fouler

(Mot repris de foulassiez)

fouler

v.t. [ de foulon ]
1. Presser, écraser qqch avec les mains, les pieds ou par un moyen mécanique : Autrefois, on foulait le raisin avec les pieds. Fouler des étoffes pour leur donner un feutrage.
2. Litt. Marcher sur : Il foule le sol natal.
Fouler aux pieds,
Litt. traiter avec un grand mépris : Elle foule aux pieds le règlement bafouer ; respecter

se fouler

v.pr.
1. Se faire une foulure : Elle s'est foulé la cheville.
2. Fam. Se fatiguer : Pour ce projet, elle ne s'est pas foulée elle ne s'est pas donné beaucoup de mal

fouler


Participe passé: foulé
Gérondif: foulant

Indicatif présent
je foule
tu foules
il/elle foule
nous foulons
vous foulez
ils/elles foulent
Passé simple
je foulai
tu foulas
il/elle foula
nous foulâmes
vous foulâtes
ils/elles foulèrent
Imparfait
je foulais
tu foulais
il/elle foulait
nous foulions
vous fouliez
ils/elles foulaient
Futur
je foulerai
tu fouleras
il/elle foulera
nous foulerons
vous foulerez
ils/elles fouleront
Conditionnel présent
je foulerais
tu foulerais
il/elle foulerait
nous foulerions
vous fouleriez
ils/elles fouleraient
Subjonctif imparfait
je foulasse
tu foulasses
il/elle foulât
nous foulassions
vous foulassiez
ils/elles foulassent
Subjonctif présent
je foule
tu foules
il/elle foule
nous foulions
vous fouliez
ils/elles foulent
Impératif
foule (tu)
foulons (nous)
foulez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais foulé
tu avais foulé
il/elle avait foulé
nous avions foulé
vous aviez foulé
ils/elles avaient foulé
Futur antérieur
j'aurai foulé
tu auras foulé
il/elle aura foulé
nous aurons foulé
vous aurez foulé
ils/elles auront foulé
Passé composé
j'ai foulé
tu as foulé
il/elle a foulé
nous avons foulé
vous avez foulé
ils/elles ont foulé
Conditionnel passé
j'aurais foulé
tu aurais foulé
il/elle aurait foulé
nous aurions foulé
vous auriez foulé
ils/elles auraient foulé
Passé antérieur
j'eus foulé
tu eus foulé
il/elle eut foulé
nous eûmes foulé
vous eûtes foulé
ils/elles eurent foulé
Subjonctif passé
j'aie foulé
tu aies foulé
il/elle ait foulé
nous ayons foulé
vous ayez foulé
ils/elles aient foulé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse foulé
tu eusses foulé
il/elle eût foulé
nous eussions foulé
vous eussiez foulé
ils/elles eussent foulé

FOULER

(fou-lé) v. a.
Presser, écraser une chose qui n'oppose guère de résistance. Fouler un lit. Fouler une robe, un bonnet.
Ceux qui foulaient les raisins ne chanteront plus leurs chansons ordinaires [SACI, Bible, Jérémie, XLVIII, 33]
Fouler une cuve, y écraser les grappes de raisin. Fouler le drap pour le rendre plus ferme et plus serré.
Défenses de faire fouler au moulin, mais bien au pied et à la main [, Arrêt du Parlement, 8 févr. 1694]
Fouler le cuir, lui donner un certain apprêt en le foulant aux pieds dans une cuve. Terme de bonnetier. Manier et accommoder la matière avec de l'eau dans la fouloire.
Tous les ouvrages de bonneterie en laine seront foulés à la main, dégraissés avec du savon vert, foulés à deux eaux vives avec du savon de Marseille ou de Gênes... [, Règlement, 8 mai 1734]
Terme de chapelier. Manier et préparer le chapeau à force de bras sur la fouloire. Bien fouler le chapeau.
Terme de commerce. Fouler le vin, remplir avec de l'eau ce qui fuit des tonneaux pendant le transport.
Marcher dessus.
Que tout meure avec moi ; madame, que m'importe Qui foule après ma mort la terre qui me porte ? [CORN., Suréna, I, 3]
La terre que je foule est à moi [J. J. ROUSS., Ém. V]
Des prêtres fortunés foulent d'un pied tranquille Les tombeaux des Catons et la cendre d'Émile [VOLT., Henr. IV]
Là, pesant mes projets, de Néron massacré Je foulais en esprit le corps défiguré [LEGOUVÉ, Épichar. et N. I, 3]
Nos chevaux, au soleil, foulaient l'herbe fleurie [A. DE MUSSET, Poésies nouv. à Alf. T.]
Fig.
Qui dans un vain sonnet, placés au rang des dieux Se plaisent à fouler l'Olympe radieux [BOILEAU, Épit. IX]
Fouler aux pieds, marcher dessus en appuyant avec les pieds, presque toujours avec le sens du mépris, de la colère, de la vengeance.
Aussitôt ils la jetèrent [Jézabel] par la fenêtre, et la muraille fut teinte de son sang, et elle fut foulée aux pieds des chevaux [SACI, Bible, Rois, IV, 9, 33]
Il est venu accompagné de ses soldats ; ils m'ont foulé aux pieds et ils ont assiégé ma tente de toutes parts [ID., ib. Job, XIX, 12]
Il [l'empereur Othon IV] se faisait, dit-on, fouler aux pieds de ses garçons de cuisine, et fouetter par des moines [VOLT., Mœurs, 51]
On vantait la générosité de son cœur [du duc de Guise] ; mais il n'en avait pas donné un grand exemple, quand il foula aux pieds, dans la rue Bétisi, le corps de l'amiral coligni, jeté à ses yeux par les fenêtres [ID., ib. 173]
La haine du nom chrétien est telle au Japon qu'on n'en approche point aujourd'hui sans fouler le Christ aux pieds [DIDER., Opin. des anc. phil. (Japonais.)]
Hennis d'orgueil, ô mon coursier fidèle, Et foule aux pieds les peuples et les rois [BÉRANG., Chant du Cosaque]
Fig. Fouler aux pieds, traiter avec mépris, dédaigner, braver.
Ils foulent aux pieds les priviléges des mendiants [PATRU, Plaidoyer 5, dans RICHELET]
Apprends de moi, pécheur, apprends l'obéissance Des sentiments humiliés ; Poudre, terre, limon, apprends de ta naissance À te faire fouler aux pieds [CORN., Imit. III, 13]
Alors foulant aux pieds la discorde et l'envie [ID., Pomp. III, 5]
Leurs rejetons seront réduits en poudre, parce qu'ils ont foulé aux pieds la loi du Seigneur des armées [SACI, Bible, Isaïe, V, 24]
Qui foule aux pieds pour vous vos vainqueurs en colère [RAC., Andr. III, 8]
Et qui [Caligula, Néron], ne conservant que la figure d'homme, Foulèrent à leurs pieds toutes les lois de Rome [ID., Bérén. II, 2]
J'ai foulé sous les pieds remords, crainte, pudeur [ID., Esth. III, 1]
Ce bandeau dont il faut que je paraisse ornée... Seule et dans le secret je le foule à mes pieds [ID., Esth. I, 4]
Leur orgueil foule aux pieds l'orgueil du diadème [VOLT., Brutus, I, 3]
Terme de chasse. Faire battre ou parcourir un terrain par le limier ou par une meute. Fouler une enceinte.
Opprimer.
Que par force le faible est foulé du puissant [RÉGNIER, Épit. I]
La veuve, l'orphelin, tous ceux qu'on foule ou qu'on opprime [MASS., Pet. carême, Hum.]
Ce colosse effrayant [Rome] dont le monde est foulé [VOLT., Mort de Cés. III, 5]
Particulièrement. Accabler d'impôts, d'exactions.
Et sans fouler le peuple en aucune façon [MOL., Fâch. III, 3]
Les gouverneurs qui l'avaient précédé [Néhémias] avaient beaucoup foulé ce pauvre peuple [BOSSUET, Sermons, Ambition, Fragment sur le même sujet]
Fig. et par plaisanterie. C'est un bon prince qui ne foule guère ses sujets, se dit d'un homme doux et pacifique.
Blesser par frottement ou par tiraillement. La selle foule ce cheval. Il ne faut rien pour fouler le pied à un cheval.
Terme de chasse. Fouler la bête, se dit des chiens quand ils mordent l'animal après l'avoir renversé. Ce chien a beaucoup d'ardeur pour fouler le cerf.
Les chiens n'ont nulle ardeur pour fouler le loup, et répugnent si fort à manger de sa chair, qu'il faut la préparer et l'assaisonner lorsqu'on veut leur en faire curée [BUFF., Loup.]
Il se dit aussi des chiens auxquels on abandonne la bête. Laisser fouler le cerf aux chiens.
Distendre une articulation, la contondre. Cette chute m'a foulé le poignet. Se fouler, fouler à soi. Il s'est foulé le pied en tombant. Fig. et populairement. Il ne se foule pas la rate, il ne se donne ni mal ni peine.
V. n. Exercer une action de pression. On feutre en foulant. Terme d'impression. Il se dit de l'action de la presse sur les feuilles. Cette presse foule également.
10° Se fouler, v. réfl. Être pressé, serré par la foule. On s'est beaucoup foulé à la sortie du spectacle. Fig. et familièrement. Il ne se foule pas, il ne se donne pas beaucoup de peine. Je pense faire ce travail en deux jours sans me fouler. Éprouver une foulure. Mon genou s'est foulé dans la chute.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li cristien rei solent sainte iglise obeir ; Lais [un laïque] ne deit clerc fuler, mais chier le deit tenir [, Th. le mart. 75]
    Mais de primes en est Normendie fulée [, ib. 153]
  • XIIIe s.
    Renart, la male flame t'arde ! Tantes foiz nos avez folées Et chacies et tribulées, Et descirées nos pelices [, Ren. 10015]
    Lede estoit et sale et oulée Cele ymage, et megre et chetive, Et aussi vert cum une oive [, la Rose, 196]
    ....Dieux avoit planté La vigne et follé le vin [RUTEB., II, 66]
    Les chevaus à nos gens estolen ; frez, et les chevaus aus Turs estoient jà foulez [fatigués] [JOINV., ]
  • XVe s.
    Et dedans deux ans ou trois, quand ils [les gens du duc d'Anjou] seroient foulés, lassés et tannés, il [Charles de Duras] les combattroit à son avantage [FROISS., II, II, 136]
    Vertu et vaillance ou parfaite science, tant soit elle foulee, ne laisse pas pourtant d'avoir d'aucuns la louange qu'elle doibt avoir [, Bouciq. III, 14]
    Le rouge chevalier, qui ne se fouloit point, faisoit tant d'armes, que devant ses coups il ne demouroit chevalier en selle [, Perceforest, t. III, f° 33]
    Le tiers [le 3e chasseur] l'ours le print et le foulla soubz luy [COMM., IV, 3]
    Seront tenus fouller sus establie à la main tant seulement, sans fouller au pied.... [, Ordonn. mars 1450]
  • XVIe s.
    À recevoir tant de cervelles estrangieres, il est necessaire que la sienne se foule, se contraigne et rapetisse pour faire place aux aultres [MONT., I, 139]
    Quelqu'un en mes jours, estant reproché par le roy d'avoir mis les mains sur un presbtre, le nioit fort et ferme : c'estoit qu'il l'avoit battu et foulé aux pieds [ID., I, 323]
    Les ames seroient à se fouler à qui prendroit place la premiere.... [ID., II, 308]
    Comme si son but estoit de fouler aux pieds le genre humain [LANOUE, 373]
    Les Gaulois estimerent leur honneur foulé en ce que les Romains les alloient assaillir les premiers [AMYOT, Cam. 70]
    Bien aises de son malheur, comme s'ilz eussent foulé aux pieds celuy que la fortune avoit abatu [ID., Timol. 20]
    ....De repudier ainsi, à la vollée, des princesses de bien et d'honneur, foulant leur reputation [CARLOIX, II, 2]
    Le matin on vint pour rompre et fouler la porte de sa chambre, pour la tuer [BRANT., Cap. fr. t. IV, p. 10, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, foler, marcher sur ; provenç. folar, follar ; espagn. hollar ; ital. follare ; d'un radical latin full, qui se trouve dans fullo, foulon, et dans fulcire, appuyer. C'est par une dérivation facile que de fouler, serrer, presser, on a tiré foule, presse de gens.

fouler

FOULER. v. tr. Presser quelque chose qui cède, avec les pieds, les mains ou à l'aide d'un mécanisme. Fouler l'herbe. Fouler des raisins pour en faire sortir le jus. Les corroyeurs foulent le cuir avec les pieds pour l'amollir. On foule le drap pour le rendre plus fermé, plus serré. Par extension, Fouler la vendange. Fouler une cuve.

En termes de Chasse, il signifie Faire battre ou parcourir un bois par la meute.

En termes de Typographie, il se dit intransitivement de l'Action de la presse sur les feuilles qui reçoivent l'impression. Cette presse foule bien, foule également, régulièrement.

Il signifie quelquefois, surtout en poésie et dans le style élevé, Marcher sur. Je foulais avec respect ce sol antique et sacré. Ils foulent avec indifférence la cendre des héros qui furent leurs ancêtres.

Fouler aux pieds, Marcher sur quelqu'un, sur quelque chose presque toujours avec un sentiment de mépris, de colère, de vengeance. Jézabel fut foulée aux pieds des chevaux. Le duc de Guise foula aux pieds le corps de l'amiral Coligny. Fig., Fouler aux pieds les lois. Fouler aux pieds tout ce qu'il y a de plus sacré.

Il signifie au figuré Opprimer par des exactions, surcharger d'impôts. Une province foulée par l'ennemi.

Il signifie encore Blesser en foulant, en pressant fortement. Cette chute lui a foulé le nerf. Je me suis foulé le pied. Dans cette chute, mon poignet s'est foulé. Les selles neuves foulent souvent les chevaux.

Fam., Il ne se foule pas la rate, Il ne se donne pas de peine. On dit aussi Il ne se foule pas.

fouler

Fouler aucun, Circumuenire, Opprimere aliquem, Premere, Obterere, Proterere.

Fouler aux pieds, Calcare, Conculcare, Pessum premere, Pessundare, Proterere. Columel. lib. 2. cap. 21. Obterere. Liu. lib. 23.

Il foule aux pieds la Majesté du Senat, Senatus Maiestatem obterit. Liu. 16.

Fouler au pied tout entour, Circumculcare.

Derechef fouler aux pieds, Recalcare.

Fouler entredeux avec les pieds, Interculcare.

Fort fouler et grever, Fouler en telle sorte qu'on n'en puisse relever, Opprimere.

Ne fouler pas fort, Pressare parce.

Qui foule et griefve aucun, Oppressor.

Un cheval se foule s'il n'est ferré, Equus in longiore itinere sine calciatu fatiscit. B. ex Plinio.

Fouler la vendenge, Calcare vuas. Cato.

Vendenge foulée, Vuae calcatae. Ouid.

Fouler l'honneur d'autruy.

Foulure.

Synonymes et Contraires

fouler

verbe fouler
1.  Faire une foulure.
2.  Marcher sur quelque chose.

fouler (se)

Traductions

fouler

דרך (פ')aandrukken, betreden, kneden [deeg], persen, voet zetten (op), aantrappenabatanarfollare, pestare (fule)
verbe transitif
1. marcher sur fouler le sol
2.
a. marcher avec violence sur qqch
b. figuré ne pas tenir compte de qqch, le mépriser fouler aux pieds les principes

fouler

[fule] vt
(AGRICULTURE) [+ raisin] → to press
[+ sol] → to tread upon
fouler aux pieds (fig) [+ valeur, idéal] → to trample underfoot [fule]
vpr/vt [+ cheville, pied] se fouler la cheville → to sprain one's ankle
vpr/vi
ne pas se fouler
Elle ne s'est pas foulée → She didn't over-exert herself.