroخَلْف, قاعbag, bundfondo, parte posterior, posteriorpohja, takanadno, pozadina奥, 底뒤쪽, 바닥bakside, bunndno, tyłfundo, parte de trás, traseirasзадняя часть, низbakre delen, bottenก้น, ด้านหลังarka, dipđáy, phía sau后部, 底部фон背景 (fɔ̃)
nom masculin
1. partie inférieure de qqch le fond d'une bouteille le fond de la mer
2. profondeur Il y a assez de fond pour plonger.
3. partie la plus éloignée de l'entrée, del'ouverture aller au fond du magasin le fond d'un placard
4. ce que l'on voit derrière des fleurs roses sur fond bleu
5. ce que l'on entend derrière un autre son un bruit de fond
6. réalité inconnue C'est le fond du problème.
7. complètement étudier un document à fond
8. en réalité Au fond, tu as raison.
9. complètement nettoyer une maison de fond en comble
10. ski pratiqué sur des terrains plats ou à faible pente

fond

[fɔ̃] nm
voir aussi fonds
[récipient, trou] → bottom
Mon porte-monnaie est au fond de mon sac → My purse is at the bottom of my bag.
au fond de → at the bottom of
de fond en comble → from top to bottom
envoyer par le fond (NAVIGATION) (= couler) → to send to the bottom
être envoyé par le fond → to be sent to the bottom
sans fond → bottomless
[salle, scène, cour] → back
au fond de → at the back of
Il est assis au fond de la classe → He sits at the back of the class.
Les toilettes sont au fond du couloir → The toilets are at the end of the corridor.
(fig) aller au fond des choses → to get to the bottom of things
Il m'a dit le fond de sa pensée → He told me what he really thinks.
le fond de l'air
Le fond de l'air est frais → It's quite chilly out of the sun.
[tableau, décor] → background
(opposé à la forme)content
(= petite quantité)
Il ne lui restait qu'un fond de vin rouge → He only had a drop of red wine left in his glass.
(SPORT) le fond → long distance running
course de fond, épreuve de fond → long-distance race
(autres locutions) à fond adv [connaître] → thoroughly; [soutenir] → entirely; [appuyer, visser] → right down
à fond (de train) advfull tilt
dans le fond, au fond adv (= en somme) → all things considered
Dans le fond, ce n'est pas si grave → All things considered, it's not really that bad.