foulerie

FOULERIE

(fou-le-rie) s. f.
Atelier de foulage. Machine à fouler.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pour ce que plusieurs fraudes et malices estoient fetes ou mestier de la foulerie, et dont domage avenoit au commun du mestier.... [, Liv. des mét. 400]

ÉTYMOLOGIE

  • Fouler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FOULERIE. Ajoutez :
    Nom, en Lorraine, du bâtiment où l'on foule le raisin, où sont les cuves et les pressoirs.
    Les routes sont tout le jour sillonnées de bélons chargés de raisins ; les fouleries ouvrent leurs grandes portes charretières et laissent voir dans leur profondeur obscure les ventres énormes des cuves et les bedaines plus rondelettes des tonneaux rangés le long des murs [A. THEURIET, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1874, p. 503]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

foulerie

FOULERIE. n. f. Atelier où l'on foule les draps.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

foulerie

Une foulerie, le lieu ou l'on foule la vendenge, Calcatorium, Palladius.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

foulerie


FOULERIE, s. f. FOULON, s. m. Le 1er se dit du lieu où l'on foule les draps; le 2d de l'Artisan qui les foule. = On apèle terre à foulon, une sorte de terre, qui sert à dégraisser les draps; et moulin à foulon, un moulin qui sert à les fouler.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788