forme

forme

n.f. [ lat. forma, conformation, plan ]
1. Aspect extérieur, matériel, configuration des corps, des objets ; aspect particulier pris par qqn, qqch : La Terre a la forme d'une sphère apparence conformation
2. Être indistinct ou objet aperçu confusément : Une forme apparaît dans l'obscurité silhouette
3. Manière dont qqch se matérialise, est matérialisé ; aspect, état sous lequel il apparaît : La forme graphique d'un mot représentation
4. Aspect sous lequel se présente un mot, une construction : Les formes du futur. La forme négative.
5. Manière dont une idée est présentée : Un exposé brillant par la forme expression, style ; contenu, fond
6. Ensemble des moyens d'expression propres à un art, à une discipline ; type : C'est une forme d'expression nouvelle mode genre
7. Condition externe nécessaire à la validité d'un acte juridique ou d'un jugement : Les poursuites sont abandonnées pour vice de forme.
8. Condition physique ou intellectuelle de qqn : Elle est en pleine forme.
De pure forme,
qui ne concerne que l'apparence extérieure : Une critique de pure forme.
En forme ou en bonne forme ou en bonne et due forme,
selon les lois, les règles.
En forme de,
à l'aspect de : Une tête en forme de poire.
Pour la forme,
pour respecter les usages ou sauver les apparences : Tu devrais, pour la forme, l'inviter aussi.
Prendre forme,
commencer à avoir une apparence reconnaissable ou une structure spécifique : Le projet prend forme.

formes

n.f. pl.
1. Contours du corps humain : Ce pull met les formes en valeur ligne, silhouette
2. Manières conformes aux règles de la politesse : Il faut respecter les formes bienséance, usage
Dans les formes,
selon les usages établis.
Mettre les formes,
user de précautions oratoires pour ne blesser personne : Elle lui a fait une remarque en y mettant les formes.

FORME

(for-m') s. f.
Dans le sens le plus général, l'ensemble des qualités d'un être, ce qui détermine la matière à être telle ou telle chose. La forme de l'or est d'être solide, pesant, brillant, jaune et figurable. La matière est susceptible de toutes sortes de formes.
Il [Dieu] n'est point un simple faiseur de formes et de figures dans une matière préexistante ; il a fait et la matière et la forme, c'est-à-dire son ouvrage dans son tout [BOSSUET, Élévat. III, 2]
La nature nous déclare souvent et nous fait signifier qu'elle ne peut pas nous laisser longtemps ce peu de matière qu'elle nous prête.... elle en a besoin pour d'autres formes, elle la redemande pour d'autres ouvrages [ID., Sermons, la Mort, 1]
Par extension, attribut.
Par une chose complète, je n'entends autre chose qu'une substance revêtue de formes ou d'attributs qui suffisent pour me faire connaître qu'elle est une substance [DESC., Rép. aux quatre object. 11]
Forme hypostatique, celle qui constitue une chose, qui la fait être ce qu'elle est. La forme hypostatique de la personne divine Dans la philosophie de Kant, forme de l'idée ou du concept, la généralité, par opposition à l'objet même qui est la matière du concept.
Terme de chimie. Forme solide, liquide, gazeuse, les corps à l'état solide, liquide, gazeux.
Fig. État, aspect. J'ai vu la misère sous toutes ses formes. La mort se présentait sous une forme terrible.
Combien de formes donna-t-il à sa fidélité ! [FLÉCH., Letellier.]
Fig. La constitution, le mode particulier de certaines choses.
C'est sans attentat Que vous avez changé la forme de l'État [CORN., Cinna, II, 1]
Le peuple de Dieu prend une forme plus auguste [BOSSUET, Hist. II, 4]
Le renfort que saint Grégoire envoya au nouvel évêque [Augustin, en Angleterre] produisit de nouveaux fruits, et l'Église anglicane prit sa forme [ID., ib. I, 11]
Les moyens de donner une forme solide au gouvernement [FÉN., Tél. XI]
L'État ne reprend une forme constante que quand les lois règnent [VOLT., Mœurs, 194]
Terme de scolastique. Forme substantielle, ou, simplement, forme, principe distinct qui donne une manière d'être aux choses, qui leur donne leurs attributs.
Dieu qui est la forme des formes et l'acte des actes [BOSSUET, Élévat. III, 2]
Il s'agissait de savoir si la forme substantielle des puces de Sirius était de même nature que celle de colimaçon [VOLT., Microm. I]
Un des principes d'Aristote est que la matière, d'elle-même, est informe, et que la forme est un être distinct et séparé de la matière [BUFF., Animaux, système de la génér.]
En style précieux, avoir la forme enfoncée dans la matière, être d'un naturel où la matière, le corps prédomine sur l'esprit.
Mon Dieu, ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! [MOL., Préc. 6]
Terme de théologie. La forme d'un sacrement, les paroles sacramentelles que le prêtre prononce en le conférant. Les paroles je te baptise.... sont la forme du sacrement, et l'eau en est la matière. Les formes de Kelesiski, corps de doctrine rédigé par Kelesiski, maître cordonnier, pour les frères de Bohême.
Terme de grammaire. La forme d'un mot, se dit d'un mot considéré par rapport à sa composition, à ses modifications. Les formes actives, les formes passives d'un verbe.
En un sens restreint, l'apparence extérieure sous laquelle un corps se montre à nos yeux. Une cour de forme carrée. Tailler quelque chose en forme de croissant.
Quoi que vous soyez, il faut avouer que vous êtes une aimable créature, et que, tant que vous paraîtrez sous la forme de demoiselle, il n'y en aura point au monde de si accomplie ni de si estimable [VOIT., Lett. 48]
....De sa forme il [chaque animal] se loua très fort [LA FONT., Fabl. I, 7]
Même celui de cadavre, dit Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps [au mort] ; il devient un je ne sais quoi qui n'a plus de nom dans aucune langue [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Jésus-Christ a pris la forme des esclaves et des pécheurs [ID., Lett. Corn. 116]
Hippolyte étendu, sans forme et sans couleur [RAC., Phèd. V, 6]
Le visage de son ami prend une nouvelle forme [FÉN., Tél. XXIV]
Cela semble prouver que la mère donne la grandeur et la forme du corps, tandis que le père donne celle des parties extérieures et des membres [BUFF., Quadrup. t. XII, p. 261, dans POUGENS]
Le mâle donne la moitié de la substance vivante, la femelle en donne autant, et fournit de plus toute la matière nécessaire pour le développement de la forme : une belle femme a presque toujours de beaux enfants ; un bel homme avec une femme laide ne produit ordinairement que des enfants encore plus laids [ID., ib. t. V, p. 289]
Ces triangles, ces pyramides, ces cubes et toutes les figures géométriques n'existent que dans notre imagination.... elles ne se trouvent peut-être pas dans la nature, ou tout au moins, si elles s'y trouvent, c'est parce que toutes les formes possibles s'y trouvent [ID., Hist. anim. chap. 2]
Il crut voir Lucile qui passait légèrement devant lui sous la forme d'un ange [STAËL, Corinne, XVI, 5]
Sous une forme humaine il habita ces monts [C. DELAV., Paria, I, 5]
Il trouva le champ de bataille jonché de morts ; la plupart étaient dépouillés, surtout les Français ; on les reconnaissait à leur blancheur et à leurs formes moins osseuses et musculeuses que celles des Russes [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 5]
Comme il fait noir dans la vallée ! J'ai cru qu'une forme voilée Flottait là-bas sur la forêt [A. DE MUSSET, Poésies nouv. la Nuit de mai.]
Prendre forme, prendre une manière d'être, un aspect qui satisfait, ou, simplement, qui permet de distinguer. Cela commence à prendre forme. Formes cristallines, les formes régulières propres à chaque espèce de cristal. Formes simples, celles où les cristaux sont limités par des faces toutes semblables ; formes composées, celles où ils présentent des faces d'espèces différentes.
Terme de calligraphie du moyen âge. Lettre de forme, lettre de la belle écriture, des belles éditions, par opposition à lettre cursive.
10° Au plur. Les contours d'un objet. Les formes du corps. L'élégance des formes. La gazelle a des formes sveltes et gracieuses. Les formes sévères de l'architecture grecque. Les formes humaines.
11° Tour du style, diverses façons d'exprimer la pensée. Cette forme appartient à la prose. Des formes peu variées.
Donne forme à ma verve, inspire mon courage ; à ta gloire, ô Seigneur, j'entreprends cet ouvrage ; [RÉGNIER, Poëme sacré]
Sous toutes les formes que la nécessité de voiler la vérité, ou de la rendre piquante, a pu faire inventer [CONDORCET, Vie de Voltaire, t. XCII, p. 142 (édit. de Kehl, de VOLT.)]
La morale [du christianisme] offre des formes nobles à l'écrivain et des moules parfaits à l'artiste [CHATEAUB., Génie, I, I, 1]
12° Manière dont une chose est présentée ou traitée, par opposition à ce qui en fait le fond. Le reproche est juste, mais la forme en est acerbe. Donner à un sujet vulgaire une forme neuve et originale. La forme d'un compliment, d'une critique. Instructions en forme de dialogue.
Ah ! fort bien, ce n'était qu'une remontrance en forme de définition [GENLIS, Théât. d'éduc. la Curieuse, I, 1]
Par forme de, en manière de. Dire quelque chose par forme d'avis.
Il disait à tout le monde par forme d'exclamation.... [BALZ., liv. VI, lett. 3]
13° La formule usitée dans certains actes ou écrits, la manière dont on les rédige habituellement. La forme d'une quittance.
14° La forme d'un argument, la manière bonne ou mauvaise dont les parties d'un argument sont disposées. En forme, conformément à la manière dont l'argument doit être disposé pour qu'il soit selon les règles.
Votre argument, dit-il, n'est pas en forme [RÉGNIER, Sat. X]
J'en ferai un argument en forme [PASC., Prov. 7]
Mais il faut les prouver en forme. - J'y consens [BOILEAU, Sat. VIII]
15° Manière ou façon d'agir, de procéder suivant certaines règles, certains usages convenus. Prescrire une forme de conduite. La demande de cette fille en mariage a été dans les formes. Les formes de la justice. En la forme accoutumée. Vice de forme. Régler la forme des vœux, du serment.
Pour observer la forme accoutumée, Je le vais de ma main présenter à l'armée [CORN., Othon, III, 4]
Le roi mon père est trop juste et trop bon Pour me faire mourir contre toutes les formes [MAIRET, Solim. V, 6]
Pour les faire punir dans les formes de la justice [PASC., Prov. 14]
Jésus-Christ n'a pas voulu être tué sans les formes de la justice [ID., J. C. 12, édit. FAUGÈRE.]
Ils le voulaient tuer par les formes [en forme] [SÉV., 118]
[à Rome] la réception des images était la forme ordinaire de reconnaître les nouveaux princes [BOSSUET, Hist. I, 10]
On les menait [les chrétiens] au supplice sans garder aucune forme ni suivre aucune procédure [ID., Panég. St Gorgon, 2]
Quelle nouvelle forme d'entrer dans les cours des rois ! [FLÉCH., Panég. t. I, p. 345]
Consultez ceux qui conservent la forme de la loi et de la saine doctrine [MASS., Car. Salut.]
Le mépris des formes entraîne bientôt parmi nous celui du fond ; nous employons si souvent la formule, sans tirer à conséquence, qu'à la fin tout sera sans conséquence [DUCLOS, Mém. rég. Œuvres, t. VI, p. 155]
Des témoins dont la déposition est conservée dans les archives publiques, revêtue de toutes les formes [VOLT., Phil. Cons. à M. Bergier, 19]
La forme, voyez-vous, la forme ! tel rit d'un juge en habit court qui tremble au seul aspect d'un procureur en robe [BEAUMARCH., Mar. de Fig. III, 14]
Les Anglais, ainsi devenus souverains du Bengale, crurent devoir conserver l'image des formes anciennes, dans un pays où elles ont le plus grand pouvoir [RAYNAL, Hist. phil. III, 35]
Que ne conservait-on ces formes respectées, Par les seuls criminels si longtemps redoutées ? [M. J. CHÉN., Tib. IV, 2]
Sans forme de procès, sans avoir observé les formes de justice ; et fig. sans rien écouter.
Là-dessus, au fond des forêts, Le loup l'emporte et puis le mange Sans autre forme de procès [LA FONT., Fabl. I, 10]
Je ne suis pas même à portée de solliciter la restitution de mon propre bien, qu'on s'est avisé de me prendre sans aucune forme de procès [VOLT., Lett. d'Argental, 19 janv. 1771]
Dans les formes, suivant les formes régulières, les règles établies, les usages convenus. Traiter une affaire dans les formes.
Il faut qu'un amant, pour être agréable, sache débiter les beaux sentiments.... et que sa recherche soit dans les formes [MOL., les Préc. 5]
Rien ne se fait dans les formes [BOSSUET, Hist. I, 11]
La ville assiégée dans les formes [ID., ib. II, 9]
On déclara la guerre à l'Espagne dans les formes à la fin de l'année 1739 [VOLT., Louis XV, 8]
En forme, en bonne forme, avec toutes les formalités requises, et aussi avec tous les caractères, avec toutes les conditions que la chose comporte.
En vertu d'un contrat duquel je suis porteur ; Il est en bonne forme, et l'on n'y peut rien dire [MOL., Tart. v, 4]
Vous voulez un raccommodement en forme [SÉV., 306]
Elle vous aime trop pour vous rien dire en forme [ID., 495]
Il signe un bon contrat, écrit en bonne forme [RAC., Plaid. II, 6]
Le roi lui-même, qui n'avait point encore vu de près les Romains dans un combat en forme, en fut effrayé [ROLLIN, Hist. anc. t. VIII, p. 225, dans POUGENS]
Le singe, comme secrétaire, En bonne forme mit l'affaire [LAMOTTE, Fables, III, 11]
[Dans une tragédie] Pour expirer en forme, un roi, par bienséance, Doit exhaler son âme avec une sentence [GILB., Le 18e s.]
Terme de chancellerie romaine. Provisions en forme gracieuse, celles qui sont expédiées en suite d'une information de vie et de mœurs faite sur les lieux. Pour la forme, pour sauver les apparences, pour se conformer aux usages reçus.
Ces devoirs.... Qu'elle endurait seulement pour la forme [LA FONT., Mandr.]
Les nouveaux mystiques font peu de cas de cette excellente vertu [l'espérance], qu'ils ne nomment que pour la forme [BOSSUET, Nouv. myst. x, 12]
Mme de Sévigné a dit en ce sens : par les formes. Cavoie est affligé [de la mort de Turenne] par les formes, Lett. 12 août 1675. Absolument, en termes de procédure, il se dit des formes judiciaires, par opposition à ce qui fait la matière, le fond d'un procès. La forme a emporté le fond.
S'il y a des cas où le fond doit faire taire la forme, c'est assurément quand il s'agit de la vie des hommes [VOLT., Lett. Damilaville, 8 févr. 1768]
16° Au plur. Manière d'agir, de s'exprimer. Il a les formes un peu rudes. Ce jeune homme a des formes très distinguées.
Eurymaque était grave avec les graves, enjoué avec ceux qui étaient d'une humeur enjouée ; il ne lui coûtait rien de prendre toutes sortes de formes [FÉN., Tél. XVI]
Il ne faut, pour plaire aux princes, que des formes respectueuses, des manières agréables, et l'art de louer avec finesse [GENLIS, Jeanne de France, 1re partie, t. I, p. 293, dans POUGENS.]
Absolument et familièrement. Avoir des formes, se dit au sens d'avoir des formes polies. Cet homme a des formes. Mettez-y des formes, et vous réussirez.
17° Terme d'arts. Moule sur lequel on donne à certaines choses la forme qui leur convient. Forme brisée, forme composée de pièces qui peuvent se séparer. Terme de chapelier. Morceau de bois assez massif, de la grosseur de la tête d'un homme, dont on se sert pour enformer les chapeaux. Mettre un chapeau sur forme. Forme du chapeau, la partie élevée au-dessus des bords et dans laquelle entre la tête. La forme de ce chapeau est trop basse. Dans les chapeaux de femme, carcasse en calicot gommé ou en tulle, laitonnée au bord, sur laquelle se tend l'étoffe du chapeau et qui lui donne sa structure. Terme de bonnetier. Petit ais de la grandeur de la jambe qu'on met dans le bas afin de l'enformer. Terme de cordonnier. Morceau de bois qui a la figure du pied et qui sert à monter un soulier. La partie de dessus d'un soulier.
18° Espèce de moules de terre dans lesquels on met le sucre qu'on blanchit lorsqu'il est prêt à prendre de la consistance. Vase ou panier percé de trous dans lequel on met écouler le fromage. Éclisse ou cercle de bois dans lequel on dresse les fromages de Gruyère.
19° Terme de papeterie. Châssis de bois garni d'un tissu métallique, servant à fabriquer le papier. Terme d'imprimerie. Châssis de fer dans lequel on serre la composition. Une forme de huit pages. Terme de construction. Forme de vitre, la garniture d'un grand vitrail d'église, composé de plusieurs panneaux. En termes de luthier, une forme est un modèle d'instrument.
20° Banc garni d'étoffe et rembourré. Une forme de velours.
Les ducs devaient avoir [au convoi du prince de Conti] des fauteuils en tout pareils à ceux des princes du sang ; M. le duc, toujours entreprenant, les avait tous supprimés : il ne s'en trouva que trois pour les trois princes du deuil, et une forme joignant le dernier fauteuil et plusieurs autres formes de suite [SAINT-SIMON, 220, 227]
Les siéges étaient des escabelles, des formes et des bancs ; le roi avait des chaises à bras, garnies de cuir rouge avec des franges de soie [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 71, dans POUGENS]
Siéges qui sont dans les chœurs des églises pour asseoir les prêtres, les chanoines et les religieux. On dit plus ordinairement stalles.
21° Terme de paveurs. Certaine étendue de sable qu'ils mettent dans les rues ou sur les ponts avant que d'y poser le pavé. Terme de construction. Lit de poussier ou de recoupes d'une faible épaisseur que l'on rapporte et que l'on dresse de niveau sur l'aire d'un plancher pour recevoir le carreau.
22° Terme de chasse. Gîte du lièvre, l'endroit où il se couche tant la nuit que le jour, et qui est ordinairement entre deux sillons. Lièvre en forme. L'espace de terre sur lequel un filet est étendu.
23° Terme de fauconnerie. La femelle d'un oiseau de proie qui donne le nom à l'espèce.
24° Terme de vétérinaire. Nom donné à des tumeurs osseuses qui se développent à la couronne, au-dessus du biseau du sabot, chez le cheval.
25° Terme de marine. Atelier ou chantier, espèce de réduit sur le bord de la mer pour la construction ou le carénage d'un vaisseau.
Ils [les Hollandais] n'ont point de formes pour le radoub ni pour la construction des vaisseaux, [, Corresp. de Colbert, III, 2, p. 308]
Puisque vous n'estimez pas qu'il soit utile de faire des formes en Provence pour les vaisseaux comme l'on en fait en Charente, [, ib. III, 153]
Forme flottante, construction disposée pour recevoir un navire dont on veut réparer la carène.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et entre les autres [images] en avoit une qui estoit en forme d'empereour [VILLEH., CXXVII]
    Por faire les enseignemens plus chers et plus apers, voudra li maistres escrire une petite forme [modèle] de la letre à celui qui est esleuz à governeor et à seignor [BRUN. LATINI, Trésor, p. 583]
    Je tout armé alai parler au roy, et le trouvai tout armé seant sus une forme.... [JOINV., 217]
  • XIVe s.
    Et doit-on mettre en fourme [sorte de cage] ung coulon qui soit ramier, et tous les autres s'i viendront asseoir en fourme dedens les deux roys [filets] [, Modus, f° CXXVI]
  • XVe s.
    Il fit venir avant un clerc ; et eux deux enfermés en une chambre tant seulement, prit le duc une feuille de papier de la grand forme [FROISS., III, IV, 46]
    Quand nous y fusmes venus [aux portes], nous n'y trouvames autre garde que un savetier qui mettoit à point ses formes et ses rivets [ID., II, III, 16]
    [Les maçons ne peuvent] Faire ouvraige qui ne soit vain, S'esquierre n'ont ou ligne en main Et fourme, selon leur ouvraige [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 382]
    L'honnesteté et forme de vivre de nostre roy [COMM., VI, 13]
    On le fait entrer dans la nasse de mariage, comme l'oyseleur fait venir les oyseaux de riviere dedans la fourme [, les Quinze joies du mariage, p. 137, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Les formes de parler, comme les herbes, s'amendent et se fortifient en les transplantant [MONT., III, 5]
    C'estoient les formes [procédés] vrayment romaines [ID., I, 24]
    Une toute nouvelle forme de vivre [ID., I, 90]
    Inique et pernicieuse forme [l'usage du fouet dans les colléges] ! [ID., I, 183]
    La forme de leurs licts, de leurs espées [ID., I, 238]
    Chacune forme [bataillon] estoit de 3000 hommes pour le moins [D'AUB., Hist. II, 392]
    ....Sans faire mention de roy ne de prince, pour autant que c'estoient gens qui vivoient soubs autre forme de gouvernement [AMYOT, Épît.]
    Il en a une pleine boite [de blancs-seings], dont il se sert à toutes occurrences, comme d'une forme à tout soulier, et d'une selle à tous chevaux [, Sat. Mén. p. 86]
    Chausser toute personne à une forme [PARÉ, X, 10]
    À telle forme, tel soulier [COTGRAVE, ]
    Si l'on voit partir un lievre, n'aller pas après qu'auparavant on n'ait veu le lieu d'où il est party, pour juger si c'est un giste, ou une flastrure ; car si c'est un giste, il sera enforcé et fort battu.... et si c'est une flastrure, il n'y paroistra que peu, puisqu'ils s'y mettent seulement sur le ventre, n'ayant pas le temps de la façonner ; ils s'y razent seulement le plus qu'ils peuvent ; et si c'est une forme, c'est un signe evident que c'est un lievre frais [SALNOVE, p. 211, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, foûme ; provenç. espagn. et ital. forma ; du latin forma, rapporté par Curtius au radical fer, ferre, porter ; c'est dans un sens analogue qu'on dit le port : un port majestueux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FORME.
    16° Ajoutez :
  • Formes élégantes, manières élégantes de se comporter à l'égard des autres.
    On ne parlait que des grâces de son accueil [de Calonne, arrivé depuis peu au ministère] et des charmes de son langage ; ce fut pour peindre son caractère qu'on emprunta des arts l'expression de formes élégantes [MARMONTEL, Mém. XI]
  • 26° Nom donné, en viticulture, à la grappe avant la floraison.
    Les vignes sont chargées de formes de raisin [, Journ. offic. 19 mai 1875, p. 3526, 2e col.]
    27° Mettre un papillon en forme, le disposer tel qu'il doit être dans la collection, avant d'y appliquer des drogues pour le conserver.
    Ne mettez pas en forme les papillons, avant qu'ils soient parfaitement morts ; c'est en essayant de dégager leurs ailes qu'ils s'abîment le plus souvent [CARTERON, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 69, Hetzel, 1866]
    28° Anciennement, deuil en forme, deuil porté comme il est requis.
    Monsieur le grand écuyer, à cheval, vêtu de deuil en forme et sa queue portée [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

forme

FORME. n. f. Figure extérieure d'un corps, configuration d'une chose. La forme d'un homme. La forme d'un animal. La forme d'un oiseau. La forme d'un poisson. L'excellence de la forme humaine. Il est si défiguré qu'il n'a presque pas forme humaine. La forme du visage. La forme de la tête, de la bouche, du nez, de l'oreille. Ils revêtent toutes sortes de formes. Le dieu prit la forme d'un vieillard. Changer de forme. L'ange apparut au jeune Tobie sous la forme d'un voyageur. Une cour de forme carrée. Forme ronde, circulaire, ovale. Cette montagne est en forme de cône, a la forme d'un cône. Tailler quelque chose en forme de croissant. La forme d'un vase, d'un dôme. Cela commence à prendre forme, à prendre une bonne forme, une meilleure forme. Fig., J'y ai vu la misère sous toutes ses formes. C'est toujours le même sentiment sons une forme différente.

Il se dit particulièrement au pluriel des Contours d'un objet. On l'emploie fréquemment en ce sens dans les arts du dessin. Les formes du corps. Cet homme a des formes athlétiques. Cet animal a des formes sveltes, gracieuses. Étudier les belles formes. La beauté, l'élégance des formes. Les formes élancées de l'architecture gothique.

En termes de Philosophie, il signifie Cause idéale qui détermine la matière à être telle ou telle chose. La matière et la forme. La matière est susceptible de toutes sortes de formes, reçoit toutes sortes de formes. Spécialement, chez les Scolastiques, Forme substantielle, Forme inhérente à la substance, forme qui détermine et complète l'être.

En termes de Théologie, La forme d'un sacrement, Les paroles sacramentelles que le prêtre prononce en le conférant, par opposition à La matière du sacrement. Les paroles, Je te baptise, etc., sont la forme du sacrement de baptême, et l'eau en est la matière.

En termes de Grammaire, Formes grammaticales, Celles que revêtent les noms, les adjectifs suivant leur genre et leur nombre et les verbes suivant les modes et les temps.

Il se dit encore, figurément, de la Constitution, du mode particulier de certaines choses. Changer la forme du gouvernement. La forme de l'administration n'était pas la même dans toutes les provinces.

Il désigne en outre la Manière dont une chose est ou peut être faite, présentée, traitée; par opposition à Ce qui constitue essentiellement cette chose, à ce qui en fait le fond. La forme de cette critique est très courtoise. La forme d'un compliment. Donner au récit d'un voyage la forme d'un journal. Préceptes, instructions en forme de dialogue. Il a choisi la forme de l'apologue. Cela pèche par la forme. Le vice de la forme ne détruit pas le mérite du fond. Il a su donner à ce sujet une forme neuve et originale. La forme a rajeuni le fond. On changea la forme de l'acte, mais en conservant le fond.

La forme d'un argument, La manière dont ses parties sont disposées. Mettre un argument en forme. Votre argument n'est pas en forme.

Forme d'un raisonnement, Manière dont les parties doivent être disposées pour obéir aux règles de la Logique. Un raisonnement en forme.

Sous forme de... En manière de... Dire quelque chose sous forme d'avis, sous forme de compliment.

Il signifie aussi Manière ou façon d'être et d'agir, de se conduire, de procéder, etc., conforme à certains usages, à certaines règles établies. Prescrire une forme de conduite. Le mariage a été fait dans les formes. Il n'y manquait aucune forme. Traiter une maladie dans les formes. Formes légales. Formes judiciaires. Forme de justice. Il faut observer les formes. Les formes requises. Se tenir dans les formes. Manquer, pécher dans la forme, par le forme. Défaut de forme. Vice de forme. Sans autres formes de procès. Se dispenser des formes. Se tenir, s'en tenir aux formes. Contrat en bonne forme. Un acte en bonne et due forme. En quelque forme et manière que ce soit. En la forme accoutumée. Un acte délivré en forme exécutoire.

Être en bonne forme, être en forme, Être dans la condition physique la plus favorable à l'effort qu'on doit fournir. Le lutteur est en forme, en bonne forme. Ce cheval est en forme, en pleine forme.

Pour la forme, Afin de se conformer aux usages reçus ou de sauver les apparences. J'irai le voir seulement pour la forme. C'est une chose qu'il faut faire pour la forme. J'ai dit cela pour la forme.

Au pluriel, il se dit quelquefois des Façons de s'exprimer ou d'agir propres à une personne. Il a des formes un peu rudes, mais c'est un excellent homme. Des formes grossières. Des formes polies, honnêtes. On l'emploie même, absolument dans le sens de Façons polies allant jusqu'à l'élégance. C'est un homme qui a des formes, qui manque de formes.

Il se dit, en termes d'Arts, de l'Objet qui sert à donner à certaines choses la forme qu'elles doivent avoir. Mettre un chapeau en forme, sur la forme. Mettre une forme dans un soulier.

Forme brisée, Forme composée de pièces de bois qui peuvent se séparer.

Il se dit également de la Partie d'un chapeau qui est faite sur le modèle de bois, et de la Partie de dessus d'un soulier. La forme de ce chapeau est très basse. La forme de ce soulier est disgracieuse.

En termes d'Imprimerie, il se dit d'un Châssis de fer qui contient des pages de caractères plus ou moins nombreuses, selon le format. Imposer une forme. Serrer les pages d'une forme avec des coins. Serrer une forme. Il faut deux formes pour composer une feuille. On a tiré la première forme. Une forme de quatre pages, de huit pages, etc.

En termes de Papeterie, il se dit d'un Châssis de bois, garni d'un tissu métallique, servant à fabriquer le papier.

En termes de Chasse, il se dit de l'Endroit où l'on reconnaît le gîte d'un lièvre.

En termes de Marine, il se dit d'un Bassin pratiqué dans un port, pour y faire entrer les bâtiments qu'on veut radouber ou réparer. Forme de radoub.

forme

Forme, f. c'est la façon et traict de quelque chose, Forma, Il se prent aussi en venerie, pour le lict et reposoir du lievre, selon ce on dit prendre un lievre en forme, c'est à dire en son repaire, et en son giste, ou il a imprimé la forme de son corps en y faisant repos.

Une forme empreinte à quelque chose, Character.

La premiere forme de quelque chose, Typus.

La forme d'un cordouannier, Mustricola, Forma, Qui est la façon du pied pour lequel il doit faire le soulier, Aussi dit on en la forme du pied pour la marche du pied, Soleae pedis in puluere impressio, Du Fouillous au 40. ch. use des deux.

Forme et situation d'une ville, Species vrbis.

Fort belle forme, Egregia forma.

Il n'y a nulle forme et enseigne de cité et de Republique, Nullum vestigium ciuitatis.

¶ Avoir la forme d'un homme, Humana specie et figura esse.

Qui n'a point de forme ne de figure, Informis, Ineffigiatus.

Bestes qui ont forme d'homme, Indutae forma hominum belluae.

La Republique demeurera ayant quelque forme, Respub. in aliquo statu consistet.

¶ Bailler forme et façon à quelque chose, Figurare, Confingere.

Faire une forme, façon et maniere d'armée, Speciem exercitus efficere.

Garder tousjours une forme de vivre, Obtinere statum.

A demy formé, Semiformis.

En forme de colomne, Columnae effigie.

J'ay cy apres adjousté le passage en forme, mot à mot comme il estoit par escrit, Locum ad literam subieci.

Selon la forme et maniere que je vien de dire, Sicut verbis nuncupaui.

Une commission en forme, Authoritas mandati subsignata B.

Formes données par les arrests de la Cour, Arestorum praescriptiones, Budaeus.

Estre condamné sans quelque forme de procez, Causa indicta damnatum esse, B.

La forme d'un proces, si c'est appellation verbale ou procez par escrit, Constitutio formularis, B.

Le proces avoit prins sa forme, Iudicium constitutum erat, Causa prima manu informata erat, Controuersia constitutam et legitimam experiundi iuris, vt in eo genere, formam ceperat, Lis certa et solenni suique generis formula instituta, aliquantum erat progressa, B.

La forme du serment que font les Conseilliers quand on les reçoit en la Cour, Iurisiurandi formula, Iudicum qui in Curiam adoptantur, B.

¶ Une forme, ou longue selle, Scamnum, Sella.

forme


FORME, s. f. [2e e muet.] 1°. Ce qui détermine la matière à être telle chôse plutôt que telle aûtre. "La matière reçoit toutes sortes de formes. = Dans les Sacremens, les paroles sont la forme. — On a long-temps disputé en Philosophie sur les formes substantielles. = 2°. La figûre extérieûre d'un corps. "L'Ange aparut à Tobie sous la forme d'un voyageur. "Doner une forme convenable à un bâtiment. "Cela comence à prendre une bone, une meilleure forme. "Pluche dit, prendre forme sans article. * Tout prit forme. — Je pense qu'il faut dire, tout prit une forme. = 3°. Modèle de bois sur lequel on fait un chapeau, un soulier. "La forme d'un soulier, d'un chapeau. = C'est aussi la partie qui est faite sur ce modèle. "La forme de ce chapeau est toute gâtée, etc. = 4°. Il se dit des stalles du choeur, et des bancs garnis d'étofe et rembourrés. = 5°. En termes d'Imprimerie, châssis dans lequel sont arrangés les caractères. Il se dit aussi d'un des côtés de la feuille qu'on imprime. "On a tiré la première forme. = 6°. Manière, règle, conduite. "Garder toujours une même forme de vie, ou de vivre. "Garder, conserver, changer la forme du gouvernement. "Mariage fait dans les formes. "Sans aucune forme de procês. Observer les formes; se dispenser des formes.
   EN FORME, adv. Il se dit, ou sans régime: argument en forme, qui est selon les règles de la Logique; Lettres en bonne forme; ou avec la prép. de. "Une aile de bâtiment en forme de pavillon.
   Un arbrisseau, dont la tempête
   Avoit courbé la tige et fait plier la tête,
   En forme à peu près de berceau.
       L'Abé Reyre.
  PAR FORME DE, adv. "Dire quelque chôse par forme d'avis, de reproche, de plainte, de conversation, etc. = Pour la forme, adv. sans régime; uniquement pour observer les cérémonies. "Je l'ai été voir pour la forme.
   On dit, d'un procês qu'on a perdu, faute d'avoir observé les formes, que la forme emporte le fond, qu'il est bon dans le fond, mais que la forme n'en vaut rien; ce qui s'aplique, dans le discours familier, à d'autres choses que les procês.

Synonymes et Contraires

forme

nom féminin forme
1.  Configuration d'un objet.
2.  Aspect pris par quelque chose.
3.  Modèle de réalisation d'une œuvre.
4.  Manière de formuler une idée.
5.  Modalité d'existence.
Traductions

forme

Form, Gestaltshape, form, figure, configurationvorm, gedaante, conditie, gestalte, matrijs, pasvormאימום (ז), דגם (ז), דפוס (ז), היבט (ז), מטריצה (נ), פורמה (נ) [כושר], צביון (ז), צורה (נ), צלם (ז), שבלונה (נ), תבנית (נ), הֶבֵּט, שַׁבְּלוֹנָה, אִמּוּם, תַּבְנִית, צוּרָה, דֶּגֶםgedaante, vormformaformformoformamuotobentukfacies, formaforma, kształtforma, feitio, jeito, formatobiçim, şekilσχήμα, μορφή, φόρμαforma, vesteشَكْلpodoba, tvaroblik모양, 형태fasong, formформаformรูปแบบ, รูปร่างhình thù, hình thức形状, 类型形狀 (fɔʀm)
nom féminin
1. apparence d'une chose la forme d'un vase un gâteau en forme de cœur
figuré commencer à exister un projet qui prend forme
2. contours du corps avoir de jolies formes
3. aspect d'une chose abstraite des formes d'intelligence différentes
4. condition physique ou morale être en pleine forme

forme

[fɔʀm]
nf
(apparence)form
en bonne et due forme → in due form
pour la forme → for form's sake
sous forme de → in the form of
sous forme de cachets → in the form of tablets
sans autre forme de procès → without further ceremony
[objet] → shape, form
en forme de poire → pear-shaped, in the shape of a pear
prendre forme → to take shape
(physique) être en forme → to be in good shape
Je ne suis pas en forme aujourd'hui → I'm not feeling too good today.
Tu as l'air en forme → You're looking well.
être en pleine forme → to be on form
avoir la forme → to be on form formes
nfpl
faire qch dans les formes → to do sth in due form
[femme] → figure sg