fornication

(Mot repris de fornications)

fornication

n.f.
1. Dans le langage religieux, relations charnelles entre personnes non mariées.
2. Fam. Relations sexuelles (souvent employé par plaisanterie).
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

fornication

(fɔʀnikasjɔ̃)
nom féminin
humoristique relations sexuelles s'adonner à la fornication
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

FORNICATION

(for-ni-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Terme dogmatique. Le péché de la chair.
Le peuple tombe dans la fornication avec les filles de Moab [SACI, Bible, Nombr. XXV, 1]
Philippe, landgrave de Hesse, avoue qu'il est tombé très souvent dans la fornication [VOLT., Mœurs, 130]
Particulièrement. Le péché de la chair entre deux personnes qui ne sont ni mariées ni liées par aucun vœu.
Les œuvres de la chair sont l'adultère, la fornication, l'impudicité [, Nouv. Test. Ep. aux Gal. chap. V, dans RICHELET]
Fig. Infidélité du peuple juif abandonnant le vrai Dieu pour les dieux étrangers.
Si un homme se détourne de moi pour aller chercher les magiciens et les devins, et s'abandonne à eux par une espèce de fornication, il arrêtera sur lui l'œil de ma colère [SACI, Bible, Lévit. XX, 6]
Il engagea les habitants de Jérusalem dans la fornication, et rendit Juda prévaricateur [ID., ib. Paralip. II, XXI, 11]
Ô mon peuple, dit le Seigneur, qui vous a donc enivré de ce vin de fornication ? [MASS., Carême, Enf. prod.]
On a traduit par le mot de fornication les infidélités du peuple juif pour des dieux étrangers, parce que chez les prophètes ces infidélités sont appelées impuretés, souillures ; c'est par la même extension qu'on a dit que les Juifs avaient rendu aux faux dieux un hommage adultère [VOLT., Dict. phil. Fornication.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Trouver sa femme en peché de fornication [BEAUMANOIR, XVIII, 6]
    Espoir qu'elles le font en bonne entencion, Por garder leurs maris de fornication [J. DE MEUNG, Test. 1234]
  • XVe s.
    C'est à dire que icelui duc et une grande partie du peuple firent fornication de leurs corps avecque les femmes paiennes [MONSTREL., I, 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fornicatio ; espagn. fornicacion ; ital. fornicazione ; du lat. fornicationem, de fornicari, forniquer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

fornication

FORNICATION. n. f. T. d'Écriture. OEuvre de chair en dehors du mariage. Le péché de fornication.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

fornication

Fornication.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Traductions

fornication

fornication

fornication

fornicación

fornication

fornicazione

fornication

Smilstvo

fornication

간음

fornication

otukt

fornication

[fɔʀnikasjɔ̃] nffornication
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005