frétillant, ante

FRÉTILLANT, ANTE

(fré-ti-llan, llan-t', ll mouillées, et non fré-ti-yan) adj.
Qui frétille.
Je ne sais rien de ce qui se passe à Paris, je ne sais pas même qui succédera dans l'Académie au frétillant abbé de Voisenon [VOLT., Lett. Morellet, 29 déc. 1775]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Nous sommes tousjours fretillans en appetit desordonné de plus savoir qu'il n'est licite [CALV., Instit. 806]
    Comme singes qui sont fretillans à contrefaire toute chose sans propos et sans discretion [ID., ib. 1184]
    On s'en est repeu l'espace de plus de cinq cens ans, jusques à ce que, nostre langage estant devenu plus orné et nos esprits plus fretillans, il a fallu inventer quelque nouveauté pour les esgayer [LANOUE, 134]
    Et y sont les hommes si fretillans à cause de la graisse et fertilité du pays [FROUMENTEAU, Finances, 3e livre, p. 416]