fragilité

fragilité

n.f. [ lat. fragilitas ]
1. Caractère de ce qui est fragile, de ce qui se brise ou se détériore facilement : La fragilité de la porcelaine résistance, solidité
2. Caractère précaire, instable : La fragilité d'un gouvernement instabilité ; stabilité inconsistance ; force
3. Manque de robustesse physique ou morale : La fragilité d'un malade faiblesse ; vigueur, vitalité vulnérabilité ; invulnérabilité

FRAGILITÉ

(fra-ji-li-té) s. f.
Disposition à être brisé facilement.
Mais leur gloire tombe par terre, Et, comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité [GODEAU, Ode à Louis XIII, strophe 32]
Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre, Et, comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité [CORN., Poly. IV, 2]
Fig. Instabilité.
Ce n'est que l'oubli de la fragilité de la vie et une confiance sans raison d'échapper de tous les dangers, qui fait résoudre les hommes à entreprendre des voyages au bout du monde [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 4]
Souviens-toi de la fragilité des choses humaines [FÉN., Tél. X]
Faiblesse contre les tentations ; facilité à pécher. Fragilité de l'homme.
Quelque effort qu'ici-bas l'homme fasse à bien vivre, Il est souvent trahi par sa fragilité [CORN., Imit. I, 19]
Vous montrer, au lieu des fragilités de la nature, les effets constants de la grâce [FLÉCH., Dauphine.]
On se pardonne plus facilement des fragilités [MASS., Carême, Culte.]
Vos chutes sont-elles de ces fautes où la fragilité de l'âge et la séduction des exemples entraînent quelquefois ? [ID., Confér. Vocation, 1]
Il semble, ma chère Juliette, que, malgré la fragilité de l'espèce humaine, notre état naturel soit d'être raisonnable [GENLIS, Théât. d'éduc. Dangers du monde, I, 2]
Tout ce redoublement de la fragilité humaine que manifeste le spectacle des révolutions [VILLEMAIN, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leçon.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et nostres sires, qui savoit Que fragilitez d'omme estoit Trop mauveise et trop perilleuse Et à pechié trop enclineuse [, St Graal, v. 179]
    Diex set vostre fragilité [RUTEB., II, 127]
  • XIVe s.
    Aucunes negligences que elle fait pour la fragilité du sexe [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Si je n'ay peu retenir mot à mot les instructions faictes et ordonnées par sage discretion, c'est ma fragilité et ignorance [GERSON, Harangue au roi Charles VI, p. 19]
    Que c'estoit peu de chose et orde et fetide de notre fragilité [, Paroles d'Agnès Sorel mourante, dans VALLET DE VIRIVILLE, Hist. de Charles VII, t. III, p. 185]
  • XVIe s.
    Creatures humaines où il n'y a que fragilité, folie et vanité [CALV., Instit. 94]
    Lors nous philosophons très bien de la fragilité de ceste vie [ID., ib. 559]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fragilitat ; espagn. fragilidad ; ital. fragilità ; du lat. fragilitatem, de fragilis, fragile.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FRAGILITÉ. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Ensivons [suivons] ses faiz [de Jésus] en tant que nostre fragiliteiz en puet soffrir [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 286]

fragilité

FRAGILITÉ. n. f. Disposition à être facilement cassé, brisé. La fragilité du verre. La fragilité de la porcelaine.

Il signifie au figuré Facilité à être détérioré. La fragilité des choses humaines. La fragilité de sa fortune.

Il signifie encore, figurément, Facilité à tomber en faute. La fragilité de notre nature. La fragilité humaine. Les péchés de fragilité.

fragilité

Fragilité, Fragilitas.

Traductions

fragilité

fragility, brittleness, frailtyארעיות (נ), חולניות (נ), פגיעות (נ), פריכות (נ), רפיסות (נ), שבירות (נ), שבריריות (נ), שְׁבִירוֹת, שַׁבְרִירִיּוּת, פְּרִיכוּתbroosheid, breekbaarheid, kwetsbaarheid, vergankelijkheidFragilität, Zärtlichkeitfragilità脆弱skrøbelighed (fʀaʒilite)
nom féminin
1. fait de pouvoir se casser facilement la fragilité d'un appareil
2. fait de pouvoir être détruit très facilement la fragilité de leur couple
3. fait de ne pas avoir une bonne santé la fragilité d'une personne âgée

fragilité

[fʀaʒilite] nffragility